Dépôt de bilan pour les casinos de Donald Trump

 |  | 273 mots
Lecture 1 min.
L'hôtellier et opérateur de casinos dirigé par le magnat des affaires Donald Trump a réclamé la protection de la loi américaine sur les faillites. Le milliardaire a également quitté vendredi son fauteuil de président du conseil d'administration. L'action ne vaut plus que 0,10 dollar.

Plus de paillettes mais place aux dettes pour Trump Entertainement Resorts, le groupe à la tête de casinos et d'hôtels aux Etats-Unis et dirigé par l'homme d'affaires Donald Trump.

Croulant sous 1,74 milliard de dollars de dettes pour 2,1 milliards de dollars d'actifs, le groupe réclame la protection de la loi américaine, le "chapter 11" permettant de se protéger de ses créanciers. Ce n'est pas vraiment une surprise quand on sait que Donald Trump, fondateur et principal actionnaire (28% du capital) a quitté vendredi son poste de président du conseil d'administration après désaccord avec les détenteurs d'obligations qui eux souhaitaient recourir au chapitre 11.

La société avait en effet râté une échéance de paiement d'intérêts au montant de 53,1 millions de dollars le 1er décembre dernier, alors que les clients se font plus rares dans les établissements.

Selon les documents de faillite remis au Tribunal de commerce du New jersey, neuf autres affiliés au casino se sont aussi placés sous la protection des créanciers, dont Trump Plaza Associates, Trump Marina Associates et Trump Taj Mahal Associates.

Le groupe est hélas coutumier du chapitre 11 auquel il avait déjà fait appel en 2004, pour en sortir une année plus tard avec Donald Trump au poste de chef de la direction.

Lors des échanges électroniques, l'action Trump Entertainment Resorts côtée à Wall Street dont le prix est déjà passé sous le seuil de 1 dollar en octobre dernier, ne vaut plus que 0,10 dollar contre 0,23 dollar vendredi soir. Il y a un an glissant, le titre s'échangeait contre plus de 4 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :