Polémique sur la baisse des prix dans la restauration

Les prix n'ayant baissé en juillet que de 1,3% chez les restaurations et de 0,7% dans les cafés, certains élus proposent des sanctions. Le gouvernement hésite.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Faut-il ou non sanctionner les restaurateurs qui ne répercutent pas assez la baisse de la TVA de 19,6% à 5,5% dont ils viennent de bénéficier  et dont le coût budgétaire (2,4 milliards d'euros) en ces temps de déficit public énorme et de crise économique est très contesté ?

C'est la question qui se pose au gouvernement. Un députe de son propre camp, l'élu UMP des Alpes-Maritimes Eric Ciotti vient ainsi de proposer un moratoire sur la baisse de la TVA en attendant que la plupart des établissements tiennent leurs engagements. Une idée pour l'instant rejetée par le secrétaire d'Etat en charge du commerce et des PME, Hervé Novelli.

Une autre idée serait de ne donner accès aux aides publiques prévues pour les restaurateurs  par le "contrat d'avenir" sur deux ans qu'aux plus vertueux. Sachant que les professionnels sont non seulement incités à baisser leurs prix de 11,8% sur toute une série de produits mais aussi à augmenter les salaires de leur personnel, à embaucher, à développer l'apprentissage et la formation.

Or, pour l'heure, les prix n'ont diminué que de 1,3% chez les restaurateurs et de 0,7% dans les cafés au mois de juillet, selon l'indice Insee dévoilé cette semaine. Mais la restauration est  aussi le secteur qui "a connu le plus grand nombre de défaillances d'entreprises début 2009" a encore souligné Hervé Novelli, partagé entre la mansuétude et la volonté de mettre la pression pour que les prix baissent plus vite.

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 36
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
ils font n'importe quoi dans ce gouvernement d'incapables

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Le gouvernement et sa majorité vont devoir choisir entre leur réélection par les consommateurs et leur soutien à une corporation qui se plaignait beaucoup mais qui gagnait bien sa vie. Le choix est déjà fait.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Attendons... Je pense que l'impact sur les cotisations solciales sera important si la moitié des restaurateurs jouent le jeu...et ne paient plus au "black" une partie des rémunérations ce que je crois.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
in finé, cette baisse de TVA se termine par un FIASCO complet - L'intelligence aurait du conduire à relever la TVA pour les MAC DO qui de toute facon ne font que developper l'OBESITé et FINIRA PAR COUTE TRES CHER A LA COLLECTIVITé - mais voila, le se...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Il est clair que les actions du secretaire d'état Monsieur NOVELLI sont décevantes, la plus part du temps dans l'erreur, l'incompétence et très BROUILLON . l'UMP donne ainsi l'impression de brasser de l'air pour rien. CONCLUSION , il faut que l'UMP p...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
L'objectif était de baisser les prix ou de rémunérer plus les salariés du secteur?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
arrêtez ! je vais pleurer ! Cette mesure clientéliste est un vrai fiasco pour le consommateur et un énormissime gaspillage pour l'Etat !! Je boycotte clairement les restaurants maintenant.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
ce n'est pas une surprise ! historiquement , en France , aucune baisse TVA ou autre n'a jamais été repercutée par les commercants. Il fallait etre bien naif pour y croire !! A voir aussi dernierement les augmentations du pain sous pretexte de la h...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Comment peut-on dire que la baisse de la TVA n'est pas obligatoire et enbsuite se plaindre que peu de restaurateurs la repércutent???? Monsieur Novelli ferait bien de se taire. cette baisse de la TVA n'a été qu'une ENORME farce. les restaurateurs se ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Il faut que l'europe sanctionne l'état français contre les restaurateurs comme elle s'est si bien le faire ailleurs pêche-agriculture ) en remettent la tva à 19.6% .Car s'est toujours les mêmes qui profitent , les riches .Qui peut manger dans un gra...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Quand ils revendiquaient cette baisse de la TVA, nous n'avons j'amais vu une partie de cette coproration s'y opposer. Tous étaient unanimes pour affirmer que cette revendication déboucherait sur des embauches (40000 sur deux ans), des meilleurs salai...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
certains restaurants ont seulement baissé quelques prix dans la carte,mais non dans les formules tout compris;un euro par ci un euro par la;on amuse la galerie.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
le petit noir n a jamais ete aussi cher vive la tva 5.5 ils ont profiter pour l augmenter ou sont les controles pour faire respecter cette loi

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Unique erreur économique dans les mesures providentielles de notre président. Pourquoi 3 milliards pour des cafetiers qui passent leur journée à entuber tout le monde sans même un sourire, qui font fuir les touristes en abondant au mythe du Français ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
de toute façon. c'est pas grace à la restauration que l'humanité avance. De plus manger au restaurant demeure un petit luxe qu'on se paye. Donc au contraire taxons cette activité qui n'arpporte pas grand chose à la france et à l'humanité et aidons pl...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
C'est là où lon atteint les limites des préconisations de la profession. Une solution : affichage OBLIGATOIRE du logo professionnel de baisse des prix et si, après contrôle, il n'est pas respecté, paiement en amende du double de la baisse de TVA con...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Je ne suis pas d'accord quant aux attaques formulées contre le secrétaire d'Etat Hervé Novelli. Lui et son équipe ne pouvaient pas prévoir que les restaurateurs se dégagent de leurs obligations après avoir passé 15 ans à exiger cette baisse de TVA. O...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
plus simple: pas de restaurateur bandit = pas de polémique ! C'est tout

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Vous attendiez quoi de cette profession qui a toujours triché. Les création d'emploi!!! allez dans les arrières salles et vous constaterez si vous êtes un peu fouineur qu'il y a encore beaucoup de personnel non déclaré et qui travaille au black. Souv...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Nous avons été " prix" pour des billes et Monsieur Novelli semble plus un actif défenseurs de cette profession qu'un secrétaire d'état concerné par le bien public. Les prix n'ont quasiment pas changé et seuls certains produits très ciblés et pas touj...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Fini le restao pour moi, les 2,5 milliards d'? que coûte au budget cette décision idiote, je les paierai avec mes impôts, alors ... basta ...d'être pris pour un con ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
regarder les voitures de patron de restaurant (cette mesure est un vrai fiaco les restaurateurs ne sont pas l abbe pierre

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Il ne sera plus nécessaire comme Ducasse de se naturaliser monégasque afin d'échapper à l'impôt ... Ce bon Novelli , quelle sont ses relations ... pécuniaires ? avec le lobby restaurateur ?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Entièrement d'accord. Il est temps d'avoir des idées et d'envisager, pourquoi pas, la création d'une commission ou un comité d'experts qui proposerait des mesures possibles pour que cette baisse de TVA si difficilement obtenue ne profite pas qu'à ceu...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
au lieu de payer 10 euro je paye 9 euro si c'est sa la baise il ferait mieux d'arreter de prendre les gens pour des imbeciles c'est comme la hausse edf on ne devait rien payer pour la central nucleair e.p.r est voila qui nous augmente les prix eh ben...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Nicolas a dit aux banquiers : " Je vous prête de l'argent pour vous sortir de la mouise, mais je ne veux plus entendre parler de salaires et de bonus délirants" On voit aujourd'hui combien il a été écouté... Puis, le même Nicolas a dit aux restaurat...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Le président Chirac avait bien défini cette mesure: baisse de la TVA en échange d'une baisse des prix et d'embauche. A ce jour, rien ne semble avoir été fait, connaissant même au moins un restaurateur qui avait augmenté ses prix avant l'obtention de ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
En échange de la baisse de TVA ,les restaurateurs avaient promis des créations d'emplois et pas forcément une baisse des prix. C'est,à mon sens, sur ce sujet qu'il faudra juger et augmenter éventuellement leur cotisation aux caisses de chômage s'ils ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Dans ma ville, il y a même une pizzeria qui a augmenté ses tarifs depuis l'abaissement de la TVA à 5,5%. Chercher l'erreur ?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Baisse de la TVA à 5.5% ou comment jeter l'argent par les fenêtres ! M.Sarkozy vous n'aurait plus mon vote.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Travaillant avec ce secteur, il ne me faisait aucun doute que ce cadeau tournerait au fiasco intégral. La restauration n'a eut de cesse d'augmenter ses tarifs déjà avec le passage à l'euro. En 2008, beaucoup se sont essayés à me proposer des tarifs e...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
D'accord avec UNE ERREUR DE PLUS : il fallait créer une taxe sociale pour l'obésité engendrée par les fast-foods. Pour ma part, j'ai supprimé les déjeuners plaisirs et me rabat sur les boulangeries qui préparent des salades ou sandwichs. Les restaura...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
ah aha ha !!! nooooonn? ah bon? ah ben m---e alors!! prends l'oseille et tire-toi?? Eric Ciotti, (le chasseur de sorcières du CG du 06), plus tartuffe que naïf, s'ébroue!! Pour le compte d'Estrosi son mentor, ou pour simplement exister? ceux qui ne b...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Un président de la république dispose d'une certaine marge de man?uvre pendant 5 ans; il peut compter soit sur notre naïveté, soit sur notre impuissance. Cette mesure, comme beaucoup d'autre, est grossière; mais que pouvons nous y faire?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
j'ai un café rural où au bar comme en terrasse le café est un euro et le demi de bière est un euro cinquante comme le jus de raisin. Le grand crème est deux euros cinquante. Les clients me disent que ce n'est pas cher et je n'ai pas baissé mes prix q...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
soit nos politiques ont des motivations inavouées (légales ou non) soit ils sont profondément c... Sans aucune obligation de répercuter la baisse de TVA, il fallait être vraiment c.. pour croire que les restaurateurs le feraient et embaucheraient ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.