Fedex livre des résultats conformes aux dernières estimations

 |   |  324  mots
Le groupe américain de messagerie publie un bénéfice net trimestriel conforme aux attentes, en hausse de 3% à 493 millions de dollars. FedEx attend un bénéfice par action pour l'ensemble de l'exercice s'achevant fin mai compris entre 3,50 et 4,75 dollars.

Dix jours après avoir lancé un avertissement sur ses résultats, le groupe américain de messagerie FedEx vientd de publier son bénéfice net trimestriel. Cette fois pas de mauvaise surprise. Son profit a progressé de 3% à 493 millions de dollars, au deuxième trimestre (septembre-novembre).

Par action, le bénéfice ressort à 1,58 dollar. C'est exactement la somme que le groupe américain avait prévu. Du côté des analystes, leur estimation ressortait à 1,57 dollar. Quant au chiffre d'affaires, il s'inscrit à 9,54 milliards en hausse de 1%. Les analystes éraient un peu plus optimistes avec des ventes de l'ordre de 9,78 milliards.

Une fois encore le groupe de messagerie insiste sur la conjoncture économique délicate. "Il s'agit des pires conditions économiques des 35 ans d'existence de la société". Mais le groupe n'a pas modifié ses prévisions pour l'ensemble de l'année.FedEx attend un bénéfice par action pour l'ensemble de l'exercice s'achevant fin mai compris entre 3,50 et 4,75 dollars.

Le groupe étant peu optimiste pour 2009, il a décidé de prendre des mesures supplémentaires pour compenser la faiblesse de la demande. Aussi le groupe basé à Memphis vat-il réduire de 20% le salaire de base du PDG Frederick Smith, de 7,5% à 10% celui du reste de l'équipe dirigeante, et de 5% celui des autres cadres américains. La contribution de la société aux plans d'épargne-retraite des salariés est suspendue "pour au moins un an".

Ces mesures, dont FedEx attend des économies de 200 millions de dollars pour le reste de l'exercice en cours et de 600 millions pour les 12 mois suivant, s'ajoutent à un premier paquet de 1 milliard de dollars d'économies, caractérisé par des réductions d'emplois dans le fret et les services bureautiques grand public FedEx Office, un gel des embauches, une réduction des heures travaillées, et la suppression de primes.

Le titre du spécialiste de la messagerie express a perdu 2,14% ce jeudi à la Bourse de New York, à 62,60 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :