Alitalia : Rome donne son feu vert pour une alliance avec Air France-KLM

Le gouvernement de Sylvio Berlusconi ne s'opposerait plus à un partenariat entre la compagnie italienne et sa consœur franco-néerlandaise. Cette dernière doit tenir un conseil d'administration vendredi. Lufthansa n'a pas fait d'offre, selon Rome.

2 mn

L'entrée d'Air France-KLM dans le capital d'Alitalia est-elle en voie de finalisation ? Les responsables du consortium d'investisseurs italiens (Cai) qui a repris la compagnie aérienne italienne ont déclaré ce mercredi à Silvio Berlusconi, le président du Conseil, qu'ils préféraient un partenariat avec Air France-KLM plutôt qu'avec l'allemand Lufthansa. Une source proche du Cai a ajouté que le gouvernement italien n'était pas opposé à ce scénario, précisant que "l'entrevue s'est bien passée".

En tout cas, le transporteur franco-néerlandais doit tenir un conseil d'administration vendredi sur l'achat éventuel d'une participation dans la compagnie italienne, vient de faire savoir auprès de l'Agence France Presse (AFP)  une source proche du dossier. Air France-KLM devrait rentrer environ à hauteur de 25% du capital d'Alitalia.

Ni Air France-KLM ni la banque d'affaires Lazard - qui conseille la compagnie sur ce dossier - n'ont fait de commentaire à ce sujet. "Les équipes d'Air France-KLM continuent de travailler sur le dossier", a répété une porte-parole d'Air France-KLM. Selon une source proche du dossier, la Cai (Compagnie aérienne italienne), l'alliance des repreneurs d'Alitalia, devait également tenir un conseil d'administration dans les jours à venir, peut être également vendredi. 

La nouvelle Alitalia, qui conserve son nom historique, doit décoller le 13 janvier. Elle est issue de la reprise par un consortium de grands patrons italiens des activités de transports de passagers d'Alitalia, fusionnées avec Air One, la deuxième compagnie de la péninsule.

D'après différents médias, Air France-KLM aurait accepté de relever son offre de 250 à 300 millions d'euros pour reprendre 25% d'Alitalia. Il se disait que la compagnie franco -néerlandaise n'était pas seule sur les rangs: sa grande rivale, l'allemande Lufthansa, semblait également très intéressée par une participation dans Alitalia. Mais Silvio Berlusconi a indiqué ce mercredi soir que le transporteur germanique n'avait pas déposé d'offre.

 

L'activité d'Air France - KLM résiste en partie

Air France - KLM a finalement publié ce jeudi plutôt que la veille ses chiffres de trafic de décembre. L'activité a progressé de 1,3% mais cette bonne résistance à la crise économique cache deux tendances nettement différentes. Le trafic passagers a été solide (5,8 millions de personnes transportées, en hausse de 0,2%), le coefficient d'occupation ayant même progressé de 0,3 point à 78,9% ce qui est de bon augure pour la rentablité de cette activité. A l'inverse, dans le secteur cargo, la crise économique pèse de tout son poids. L'activité plonge de 20,4% malgré une baisse des capacités de 6,2%. Le coefficient de remplissage plonge de 10,6 points à 59,6%.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
il était temps ! tant de tracas inutile pour en arriver là ! quel est l'accord sur le plan économique ? Malpensa reste-t-il le port d'attache de la compagnie ou passe-t-il à Rome ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.