Le prix du timbre va encore augmenter

 |   |  313  mots
La Poste annonce une hausse d'un centime du prix du timbre, effective dès le 2 mars.

Un an après, la Poste remet ça. Le prix du timbre pour la lettre de moins de vingt grammes en France qui avait déjà été majoré en mars 2008 va de nouveau augmenter pour passer de 55 à 56 centimes d'euros dès lundi 2 mars. Un centime de plus qui correspond à une augmentation de 1,8%. Les entreprises aussi sont concernées puisque, pour elles, le tarif du timbre passera de 50 centimes à 51.

Comme les fois précédentes, cette augmentation vise à financer "la mission de service universel la plus large d'Europe", le territoire français étant l'un des plus étendu de l'Union. La Poste se vante aussi d'être l'un des seuls services européens à assurer la collecte et la distribution du courrier six jours sur sept. Des dépenses qui doivent être financées par des augmentations de tarifs. Mais comme le rappelle l'autorité de régulation des communications éléctroniques et des postes, l'Arcep, ces hausses doivent se faire dans un maximum de 2,3% par an sur la période 2009-2011.

Sur son site, La Poste insiste sur le fait que le timbre français reste moins cher que chez les voisins. "En passant à 56 centimes d'euros en 2009, le prix du timbre sera nettement en dessous de la moyenne européenne, située à 59 centimes d'euros (au 1er janvier 2009)". En anticipant sur les réactions que soulèvent ces hausse régulières, La Poste annonce que l'impact sur le pouvoir d'achat des ménages sera faible puisque l'augmentation du prix representera cinq centimes d'euros par mois, soit moins d'un euros pas an.

Cette hausse ne devrait en tout cas pas freiner les philatelistes pendant la fête du timbre qui aura lieu le week-end du 28 au 1er mars. La Poste profitera justement de l'occasion pour mettre en vente des timbres Looney Toons, les célèbres dessins animés américains avec Bugs Bunny et Daffy Duck.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
si la qualité du service s'améliore, pour quoi pas?
Mais elle régresse
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Une hausse c'est une hausse, minime ou pas si tout le monde s'y met le porte monnnaie s'en ressent. Pourquoi n'ont-ils rien fait pour augmenter la productivité de leurs employés ces dernières années? On paye leurs investissements en vue de l'ouverture à la concurrence qui arrivera tel la lumière au bout du tunnel (enfin on pourra recevoir ces colis qui n'arrivent jamais).
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour répondre à Joviciaz: la régression du service n'en incombe-t-elle pas à ceux qui nous dirigent??? A vouloir privatiser, à vouloir "anéantir" tout ce qui touche aux services publics, à vouloir libéraliser au maxi notre pays, que peut-on attendre d'autres???
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le tarif 50 cts est pour tout le monde.
La hausse des carburants ( la Poste est une entreprise de transport) n'a pas été répercutée en 2008 ( voir Air France).
La concurrence dans le colis est totale: le choix est large.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Vive la concurrence de la Poste ! Pour le service qualité quelle apporte cette hausse du prix du timbre est injustifiable.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Avec des hausses de prix sur un marché sans concurrence ( monopoles publics ) C'est facile ! on peut toujours continuer et attendre un printemps à émeutes comme en Guadeloupe et Martinique...Faut il mettre le feu en France ? La question reste ouverte ! Bonne nuit à tous
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Encore une augmentation à mettre en face de la réduction des Horaires d'ouverture des bureaux !!!En général je suis pour la conservation des services aux public mais là je dis vivement la concurrence..
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
réponse à hausse:
sauf que les colis qui " n'arrivent" plus: ce n'est une réalité que depuis que la poste a fait concession de ce service à des entreprises privées sur lesquels les inspecteurs du bureau de postes de votre localité n'a aucun pouvoir de coercition! Où est-il le temps où tout nouvel employé des postes télégraphe et téléphone devait prêter le serment de "signaler à son supérieur hiérarchique immédiat: toute mise en danger de la mission qui lui était confiée" devant un juge de paix à la mairie du secteur? comme mon père mécanicien-dépanneur aux PTT en 1955 à la mairie du 13ème arrondissement de Paris (quand la poste avait encore une flotte de véhicules et ses garages pour les entretenir = réparation expresse de nuit sur l' aérodrome du Bourget par exemple! il n'y avait pas que Mermoz et l'Aéropostale pour avoir le sens du devoir et du service de l'Etat !!
Mais il y avait aussi le respect de la mission et des fonctionnaires de la part des autorités (cf: l'éducation Nationale qui rencontre le même type de problème, les mêmes causes produisant les mêmes effets!)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la tu reves mon vieux. Va en angleterre ou elle est privatisee comme les trains d'ailleurs et tu sais quoi, ni les lettres ni les trains n'arrivent a l'heure et cela quand ils arrivent ou n'ont pas cause la mort de centaines de personnes...... verifie les stats avant de dire n'importe quoi!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
mon pauvre chris tu raconte n'importe quoi , pour avoir vecu au royaume-uni, je peux te dire que jamais mon courrier ou celui de mes collegues a ete perdus ils arrivaient encore plus vite qu'en france. j'ai eu ma carte de retrait plus rapidement qu'en france . de meme leur anpe est beaucoup plus efficace que la notre, mais comme toujours les francais sont nombriliste et parle toujours sans savoir!!
ils se croient unique au monde et meilleurs alors un conseil voyagez et rester assez longtemps sur place pour vous rendre compte!!! a bon entendeur salut
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pour les enragés des services publics qui prennent toujours l'exemple de la privatisation soi-disant ratée des trains anglais, il convient juste de rappeler que la dégradation du réseau anglais était patente au moment même de la privatisation, qui succédait à 10 ans d'abandon des infrastructures par les services publics. La privatisation n'est pas la cause d'une déliquescence, mais la conséquence.

Quant aux privatisations en général, quand bien même elles n'amélioreraient pas la qualité de service (ce qui reste à prouver) ou les prix, elles ont au moins pour conséquence d'arrêter de faire payer les factures par les contribuables... (l'éthymologie de ce mot ne serait-elle pas TRIBUABLE "population asservie qui paie un tribu" et CON parcequ'assez ...bête pour le faire?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :