SNCF : la crise et le frêt ont pesé sur l'activité au début d'année

 |   |  438  mots
La SNCF a vu son chiffre d'affaires reculer de 7,5% au premier trimestre, à 5,6 milliards d'euros, sous l'effet notamment de la baisse des volumes traités dans le fret et du repli de son activité Voyages sous l'effet de la crise.

La SNCF a vu son chiffre d'affaires reculer de 7,5% au premier trimestre, à 5,6 milliards d'euros, sous l'effet notamment de la baisse des volumes traités dans le fret et du repli de son activité Voyages sous l'effet de la crise, a indiqué le groupe dans un communiqué publié ce mardi.

La contraction de la branche Transport et Logistique de la SNCF est particulièrement marquée, avec une chute de 19% du chiffre d'affaires qui s'établit à 1,65 milliard d'euros, détaille la SNCF dans son communiqué. Ce repli est dû à la baisse des volumes traités dans le fret dans un "environnement économique particulièrement dégradé sur les marchés de la sidérurgie, de l'automobile, de la chimie et du transport combiné", indique le groupe. Selon les Echos, la chute de l'activité fret atteindrait 28% au premier trimestre, avec même des reculs de 45 à 50% sur les trafics dans l'automobile, les produits de grande consommation, le charbon et l'acier, "et la tendance se serait encore dégradée au mois de mars par rapport au début de l'année".
 

L'activité Voyages du groupe recule également de 2,3%, à 1,67 milliard d'euros, sous l'effet de la baisse du trafic et de la stagnation du produit moyen, dus à l'impact de la crise économique, précise le communiqué. Le trafic Eurostar est particulièrement impacté par le contexte économique, auquel s'ajoute la dépréciation de la livre sterling. La branche SNCF Proximités connaît en revanche une hausse de 2,7% de son chiffre d'affaires, à 1,52 milliard d'euros, grâce à la hausse du trafic régional, tant sur les TER que sur les Transilien. Enfin, l'activité Infrastructure et Ingenierie reste quasiment stable (-0,3%) sur le trimestre, à 1,028 milliard d'euros.

Dans ce contexte, la SNCF devrait revoir à la baisse ses prévisions pour l'année 2009, ainsi que son budget annuel, affirment "Les Echos" dans leur édition de ce mardi. Selon le quotidien, "des documents internes évoquent la possibilité de pertes courantes à 600 millions d'euros contre -350 millions en 2008", et le prochain conseil d'administration de la SNCF qui se tient à la fin du mois "sera l'occasion d'enteriner une révision du budget annuel, qui prévoyait jusque là une hausse de 7% de l'activité".  La SNCF ne souhaite pas, pour le moment, commenter ces dernières informations.
 

Le PDG du groupe public, Guillaume Pepy, avait toutefois indiqué dimanche dans une interview au Journal du Dimanche (JDD) que les profits de la SNCF allait baisser en 2009, qui sera une "année de récession". Cela avait déjà été le cas en 2008 avec un résultat divisé par deux à 575 millions d'euros, déjà affecté par les débuts de la crise économique.

 
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Faire comme en Suisse, obliger les camions au long cours à utiliser le ferroutage, mais avant...... privatiser la SNCF pour erradiquer son principal fléau: les grêves à répétitions. Qui oserai leur confier des marchandises sans être certain qu'elles soient livrées à temps ..?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
SNCF-SNCM: deux exemples parmis d'autres du jeu de massacre auquel s'adonnent les syndicats majoritaires... obligatoires !!! ... solution..... P R I V A T I S E R ou arrêter ces grêves récurentes assasinnes.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le Frêt existe encore à la SNCF? Pourtant les syndicats sont réputés pour la qualité de leur gestion
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Qui aura enfin le courage d'affronter le lobbying routier en France?!

Il n'est plus à prouver que le fret est une solution d'avenir qui peut, de suroît, être rentable très rapidement...
D'autres pays -comme l'Autriche- l'on fait. Le potentiel français du féroutage ou du cabotage est énorme... Des travaux et des incitations à la reconversion du routier vers la logistique mixte pourraient (et devraient) faire partie d'un plan de relance stratégique digne de ce nom.

Il est aussi du rôle des journalistes d'informer l'opinion sur la réalité:
Le fret ne fait pas perdre d'argent à la SNCF, c'est au contraire la SNCF -grâce aux syndicats et autres lobbyings- qui fait perdre de l'argent au fret et, par voie de conséquence, rend la gestion des flux obsolète et non compétitive en France.
Quand on est gouverné par des lâches et des vendus, ce n'est pas étonnant...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le fret sur le rail, cette voie s'imposera pour des raisons liées au coût de l'énergie et aux impératifs résultant de la crise climatique. Elle nécessite plus d'investissements. Actuellement de nombreux sillons ferroviaires doivent être remis en état. Nos voisins, allemands, autrichiens ou suisses développent leurs fret ferroviaire. L'information des journaux sur ce sujet est rare et le silence des politiques remarquable. En attendant le retard du fret ferroviaire en France augmente avec une variation (1er sem07-1er sem08) de -14,6 % pour le transport international SNCF par rapport à la période correspondante 2006-2007[ source SNCF, MEDDAT] Le trafic SNCF national décroissant également ( - 1,6 %). L'absence de volonté politique entraîne l'absence d'investissements et de solution d'avenir.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
à henry,

Et oui le fret existe encore à la SNCF, contrairement à Véolia Environnement qui est sur le point de vendre la branche Véolia Cargo:

http://www.wk-transport-logistique.fr/actualites/detail/11735/veolia-cargo-serait-a-vendre.html

à SNCF-SNCM:

Avec l'exemple que je viens de donner, diriez vous aussi que c'est à cause des grèves assassines ou des syndicats majoritaires? La privatisation est-elle la solution au problème?
Vos propos sont vides de sens sans aucune logique.....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Privatiser la SNCF n'arrangera rien,car l'entreprise cherchera les profits a tout pris et négigera la sécurité comme l'a fait véolia cargo!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :