La SNCF contrainte aux économies face à la dégradation de ses recettes

 |   |  402  mots
Selon nos informations, le groupe public a décidé d'économiser 280 millions d'euros sur sa marge opérationnelle.

Le conseil d'administration de la SNCF a adopté mercredi des "mesures d'adaptation" destinées à limiter la perte de recettes anticipée en 2009 par rapport aux prévisions budgétaires. Le président de la SNCF Guillaume Pepy a présenté au conseil d'administration "des mesures d'adaptation", auxquelles les différentes branches d'activité sont invitées à contribuer, selon des sources proches du conseil d'administration, à l'issue de la réunion.

Selon un porte-parole, il ne s'agirait  "pas d'un plan d'économies parce qu'il n'y aura pas de gel de salaires ou de gel d'embauches". D'après des sources proches, quelque 100 millions d'euros d'économies doivent néanmoins être réalisées sur la masse salariale: il y aura 1.000 recrutements en moins sur ce qui était prévu, ainsi qu'une modération des augmentations de salaires qui doivent être négociées d'ici l'été. Selon nos informations, ce serait plutôt une somme de 280 millions d'euros que le groupe public veut économiser sur sa marge opérationnelle. Ce serait le prix à payer pour rester à l'équilibre financier. 

Le budget 2009 prévoyait un chiffre d'affaires de 27 milliards d'euros, en hausse de 6,9%. Mais la crise a induit une baisse des trafics fret et voyageurs qui rend cet objectif difficile à atteindre. Ainsi, sur le seul premier trimestre, le chiffre d'affaires a reculé de 7,5%, à 5,6 milliards d'euros, a annoncé la SNCF début mai.

Quelque 4.500 embauches étaient programmées en 2009 pour 7.100 départs. Or, les départs devraient finalement s'élever à 6.100 car les démissions sont en retrait, et surtout la réforme du régime spécial de retraite des cheminots entraîne le recul de l'âge de certains départs, soit 800 départs en moins par rapport à ce qui était attendu. En outre, le budget formation notamment initiale sera moindre, du fait des embauches en baisse. Par ailleurs, la mobilité de cheminots vers les branches de la SNCF devrait être accrue. Le report de congés des cheminots, possible jusqu'en mars de l'année suivante, sera aussi limité afin de ne pas avoir à provisionner de sommes importantes. Parmi les autres mesures d'économie, des prestations supplémentaires d'agents de l'activité infrastructures doivent être vendues à RFF (réseau ferré de France) et la SNCF souhaite que les financements publics (Etat, régions pour le TER, etc.) soient revus à la hausse pour compenser les coûts qu'entraîne la réforme du régime spécial de retraite. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
tiens !!
de nouvelles grêves en perspectives !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je fais partie de ces usagers qui ne prends quasiment jamais le train et je vais expliquer pourquoi:
quand je souhaite acheter un billet "sans contraintes "horaires ou modifiables, je suis obligé de payer plein pot, souvent des tarifs exorbitants. ex: un AR Rennes-Sarrebruck me côute plus cher que si je prends ma voiture...un comble. Ah oui, les billets Prem's.....valables UNIQUEMENT quand on a pas de contraintes horaires ou longtemps achetés à l'avance......Je prends le train 2 fois par an pour me rendre à Roissy CDG. Voyage prévu à l'avance, horoaires de d'avions/ trains fixes....mais si je veux me rendre de chez moi dans ma famille dans l'est ou ailleurs, je prends ma voiture car moins chère, aucune contrainte horaire. C'est simple, et imaprable. Payer presque 300 euros pour un AR Rennes-Sarrebruck alors q'un Paris -New-Tork coute à peine 450 euros...y a comme un problème....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La crise a bon dos !!!

Tarif en hausse, excès de fiscalité en France, voila on est au bord du gouffre.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Euh...bah ouais, je sais pas par quoi commencer! globalement les francais sont des looser, la preuve, ont n'as pas été foutu de gagner une guerre depuis Napoleon et on n'as pas trouver d'autre moyen que de le laisser crever sur une ile! lui qui avait inventé beaucoups de chose, alors la SNCF !!!pensez-donc. (moins on bosse plus ont gueule...(pouvu que ca dur, parceque je crois que une petite minorité de gens, dont je fais partie, rêve de changement radical...ET EN ONT RAS LE BOL ) alors au boulot (arbeit) je suis un ingénieur qui est actuellement agent de sécurité pour éviter le RMI
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La SNCF n'est pas une société de droit privé bénéficiant d'une concession de "service public" mais une sociéte nationale; sa stratégie est définie par le gouvernement; le fameux "système social à la française" qui nous fait tant de mal par son refus du changement est pour une bonne part lié à un pseudo-syndicalisme conservateur que le gouvernement, pour notre bien, devrait récuser.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est grand temps que la SNCF réalise que nous ne sommes plus au temps du gaspillage et que nous sommes en période de recession et qu'il faut arrêter de dépenser sans compter,nous sommes au temps de économies et la SNCF n'est pas championne en cela ! chez eux,il y a beaucoup à réflêchir avant d'agir ! cela n'empêche pas les cheminots (pas tous heureusemt) d'envisager grèves sur grèves,doublier trop souvent qu'ils ont à faire à des CLIENTS,et non à des usagers que l'on peut malmener au gré de son humeur !
Les sourires et la rcherche du bien être pour eux sont rares ! il y a beaucoup à améliorer dans le service commercial ! le respect des "voyageurs" !
Il est grand temps de reconnaître qu'ils ont beaucoup d'avantages sur les autres travailleurs et que ce n'est pas en les privant de train,de se rendre à leur travail ou à un rendez vous ou autre,qu'ils vont attirer des clients !
Ce sont pourtant ces "clients"qui les font vivre,leur procurent leur travail ! ils méritent mieux que ce que les "cheminots" leur donnent !
Peut-être que si ils étaent un peu plus commerçants,cela irait mieux et qu'ils n'auraient pas à demader l'aide de l'état (donc de nos impôts) pour s'en sortir !
Non seulement ils nous provoquent des "ennuis ,des gènes dans notre travail,mais en plus il faut encore mettre la main à la poche pour "sauver" ceux qui sont mieux que nous !
Tout cela,ERDF compise,la Sécu etc...est un scandale,un monument d'égoïsme.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La présentation financière de la SNCF est scandaleuse. Elle n'a jamais fait de bénéfices car le contribuable la subventionne d'environ 7 milliards d'? par an environ (par le biais du CFF qui n'est qu'un artifice comptable pour planquer la dette). Avec de tels principe comptables, AIG et Lehman Brothers feraient toujours des bénéfices... Le chiffre d'affaires (vente de billet at autres) représente seulement 25% des coûts réels si l'on tient compte des avantages exorbitant des salariés par rapport au privé (rembst à 100% des frais médicaux, médecins gratuits avec des cotisations sociales dérisoires, avantages retraites spécifiques... Ce ne serait pas scandaleux si ceux qui payent sont justement les salariés du privé qui ont déjà du mal à financer leur propres régimes de protection bien moins avantageux.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ils commenceraient à comprendre les effets négatifs des grèves perpétuelles !!!!!!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le minimum pour une entreprise est d'équilibrer ses comptes. Difficile pour une entreprise qui a l'habitude de piocher dans la poche des autres pour se financer et financer ses retraites. La getion du fret à la SNCF est une catastrophe. Ce sont des mesures drastiques qui doivent être prises. Ceci d'autant plus que l'ouverture à la concurrence va
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Premier cours de réalité économique pour les nuls. Prochain cours : le stress au travail et les conséquences de la productivité sur la richesse produite. Ca n'est pas parce que les cheminots partent de loin qu'ils sont inaptes à apprendre.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour un journal comme la tribune,le niveau est bas....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
LA SNCF A PERDUE LA BATAILLE DU FRET ALORS LAISSONS LA D BAHN PRENDRE LA GESTION DU FRET EN FRANCE,LA RIGUEUR ALLEMANDE AU LAISSEZ ALLER FRANCAIS FERA VITE LA DIFFERENCE.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'utilise tous les jour le TER et faite comme moi prennez les pour ce su'ils sont je paye jamais et simplement mes amendes auand un contreueleur a le courage de faire son travail. Pour aller travailler et j'ai droit a une reduction comme salaie il me demande 10% de mon salaire et sa augmente tout le temps....et les grevezs et bien monsieur c'est comme cela. Je suis pret a payer pour un SERVICE pas pour des gens qui ont des salaire de cadre pour conposeter des billet avec des avantages MONSTREUX pour un salarie comme moi.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
vive la concurrence???? ok; on a vu ce que cela donnait au fret..... veolia jette l'éponge, c'est trop dur et ca ne rapporte pas assez.....
vous voulez la concurrence au voyageur? pas de problème... vous ne viendrez pas pleurer quand vous n'aurez plus aucun tarifs sociaux (familles nombreuses, abonnement travail) ou ni meme aucun train devant chez vous parce que ce n est pas rentable pour la boite privée......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :