Adecco condamné à 34,2 millions d'amende

 |   |  213  mots
La filiale française du groupe Adecco prend acte de l'arrêt de la Cour d'Appel de Paris et accepte de payer une amende de 34,2 millions d'euros.

Adecco arrête la bataille. La division française du groupe de travail temporaire « a pris connaissance ce jour de l?arrêt de la Cour d?Appel concernant la décision du Conseil de la Concurrence qui sanctionnait en février 2009 les enseignes Adecco France et Adia France (sa filiale) à une amende de 34, 2 millions d?euros suite à une enquête diligentée en 2004. Le Groupe Adecco France prend acte de la confirmation de la décision du Conseil de la Concurrence par la Cour d?Appel qui n?a pas modifié la décision de ce dernier ».

 

Le 2 février 2009, le Conseil de la concurrence avait sanctionné Adecco, et ses concurrents Manpower et VediorBis pour s'être entendus, entre mars 2003 et novembre 2004, afin de limiter la compétition entre eux vis-à-vis de leurs clients importants. Le Conseil avait été saisi par le ministre de l'économie à la suite d'une plainte déposée devant la Commission européenne. Il avait transmis le dossier aux autorités françaises.

Adecco France était alors condamné à 32,5 millions d'euros d?amende, et Adia à 1,7 million d?euros. La plus lourde amende était infligée à Manpower : 42 millions d'euros (dont 28 millions pour Manpower France Holding et 14 pour Manpower France). Enfin, il était réclamé 18,2 millions d?euros à VediorBis.

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :