DSK n'a pas réservé son vol sur Air France à la dernière minute

 |   |  305  mots
Copyright Reuters
Selon nos informations, Dominique Strauss-Kahn avait bel et bien une place réservée en classe affaires de l'Airbus A330 d'Air France (AF 023) dans lequel il a été interpellé samedi à 16 h 45.

DSK avait-il une place réservée sur le vol dans lequel il a été interpellé par les policiers ou bien s'est-il « débrouillé » pour monter en catastrophe à bord du premier appareil en partance pour Paris et fuir les Etats-Unis? Selon nos informations, Dominique Strauss-Kahn avait bel et bien une place réservée en classe affaires de l'Airbus A330 d'Air France (AF 023) dans lequel il a été interpellé samedi à 16 h 45 par des employés en civil des autorités portuaires de New York et du New Jersey. Interrogée pour savoir si DSK avait une réservation sur ce vol précis en bonne et due forme ou s'il avait procédé à un achat en toute dernière minute (pour fuir les Etats-Unis), une porte-parole d'Air France n'a pas fait de commentaire.

Selon Paul Browne, porte-parole de la police de New York, cité par l'AFP, "la police de New York s'est rendu compte qu'il ( DSK ) avait fui, il avait oublié son téléphone portable", a dit Paul Browne. "Nous avons appris qu'il se trouvait à bord d'un avion d'Air France. Ils ont retardé le départ de l'avion, il a été débarqué et placé en détention pour interrogatoire", a-t-il ajouté.

DSK était obligé de prendre un vol samedi à destination de l'Europe dans la mesure où il devait rencontrer ce dimanche la chancelière allemande Angela Merkel à Berlin. Pour cela, les possibilités sont multiples au regard du nombre de compagnies qui assurent des liaisons transatlantiques (tant américaines qu'européennes), ou du nombre de vols opérés par chaque jour par les compagnies.

La quasi-totalité des vols décollent à partir de la mi-journée sur la côte est américaine pour arriver le lendemain matin en Europe. L'AF023 était censé décoller à 16h40 pour arriver dimanche à Paris à 6 heures du matin.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2011 à 5:32 :
Avant 2 critiké ou avoir une opinion attendez la fin 2 l'anquette .
Réponse de le 18/05/2011 à 19:46 :
fêt atanssion a l'hortaugraffe avens d'aicrirre!
Réponse de le 23/05/2011 à 16:02 :
c le sms qu'a envoyé le copi à son cdt à l'arrière:
"g 1 pp1!"
le pilote a répondu:
"g1 p1? coulé!"
a écrit le 18/05/2011 à 1:12 :
C'est une vraie bombe cette affaire.....
Comment un homme de cet envergure peut se trouver dans une histoire pareil?
Une question.A t il un garde de corps?Si non,pourquoi?
Je souhaite que lumière soit faite et que si Mr DSK est innocent, qu'il retrouve sa dignité
Réponse de le 07/07/2011 à 12:25 :
tout à fait d'accord avec vous, que la lumière soit faite que que Mr DSK retrouve sa dignité.
a écrit le 16/05/2011 à 20:00 :
C était un a330
a écrit le 16/05/2011 à 13:06 :
C'est étrange d'avoir oublié son téléphone portable !!!
a écrit le 16/05/2011 à 11:24 :
Mais on peut aussi comprendre dans votre titre, que, effectivement, il n' a pas réservé, à la dernière minute, mais qu'il a pu embarquer , à la dernière minute, car il y avait de la place ....?
Réponse de le 16/05/2011 à 14:05 :
Tu ne dois pas prendre souvent l'avion. On n'embarque pas comme on monte à bord d'un train. Faut un boarding pass qu'il faut réserver entre un an et plus ou moins une heure avant le vol.
Réponse de le 17/05/2011 à 11:28 :
Oui, sauf si je suis président directeur général du FMI !
a écrit le 16/05/2011 à 11:22 :
Effectivement, il n'y a aucune confirmation que sa place était bien réservée, donc ambiguité, sur votre titre ...
On attent de vraies réponses, des précisions avérées.
Merci.
Et effectivement les hotels de cette catégorie, n"ont pas de clefs....depuis longtemps.
a écrit le 16/05/2011 à 10:05 :
Votre article n'est pas clair ! Vous titrez avoir confirmation qu'il avait réservé et écrivez plus loin qu'interrogée, une porte parole n'a fait aucun commentaire...
On nage en plein ambiguïté ! Soyez plus précis, sinon toutes les manips sont possibles...
a écrit le 16/05/2011 à 8:24 :
Quand on détient un billet en classe affaire ou en première classe, quelque soit l'horaire du vol, il est extrêmement aisé de changer l'horaire et de partir soit plus tôt, soit plus tard...
a écrit le 16/05/2011 à 4:33 :
On peut supposer que les reservations ont ete effectuees par l'agence de voyage du FMI. De telles reservations sont generalement effectuees avec Air France ou British Airways, les deux seules compagnies avec lequel le FMI a passe des accords pour les vols a destination de l'Europe .De tels accords n'existent pas avec Lufthansa et, en tant que fonctionnaire du FMI, DSK n'etait pas sense prendre un vol de cette compagnie pour se rendre a Berlin.
Réponse de le 16/05/2011 à 9:48 :
Cher Fred, je déplore votre agressivité. Chaque détail compte en effet. Je vous confirme que l'avion dans lequel se trouvait Dominique Strauss-Kahn était un A330 et que ces avions ne comprennent pas de cabine première classe depuis très longtemps. Je sais, vous n'êtes pas journaliste et vous n'êtes pas obligé d'avancer des faits sans les vérifier. Bien à vous.
Réponse de le 16/05/2011 à 14:53 :
Vous avez parfaitement raison: je ne suis pas journaliste. Et c'est pourquoi vous percevez une once "d'agressivité", car en effet d'autres journalistes nous disent qu'il était en première (pour aggraver l'effet "bling bling?"), quant à "fermer à clé", je persiste, ce n'est pas possible avec une porte à carte magnétique, il y a un loquet en effet mais cela fait une différence ENORME: un loquet peut être ouvert par n'importe qui. Une clé se retire et interdit la sortie.
Enfin, prenant souvent le vol 23, j'ai rappelé Air France qui m'a confirmé la rotation exclusive d'un B777 sur ce créneau...Mais ce détail, en effet, est de moindre importance. Si vraiment on avait mis un A330 (pour des raisons mécaniques) alors pourquoi dire qu'il était en première? Pour en rajouter une couche? Vous avez raison, dans une affaire qui tourne au procès, chaque détail compte
Fred
a écrit le 16/05/2011 à 4:27 :
Les journalistes doivent comprendre qu'un article touchant un sujet aussi délicat se doit d'être d'une précision de chirugien. Chaque détail compte. Or, le site Air France le précise, le vol 23 est opéré par un Boeing 777-300, non pas un Airbus A330. DSK était en première, pas en business. Aucune différence, direz-vous? Mais alors, sur quel critère doit-on décider qu'une info est fiable? Je suis un habitué du Sofitel de New York. On a dit: DSK a fermé la porte à clef derrière la femme de chambre.. Ce sont des portes activées par carte magnétique. Pas de clé...désolé. Tout est faux.
Réponse de le 16/05/2011 à 6:18 :
On continue a fermer les portes a clef, meme avec les cartes magnetiques, de meme que l'on continue a traverser dans les clous et a donner un coup de fil sur son portable.

Quand a DSK, il avait sans doute un billet classe affaire, la norme au FMI, avec une "upgrade" offerte par AF.
Réponse de le 16/05/2011 à 6:29 :
Je suis tout à fait d'accord avec le commentaire apporté à cet article. Vous vous devez d'être on ne peut plus précis quant aux informations que vous mentionnez.
Réponse de le 16/05/2011 à 7:23 :
Je crois que l'article a raison. Le vol de samedi était bel et bien assuré en A330 sur lequel il n'y a pas de First. Sur le site il y avait le vol du dimanche en B777. Les avions ne sont pas les mêmes tous les jours
Réponse de le 16/05/2011 à 8:29 :
Porte activée par carte magnétique ou pas, il y a toujours un loquet à l'intérieur de la chambre qui permet de fermer la porte pour qu'elle ne puisse pas être ouverte depuis l'extérieur ("de la fermer à clé" donc).
Réponse de le 16/05/2011 à 10:21 :
C'est exacte losthighway
a écrit le 16/05/2011 à 0:11 :
Eh ben, Angela l'a échappé belle....
Réponse de le 16/05/2011 à 9:51 :
C'était un A330, Fred avant de donner des leçons, vérifie...
a écrit le 15/05/2011 à 21:08 :
Bien joué La Tribune!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :