La SNCF se renforce dans Keolis face à Veolia-Transdev en quête d'actionnaires

 |   |  317  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
La SNCF passe de 56,5% à 70% du capital de sa filiale de transports urbains qui sera pilotée directement par David Azéma, le numéro deux de la SNCF.

Le monde des transports urbains est en effervescence. Alors que Veolia se désengage de sa filiale transports Veolia-Transdev, détenue à parité avec la Caisse des Dépôts, son concurrent Kéolis fait l?objet d?un renforcement de taille de son principal actionnaire, la SNCF. La société ferroviaire, qui possédait jusqu?ici 56,5% du capital de Kéolis va monter à 70% en rachetant des parts détenues par les autres actionnaires actuels (Axa Private Equity, CDPQ, Pragma) suivi d'un investissement au capital de Keolis à hauteur de 30% par un investisseur de long terme ", selon un communiqué. Le montant de la transaction n?a pas été précisé.

Développement à l'international


La SNCF et ce nouveau partenaire "accompagneront une nouvelle phase de croissance de l'entreprise, en particulier en accélérant le développement à l'international dans le respect d'une stratégie ciblée et maîtrisée, et en profitant des opportunités de marché". Kéolis qui marque des points à l?étranger a remporté à travers des partenariats public-privé deux contrats d?exploitation des réseaux de tramways en 2011, à Nottingham, en Angleterre, et celui de la Gold Coast en Australie. L'international représente désormais 2 milliards d'euros dans l'activité du groupe, soit 47% du chiffre d'affaires total (4,4 milliards en 2011,+8%, pour un bénéfice de 37 millions, +6,7%).

Le numéro 2 de la SNCF prend les commandes
En outre, en juin, la société sera directement pilotée par David Azéma, le numéro deux de la SNCF en remplacement de Michel Bleitrach, comme l?a dévoilé ce mercredi le site internet spécialisé Mobilettre. En poste depuis huit ans, Michel Bleitrach a fait plus que doubler le chiffre d?affaires de Kéolis. La mainmise de la SNCF sur sa filiale ne s?arrête pas là. Joël Lebreton, conseiller du président de la SNCF Guillaume Pepy, prendra la présidence du conseil de surveillance.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/05/2012 à 22:05 :
Lebreton qui a été viré de Transdev? il passe d'une bicyclette à une moto ? Sait-il conduire ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :