Air France table sur un dégraissage de 5.122 personnes pour redécoller

 |  | 359 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La compagnie veut baisser ses effectifs de 5.122 personnes. Il n'y aura pas de licenciements secs. La direction table sur 1.710 départs naturels. Pour résorber le sureffectif de 3.410 personnes, des incitations au départ volontaire et des mesures de temps partiel seront mises en place. Si les syndicats ne signent pas de nouveaux accords d'entreprise, Air France procédera à des licenciements secs.

La direction d'Air France a présenté ce matin en comité central d'entreprise (CCE) son estimation du sureffectif et les mesures pour le résorber. La compagnie estime la baisse des ressources, qui étaient de 49.301 personnes fin 2011, à 5.122 personnes d'ici à fin 2013. Les prévisions tablent sur 1.712 départs naturels auxquels il faut ajouter une baisse complémentaire portant sur 3.410 personnes. Ces derniers se répartissent en 2.056 personnels au sol, 904 navigants commerciaux et 238 pilotes.

Les navigants transférés chez Transavia

Pour résorber ce surreffectif , la compagnie prévoit comme mesures d'accompagnement "une aide au départ volontaire à la retraite, une aide au départ volontaire de l'entreprise, une incitation au passage au temps partiel, et un partage du temps d'activité pour le personnel navigant", selon un document communiqué ce matin aux syndicats. Les navigants ne seraient donc pas touchés par le plan de départs volontaires. Les 904 personnes en sureffectif identifiées pour les hôtesses et stewards seront absorbés par les départs naturels, le partage du temps de travail mais aussi par des transferts chez Transavia, la filiale à bas coûts du groupe appelée à passer de 8 à 22 avions d'ici à fin 2015. Cette dernière doit recruter 200 PNC (personnel navigant commercial) au sein d'Air France et des compagnies régionales (Regional, Britair) et 140 pilotes.

La menace des licenciements

La direction met la pression sur les syndicats. "Si les nouveaux accords sont signés, les modalités de traitement des sureffectifs excluront le recours à des départs contraints d'ici à fin 2013", a précisé Air France dans un communiqué. Direction et syndicats négocient de nouveaux accords collectifs pour augmenter l'efficacité économique de la compagnie de 20 %. Un nouveau CCE est prévu la semaine prochaine. La direction présentera le projet finalisé du plan Transform, avec un accord à signature courant juillet. Le 26 juillet, un nouveau CCE présentera la GPEC (gestion prévisionnelle de l'emploi) affinée et consultera les élus sur un éventuel PSE-Plan de départs volontaires. Si les accords ne sont pas signés, la compagnie prévient qu'elle sera contrainte de fermer des lignes, et les départs volontaires ne pourraient pas être évités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2012 à 16:59 :
5000 emplois c'est le coût de l'ensemble des greves aux différentes vacances, merci qui ....les syndicats qui détruisent les emplois.
Réponse de le 21/06/2012 à 19:31 :
J'adhère totalement: les syndicats en France préfèrent couler une boîte que de revenir sur des façons de travailler qui ne sont plus d'actualité. La proposition faite par la direction d'AF est juste. Aux syndicats de montrer qu'ils sont à la hauteur et de signer les nouveaux accords collectifs.
a écrit le 21/06/2012 à 16:58 :
Air France restait parmi les rares compagnies françaises a disposer encore de faux emplois rangés dans des placards. Cependant ce qui est en jeu est la préparation de l'arrivée des A 350 et l'impact de l'effet des A 380. Les emplois d'ici suppriment ceux d'ailleurs, c'est le principe de l'économie mature forcément régressive. La majorité des A 320 va être remplacée, des routes "TGV" vont limiter l'évolution aérienne en Europe, la croissance très molle à venir pendant les prochains 11 ou 15 ans faisant le reste. Il est heureux de s'y préparer.
a écrit le 21/06/2012 à 16:01 :
Comment peut on se retrouver avec 5000 personnes de trop sans s'en être rendu compte avant. Y en a vraiment .....
a écrit le 21/06/2012 à 15:47 :
C'est inévitable !
a écrit le 21/06/2012 à 14:42 :
C'est malheureusement inévitable.
a écrit le 21/06/2012 à 13:21 :
Ca ne fait que commencer...;
Réponse de le 21/06/2012 à 15:09 :
IL LEUR FAUT REMERCIER LEURS BONS SINDICATS ....AINSI QUE LE BON ET GENEREUX CE MERCI POUR LES GREVES
a écrit le 21/06/2012 à 12:40 :
PNC : Personnel Navigant Commercial...
Réponse de le 21/06/2012 à 15:05 :
dans bien des cas le mot commercial est de trop.
a écrit le 21/06/2012 à 12:36 :
AF a trop de personnels compare aux autres compagnies, il etait temps de faire du degraissage
Réponse de le 21/06/2012 à 13:17 :
Toutes les compagnies sont dans la meme situation. Ca va donner le tempo aux autres.
Réponse de le 21/06/2012 à 13:58 :
@Spaghetti splash,
Pas necessairement, les compagnie anglaisses et us ont demandé des GROS effort a leurs employés il y a longtemps ! C est toujours la meme histoire, pour l etat comme pour les entreprise de l etat !! Air France aurait du faire des coupes douloureuses en personnels il y a longtemps.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :