Air France propose aux syndicats un plan de croissance de 2 à 3% par an

 |   |  258  mots
(Crédits : © Marcus Donner / Reuters)
Selon des informations des membres du comité central d'entreprise, la direction a présenté un plan de croissance comprenant l'ouverture de lignes long-courriers et des achats d'avions.

Les premiers éléments du plan de développement proposé ce matin par la direction à l'occasion d'un CCE extraordinaire commencent à être dévoilés sur twitter par des représentants du personnel. Ainsi selon eux, la direction propose un scénario de croissance dès 2017 de 2 à 3% par an jusqu'en 2020.

Des B787 et des A350

Une à deux lignes long-courriers pourraient être ouvertes chaque année à partir de 2017. Toujours selon les syndicats, ce plan prévoit le développement de la flotte de un à deux avions par an à partir de 2017. Selon nos informations, ce chiffre net, passe par la sortie de la flotte d'un certain nombre d'avions actuels et par l'entrée de 16 nouveaux avions de type A350/B787

Gilles Gateau, le nouveau directeur des ressources humaines d'Air France a par ailleurts proposé d'ouvrir des négociations avec les navigants pour rendre ce plan de croissance soutenable

Négociaitons

Ce plan de croissance est assorti d'efforts de productivité, dont les détails n'ont pas été donnés.

Néanmoins, si la direction ne veut plus imposer des ultimatums, les négociations ne devront pas s'éterniser. Air France doit en effet se prononcer au premier trimestre pour confirmer ou pas l'arrivée des 5 premiers B787, sachant que le premier est déjà en production.

La compagnie tricolore est revenue dans le vert en 2015 pour la première fois depuis 2008, en dégageant selon nos informations entre 350 et 400 millions d'euros de bénéfices d'exploitation. Des résultats qui vont s'améliorer en 20016 avec la baisse du prix du pétrole.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2016 à 16:45 :
C'est quand même bizarre ce revirement. Bon, le prix du pétrole baisse et donne pas mal de marge de manoeuvre, mais ça reste du conjoncturel. Après le plan A, le plan B, le demi-plan B, voici un nouveau plan de développement ambitieux. Magique, puisque la compagnie était au bord du gouffre. Et ce n'est pas l'arrivée d'un nouveau DRH qui peut changer la donne économique. C'est à rien n'y comprendre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :