Face à la crise : les États volent au secours de l'aérien

 |   |  905  mots
(Crédits : DR)
SÉRIE D'ÉTÉ - ÉPISODE 2. Après l'onde de choc, l'état de guerre économique est déclaré aux sièges des compagnies aériennes. Tandis que le "shutdown" dans la plupart des pays mondialisés est décidé, elles voient leur trésorerie et leur chiffre d'affaires fondre comme neige au soleil. Rapidement, elles montent au créneau pour demander de l'aide des États, révélant aussi leur grande fragilité. #Replay

17 MARS

Coronavirus : 200 milliards de dollars d'aides publiques sont nécessaires pour le transport aérien (IATA)

Selon le cabinet de consultant CAPA Aviation, la plupart des compagnies aériennes seront en faillite fin mai si les Etats ne leur viennent pas en aide. L'association internationale du transport aérien (IATA) estime que 75% des compagnies ont moins de trois mois de trésorerie pour survivre. Entre 150 et 200 milliards de dollars d'aides des Etats sont nécessaire pour passer la crise et assurer la reprise.

Lire l'intégralité

__

17 MARS

Alitalia va être sauvée par le coronavirus

Au bord de la faillite avant même la catastrophe économique actuelle, la compagnie va être nationalisée. La catastrophe économique actuelle justifie un nouveau soutien de Rome que Bruxelles n'aurait probablement pas accepté en temps "normal".

Lire l'intégralité

__

20 MARS

Covid-19 : "Il faut des aides d'Etat pour toutes les compagnies françaises, pas seulement pour Air France" (PDG de Corsair)

Corsair va à son tour suspendre tous ses vols la semaine prochaine à l'exception des Antilles et de La Réunion et quasiment la totalité du personnel sera mis au chômage partiel. Son PDG, Pascal de Izaguirre demande des aides d'Etat pour tous les transporteurs français, sous forme de recapitalisation ou de prêts.

Lire l'intégralité

__

20 MARS

Coronavirus : la Norvège apporte une bouffée d'oxygène à Norwegian Air Shuttle

La Norvège va garantir à 90% 6 milliards de couronnes (502 millions d'euros) de prêts bancaires aux compagnies aux compagnies aériennes norvégiennes à cours de liquidités, dont la moitié pour la compagnie low-cost Norwegian. La Suède et le Dannemark ont également aidé SAS.

Lire l'intégralité

__

24 AVRIL

La France soutient Air France à hauteur de 7 milliards d'euros : "ce n'est pas un chèque en blanc", dit Le Maire

Bruno Le Maire a annoncé vendredi un plan de sauvetage "historique" d'Air France d'un montant de 7 milliards d'euros sous forme de prêts : 4 milliards d'euros de prêts garantis par l'Etat et trois milliards d'euros de prêts directs. "Le gouvernement néerlandais a quant à lui l'intention de fournir une aide financière de deux à quatre milliards d'euros à KLM", a déclaré le ministre des Finances Wopke Hoekstra lors d'une conférence de presse à La Haye.

Lire l'intégralité

__

26 AVRIL

Air France : pourquoi le prêt de l'Etat peut ne pas être remboursé

Air France va bénéficier d'un prêt garanti par l'Etat de 4 milliards d'euros et sa maison-mère, Air France-KLM, un prêt d'actionnaire de 3 milliards d'euros. Dans le cadre de l'augmentation de capital envisagée par Air France-KLM d'ici à mai 2021, et pour laquelle l'Etat a manifesté "son intention d'examiner les conditions de sa participation", l'une des options sur la table est de convertir tout ou partie du prêt d'actionnaire en actions. Cette forme de recapitalisation par l'abandon de créances a déjà eu lieu dans le passé au sein du groupe.

Lire l'intégralité

__

29 AVRIL

Soutien à Air France : les autres compagnies françaises veulent un traitement équitable

Après le sauvetage d'Air France, les autres compagnies aériennes demandent une aide pour pour pouvoir elles aussi survivre et éviter une distorsion de concurrence. Pour l'heure, aucune compagnie n'a obtenu un prêt bancaire garanti par l'Etat. Le Scara, un syndicat de compagnies aériennes, demande un milliard d'euros d'aides. Le gouvernement travaille sur des schémas d'aides.

Lire l'intégralité

__

7 MAI

Aides d'Etat : 9 milliards d'euros pour Lufthansa, 3 milliards pour Alitalia

Le groupe de transport aérien a annoncé ce jeudi négocier avec l'État allemand un plan de sauvetage "de 9 milliards d'euros" pour lui éviter la faillite en raison de la crise liée au Covid-19. Les négociations portent non seulement sur un prêt mais aussi sur l'entrée de l'État allemand au capital du groupe à hauteur de 25%. De son côté, le gouvernement italien s'est dit prêt à injecter au moins 3 milliards d'euros dans Alitalia.

Lire l'intégralité

__

28 MAI

Aides d'Etat au transport aérien : Air France et le désert français

L'État a décidé de mettre en place des plans d'aide spécifiques pour plusieurs secteurs du voyage (tourisme, hôtellerie, aéronautique), mais pas pour les compagnies aériennes et les aéroports, frappés de plein fouet eux aussi par la crise. Contrairement à l'automobile où la puissance publique aide Renault et la filière, l'aide au transport aérien se limite à Air France.

Lire l'intégralité

__

23 JUIN

"C'est une honte d'avoir aidé Air France" (Edward Wilson, CEO de Ryanair)

Nommé directeur général de la compagnie Ryanair en septembre 2019 en remplacement de Michael O'Leary - qui a pris les commandes de l'ensemble du groupe composé non seulement de la compagnie à bas coûts irlandaise mais aussi de Buzz, d'Malta Air et Laudamotion -, Edward Wilson accorde sa première interview en France à La Tribune. Stratégie de reprise, décision de l'Autriche d'obliger les compagnies à ne pas vendre de billets d'avion en dessous de 40 euros, situation d'Air France, place d'Easyjet dans le ciel européen dans le futur, réputation de Ryanair... Edward Wilson répond d'une manière qui n'a rien à envier à Michael O'Leary: sans mâcher ses mots.

Lire l'intégralité

__

RETROUVEZ L'EPISODE 1 - Face à la crise : la tempête Covid-19 frappe l'aérien

Rendez-vous mardi 4 août, pour un nouvel épisode de la série d'été «Face à la crise».

EPISODE 3 - Les turbulences à venir dans l'aérien

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :