Soutien à Air France : les autres compagnies françaises veulent un traitement équitable

 |   |  650  mots
(Crédits : REGIS DUVIGNAU)
Après le sauvetage d'Air France, les autres compagnies aériennes demandent une aide pour pour pouvoir elles aussi survivre et éviter une distorsion de concurrence. Pour l'heure, aucune compagnie n'a obtenu un prêt bancaire garanti par l'Etat. Le Scara, un syndicat de compagnies aériennes, demande un milliard d'euros d'aides. Le gouvernement travaille sur des schémas d'aides.

Le dossier du sauvetage d'Air France ayant été finalisé avec l'apport de 7 milliards d'euros de liquidités provenant d'un prêt bancaire garanti par l'Etat d'un montant de 4 milliards d'euros et d'un prêt de l'Etat de 3 milliards d'euros, les autres compagnies aériennes françaises espèrent qu'elles ne seront pas les grandes oubliées de la prise de conscience des pouvoirs publics de l'intérêt du transport aérien pour un pays.

Avoir aussi les moyens de survivre

Corsair, La Compagnie, Air Austral, Air Calin, Air Calédonie International, Air Tahiti Nui, Chalair, Air Corsica, ASL Airlines, Air Caraïbes, French Bee, Twin Jet, Air Antilles, Air Guyane..., elles sont une douzaine de compagnies aériennes tricolores à demander elles aussi un coup de pouce de l'Etat, "au nom de l'égalité de traitement". Elles aussi sont frappées de plein fouet par la crise du Covid-19 et demandent d'avoir "les moyens de survivre".

"Il est normal qu'Air France soit sauvée, mais il faut un traitement équitable entre les compagnies aériennes", explique Jean-François Dominiak, président du Scara, le syndicat des compagnies autonomes, et PDG de la compagnie ASL Airlines.

Même son de cloche chez Alain Battisti, PDG de Chalair et président de la fédération nationale de l'aviation marchande (FNAM) :

"Il pourrait y avoir un sujet de distorsion de concurrence par rapport aux autres transporteurs", reconnaît-il.

Les aides modifient les équilibres de compétitivité.

Tous ces transporteurs sont de petite taille. Mais tous sont concurrents d'Air France sur des axes bien précis : Air Caraïbes et Corsair sur les Antilles et la Guyanne, Air Austral, Corsair encore et French Bee sur la Réunion, ASL sur l'Algérie...

"Imaginez si une compagnie est aidée pour financer des avions neufs et se restructurer  et pas l'autre?, fait valoir un PDG d'une compagnie

Personne ne remet en cause le sauvetage d'Air France, mais beaucoup déplorent que ce soutien permette non seulement de passer la crise du Covid-19, mais aussi de régler des problèmes structurels qui existaient bien avant la crise actuelle, comme les pertes sur le réseau domestique.

"Si on utilise le pognon pour régler un problème qui n'a rien à voir avec le coronavirus, cela pose un sérieux problème", explique un autre dirigeant de compagnie.

Demande d'un milliard d'euros pour les autres compagnies

Sans demander d'obtenir une aide représentant la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/04/2020 à 12:14 :
Les compagnies aériennes privées sont privées. Si l'Etat n'est pas actionnaire, l'aide ne peut être autre que les aides données aux autre entreprises dans la même situation quelque soit le secteur. Ne faut-il pas privilégier les compagnies long courrier au détriment des compagnies vols intérieurs pour des raisons écologiques. Qu'en pense Monsieur .Jadot ?
a écrit le 30/04/2020 à 10:50 :
Donnez l'Europe aux compagnies françaises low cost pour remplacer le britannique Easyjet qui doit sortir de l'Europe bientôt !
Réponse de le 30/04/2020 à 11:16 :
Faites attention, vous allez faire buguer le logiciel de l'ultralibéral anglophile Macron 😁
a écrit le 30/04/2020 à 0:22 :
Il est scandaleux qu air france beneficie d aide de 7 milliards de l'etat et pas les autres compagnies aeriennes. Le gouvernement devrait faire attention à ce qu'il fait car les milliers de familles qui vivent du salaire des petites compagnies aeriennes françaises voteront dans deux ans!!!!!
a écrit le 29/04/2020 à 21:08 :
C'est beau le capitalisme en crise ! ça renie tous ses grands principes sans aucun remords au premier gros coup de tabac...
a écrit le 29/04/2020 à 17:01 :
Ttes ces micro cies doivent prouver leur viabilité à terme, quitte à fusionner pour réduire leurs frais fixes.
L'Etat n'a plus les moyens de prêter à fond perdu, si tant est qu'il le pouvait avt.
Mais XL et Aigle Azur sont pourtant passées à la trappe alors que le ciel était au beau fixe.
a écrit le 29/04/2020 à 14:01 :
le prestige de la France a un coût , 2800 milliards d'euros a la fin de l'année et peut être 5000 milliards dans 10 ans. Ou est le problemé. Les gestionnaires français risquent ils la faillite, je ne crois pas.
a écrit le 29/04/2020 à 13:47 :
Air France des nantis encore nantis !
C’était l’occasion de tout remettre à plat : salaires avantages temps de travail .
de façon à être au niveau des concurrents et ne plus être à charge du contribuable .
Là on ne les entends plus les pilotes du SNPL ? pas de grève du fait qu’ils ne pourront plus valider leur licence de vol !
Vont ils s’interdire de voler ?
Réponse de le 29/04/2020 à 16:03 :
Ca va le grognon?
Pathétique. Zéro argument. En somme du vent!
Le PDG d'AF-KLM a précisé il y a une semaine devant le sénat que les salaires des pilotes étaient au niveau de la concurrence.
D'autre part AF est une boîte privée. Pas d'argent publique. Il faut apprendre a faire la différence entre l'argent publique et des prêts garantis par l'Etat qui devront être remboursés !
Pov' type. Un de plus qui aurait rêvé d'être pilote AF mais qui n'a pas réussi!
Réponse de le 29/04/2020 à 16:48 :
Flyboy, boîte privée, boîte privée... vite dit... à la sauce franchouillarde ok !!
L'Etat actionnaire à 14 % qui accorde 4 mds de prêt garanti...jamais remboursé, mais payé en actions, vers une nationalisation rampante à plus de 50%, vu le cours qui se traine à 4.5 euro pour une valeur qui n'a cessé de plonger depuis 15ans.
JM a raison...vu ce qu'il se profile ds le ciel européen.
C'est l'occasion ou jamais de tt remettre à plat, vu que la capacité de nuisance du SNPL est nulle...et pour longtemps.
Réponse de le 30/04/2020 à 9:30 :
N'en déplaise à certaines personnes AF est bien le Club des Nantis et des Enfants capricieux gâtés spécialistes des grève en tous genres. Et champions du monde du chantage à l'emploi et autres faillites assimilées.
Mais bizarrement pour se conformer aux règles européennes et rembourser les passagers en Cash il n'y a plus personne.
Air France la verrue économique d'un pays.
Réponse de le 30/04/2020 à 9:30 :
N'en déplaise à certaines personnes AF est bien le Club des Nantis et des Enfants capricieux gâtés spécialistes des grève en tous genres. Et champions du monde du chantage à l'emploi et autres faillites assimilées.
Mais bizarrement pour se conformer aux règles européennes et rembourser les passagers en Cash il n'y a plus personne.
Air France la verrue économique d'un pays.
Réponse de le 30/04/2020 à 14:23 :
@flyboy - Bof le niveau pilote AF, c'etait éléve mediocre de math sup. De la à croire que le monde entier est fait d'imbéciles envieux qui n'avaient pas les capacités intellectuelles pour être pilotes, ça donne une idée du niveau réel.

Toutes les compagnies licencient actuellement, et malheureusement pour nous ce sera plus d'impôts pour renflouer ces nantis arrogants et capricieux. De votre côté, certainement pas de problèmes de conscience à être payé par le contribuable 12000 euros par mois pour rien foutre (imaginons 5 minutes que cet argent serve de prime à ceux que vous considérez comme des roturiers qui travaillent actuellement: infirmiers, aide soignants, caissiers...) ?
Réponse de le 30/04/2020 à 18:47 :
Même constat que vous. Il doit y avoir une foule de pilotes SNPL qui gagnent plus de 8000euros par mois, au frais du contribuable, et qui vont se plaindre du temps d'attente pour retirer leur drive au volant de leur Q5. On a tout à coup beaucoup moins de communiqués du SNPL sur les conditions déplorables de travail chez AF. Quand il fait beau, ils sont tous là à nous faire part de leur conception économique de leur compagnie, et de dire a quel point leur dirigeants sont des ânes. Mais quand l'orage gronde, ils restent bien au chaud en poussant devant eux la direction pour qu'elle aille voir le gouvernement pour payer leur train de vie. Ça aurait été l'occasion de remettre enfin cette compagnie sur ses jambes.
Réponse de le 01/05/2020 à 13:20 :
Détrompez vous !
AF est une compagnie très profitable !
Pour qui ? Pas pour les actionnaires c’est sûr ;)
Mais pour l’état déjà... 1 milliard d’euro d’impôt encaissé tous les ans ! Ça serait dommage que cela s’arrête demain :/ les compagnies étrangères si belles comme Emirates ne créent pas 300.000 emplois directs et indirects en France. (Par exemple, Easy jet ne paye quasiment pas d’impôts en France non plus.)
Profitable pour ADP également qui touche + 600mds€ en redevances diverses...
Ensuite elle est profitable pour ses employés, et oui les conditions de travail y sont bonnes et tout le monde (Pas seulement les pilotes) touche un salaire décent, et paye ses impôts en France encore !
L’état n’a pas mis 1 centime dans Air France depuis des décennies, mais a touché bcp en impôts et c’est tant mieux j’ai envie de dire.
Et puis pour terminer sur les pilotes, ils sont mieux payés que les pilotes auto entrepreneurs de Ryanair c’est sûr Ahahah ... mais ne sont pas plus payés qu’un pilote Lufthansa ou British ... Renseignez vous un peu svp,
Et épargnez moi la comparaison avec le caissier de Monoprix ou l’enfant esclave au Bangladesh.
Cdlt

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :