Coronavirus : la Norvège apporte une bouffée d'oxygène à Norwegian Air Shuttle

 |  | 339 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : TT News Agency)
La Norvège va garantir à 90% 6 milliards de couronnes (502 millions d'euros) de prêts bancaires aux compagnies aux compagnies aériennes norvégiennes à cours de liquidités, dont la moitié pour la compagnie low-cost Norwegian. La Suède et le Dannemark ont également aidé SAS.

Bonne nouvelle pour Norwegian Air Shuttle. Frappée de plein fouet par l'effondrement du trafic aérien et la fermeture des frontières américaines, son principal marché long-courrier, la compagnie low-cost norvégienne, déjà en difficulté avant la crise du coronavirus en raison d'une dette colossale et les déboires du B737 MAX, reçoit une bouffée d'oxygène. A cours de liquidités, elle va pouvoir emprunter auprès des banques. L'Etat norvégien va en effet garantir à hauteur de 90% les prêts bancaires de ses compagnies aériennes à hauteur de 6 milliards de couronnes (502 millions d'euros) : la moitié pour Norwegian (3 milliards de couronnes), le reste pour SAS (1,5 milliard de couronnes) et des compagnies régionales comme Widerøe.

Norwegian n'avait plus que quelques semaines à vivre

Des mesures immédiatement qualifiées de "très positives" par Norwegian qui annulé 85% de ses vols et mis au chômage partiel 7.300 salariés. La semaine dernière Norwegian et d'autres compagnies avaient estimé que les mesures annoncées par le gouvernement de suspendre la redevance passager jusqu'au 31 octobre et la taxe aéroportuaire au premier semestre ne correspondaient pas au besoin urgent des compagnies de disposer de cash. Jacob Schram, le directeur général de Norwegian, avait prévenu que sans nouvelles liquidités, la compagnie n'avait plus que "quelques semaines" à vivre.

"Nous avons été très clairs sur le fait que nous avons besoin de liquidités et nous en avons besoin rapidement. Nous sommes très reconnaissants que cela nous soit maintenant offert", a commenté lors d'une conférence de presse Jacob Schram.

SAS également aidée

Mardi, la Suède et le Danemark voisins étaient eux aussi venus en aide à SAS dont ils détiennent à eux deux 80% du capital, en s'engageant à lui apporter plus de 275 millions d'euros sous forme de garanties d'Etat. Le transporteur scandinave a décidé de l'arrêt de la "majeure partie" de son trafic et de la mise au chômage partiel de jusqu'à 10.000 employés, soit 90% de ses effectifs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2020 à 11:58 :
Norwegian airlines vient piller le marché aérien européen alors que la Norvège n' est même pas dans la CEE : plus de 1,5 millions de passagers transportés depuis la France vers les USA ! Maintenant l ' état norvégien vient au secours de Norwegian ?? Scandaleux !! Mais que fait la commission européenne pour défendre enfin les intérêts européens ???
a écrit le 22/03/2020 à 20:30 :
Bonjour , Les compagnies lowcost ont jouer au loto en cassant les prix des billets , mais ils sont tombés dans le piège de n'avoir aucune liquidité disponible en cas de problèmes les passagers ont voués a une mort, programmer des ces compagnies Il en sont responsables a vouloir toujours moins cher que le moins cher ! Trente ans de commerce devant ces clients , qui ne voient que leurs propres intérêts m'ont dégoûté de rester commerçant ! Merci les clients < requins > LD
a écrit le 20/03/2020 à 22:08 :
Je suis très favorable à aider l’aérien qui crée bcp d’emplois sur toute la Chaîne de valeur

Mais à quoi aider à fond perdu Norwegian qui casse le marché du long courrier à perte depuis des années avec un modèle économique totalement fictif . Ils ont tué xl Airways et bien d’autres ... scandaleux
Réponse de le 30/03/2020 à 19:20 :
XL Airways s'est flingué toute seule avec son produit dépassé et sa non-rentabilité. Même chose qu'Aigle Azur son DG au lieu de chouiner avec sa casquette aurait mieux fait d'aménager ses A330 aux normes actuelles, baisser les prix et arrêter de s'obstiner d'offrir un bagage en soute ce qui les faisait apparaitre dans le fond des comparateur de prix !
a écrit le 20/03/2020 à 10:20 :
Une crise financière pire que 2008 se profile derrière tous ses prêts à des sociétés qui n'ont jamais été rentables et donc qui ne pourront jamais rembourser. Le pire c'est que cette fois ce ne sont pas les banques qui vont faire faillite mais les États puisque ce sont eux qui garantissent ces prêts accordés en pure perte ! Ça vire à la folie. Et pendant ce temps-là de nombreuses PME qui étaient rentables ne reçoivent rien car invisibles aux yeux des dirigeants car trop petites alors qu'elles emploient bien plus que 10.000 salariés. Le choc va être terrible si on décide de sauver un secteur qui consomme un maximum de liquidités alors qu'il faudrait au contraire protéger les secteurs à forte rentabilité et effet de levier. Surtout qu'une fois Norwegian "sauvée" quid de ses clients qui eux seront exsangues et donc avions toujours vides ?
Réponse de le 20/03/2020 à 20:33 :
Evident !
Qui plus est (sans avoir analysé leur offre), leur business model, c'était de casser les prix. Sur des marchés qui n'impliquent pas Oslo. Ils vont donc garantir (perdre) leur agent pour (partiellement) couvrir des non-norvégiens...
a écrit le 20/03/2020 à 9:14 :
Comment des prêts bancaires pourraient compenser des pertes sèches ? Cela va encore générer des boulets financiers, on est chez les fous.

LE néolibéralisme est un nihilisme.
Réponse de le 20/03/2020 à 10:29 :
Si vous êtes à court de trésorerie, une ou des banques vous font un prêt pour vous permettre d'honorer vos dépenses courantes à court terme, en espérant qu'ensuite votre situation s'améliore et que vous puissiez rembourser sur plusieurs échéances,
Comme les banques ne peuvent prendre de garanties sur ces sommes prêtées, c'est le gouvernement norvégien qui sert de caution bancaire.
Réponse de le 20/03/2020 à 10:47 :
"en espérant "

Voilà, le néolibéralisme n'est qu'espoir, religion, messes et inquisitions car sans dénué de pensée à long terme il est de ce fait dénué d'intelligence.

Cette bêtise générale qui nous dirige économiquement et de ce fait politiquement est très inquiétante.

Mais bon ils font tourner l'usine à fric et c'est bien ça qui est le plus important hein... -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :