Mariage en vue entre XL Airways et La Compagnie

 |   |  547  mots
Avec la sortie du dernier B737, la flotte d'XL Airways n'est plus composée que d'avions long-courriers
Avec la sortie du dernier B737, la flotte d'XL Airways n'est plus composée que d'avions long-courriers (Crédits : Reuters)
Selon nos informations, XL Airways et La Compagnie sont en négociations exclusives pour un rapprochement. Les actionnaires de La Compagnie détiendraient les deux compagnies.

Mariage en vue dans le ciel français. Selon nos informations, les compagnies aériennes XL Airways et La Compagnie sont en négociations exclusives pour un rapprochement. Validé par les deux parties, le montage financier est pour le moins original.

Une opération sans sortie de cash

Dépourvue d'actionnaires depuis près de deux ans, XL Airways rachèterait La Compagnie, laquelle se ferait payer en actions XL Airways. De facto, les actionnaires de La Compagnie, dont l'identité de la quasi-totalité a toujours été tenue secrète à l'exception de celle de Charles Beigbeder (selon nos informations, Motier, la holding de la famille Moulin, propriétaire des Galeries Lafayette, est le plus gros actionnaire...), deviendraient propriétaires des deux transporteurs sans avoir déboursé le moindre centime pour XL Airways. Ils deviendraient également propriétaires d'Héliades, le tour-opérateur d'XL Airways. L'ensemble pèse 300 millions d'euros de chiffre d'affaires environ. Les résultats de La Compagnie ne sont pas publiés.

Contacté, Frantz Yvelin, le PDG-cofondateur de La Compagnie n'a pas souhaité "commenter les rumeurs". Charles Beigbeder et Michel Circurel, président de MichelCicurelconseil, qui tient un rôle clé dans ce dossier, n'ont pas répondu à nos sollicitations. Le PDG d'XL Airways, Laurent Magnin, n'était pas joignable non plus.

Cet accord, s'il allait au bout, permettrait à XL de retrouver enfin des actionnaires. Pour rappel, en 2014, après le refus des actionnaires de XL de l'époque d'honorer la reprise d'une créance de 21 millions d'euros comme ils s'y étaient engagés lors de leur entrée au capital de l'entreprise en 2012, XL Airways avait obtenu l'attribution judiciaire des titres. Ce faisant, elle était devenue propriétaire de ses propres actions. Le juge avait néanmoins demandé à la direction de trouver un actionnaire d'ici à 2016.

Ce rapprochement va permettre la création d'un groupe de 5 appareils long-courriers (trois A330 pour XL, quatre prochainement, et deux B757 pour La Compagnie)

Deux profils différents

Pour certains, un tel mariage est curieux, tant les profils des deux acteurs sont différents. XL Airways est une compagnie long-courrier à vocation touristique, avec une flotte Airbus, quand La Compagnie est un transporteur positionné sur les vols long-courriers 100% classe affaires, sur le modèle de l'Avion. Lancée il y a deux ans avec 30 millions d'euros (une recapitalisation du même montant a eu lieu depuis), La Compagnie est focalisée sur la desserte de Newark au départ de Roissy-Charles de Gaulle. Pour d'autres, un tel mariage permet d'avoir des positions fortes sur New-York à la fois sur le segment affaires et sur le segment loisirs, XL Airways desservant également New York depuis plusieurs années. A cette complémentarité s'ajoute un point commun : chacune dans son marché, les deux compagnies proposent des bas tarifs.

Sur le plan financier, La Compagnie n'est toujours pas à l'équilibre. XL Airways était quant à elle revenue dans le vert en 2015 (exercice clos fin septembre). Aucune indication n'a filtré sur le dernier exercice, forcément difficile avec les conséquences des attentats en France. Selon des observateurs, au regard de son profil, XL doit disposer d'une bonne trésorerie. La compagnie était très convoitée. Selon nos informations, Air Austral avait pris la décision de reprendre XL. Mais elle est arrivée trop tard.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2016 à 8:38 :
oh la la ! : un total de 5 ( prochainement 6 ) avions ...; tout le monde ( du transport aérien ) va trembler ; Ryanair en tete avec ses 360 boeings !
a écrit le 27/10/2016 à 15:38 :
Partout où Charles Beigbeder passe c'est souvent le seul qui s'enrichit vraiment...
a écrit le 27/10/2016 à 2:03 :
Dommage qu'Air Austral se soit fait damer le pion. Tôt ou tard, Air Austral finira par tomber dans l'escarcelle d'Air Caraïbes. C'est inévitable avec la concurrence de 5 opérateurs sur la Réunion. À moins qu'elle rachète Corsair si elle en a les moyens...pas si sûr car Corsair vaut bien plus que XL.
a écrit le 27/10/2016 à 1:55 :
C'est un mariage très original et surprenant. Qui l'aurait cru une semaine plus tôt ? La segmentation du marché entre affaires et loisirs me semble une excellente idée pour préserver et gagner différents types de clients. Peut-être vont-ils déménager l'ensemble des vols vers New York à Newark et ceux de Paris-CDG dans un seul terminal au lieu de 2 actuellement.
Avec une telle masse, il sera plus facile d'acquérir de nouveaux avions pour l'un comme pour l'autre et ainsi desservir de nouvelles destinations. Pour XL, j'espère qu'elle ouvrira de nouvelles routes au départ d'autres villes européennes, et non seulement de l'Hexagone, tel que permis par la législation européenne.
a écrit le 27/10/2016 à 0:18 :
Cela ressemble tout de même au mariage de la carpe et du lapin. L'un avec un ultimatum pour trouver un actionnaire, l'autre sans doute sans avenir avec des pertes colossales, obligé de se vendre car les actionnaires ne veulent vraisemblablement plus mettre au pot. Un mariage de raison (?) pour ne pas dire un mariage forcé...Laurent Magnin, le PDG de XL devra rapidement décider de ce qu'il veut faire des 757 (des charters sans doute) et laisser tomber le tout business si il ne veut pas que cela contamine trop XL Airways qu'il a si bien tenu à bout de bras jusqu'à présent. Bonne chance Mr Magnin!
Réponse de le 28/10/2016 à 21:55 :
.
Réponse de le 31/10/2016 à 22:03 :
Le nouveau PDG d'Air France serait en embuscade pour en faire sa compagnie Low cost Long courrier que je ne serai pas surpris...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :