Quand les ouvriers d'un chantier du métro parisien travaillent gratuitement

 |   |  278  mots
Pour la CGT-Construction, cette situation scandaleuse met une nouvelle fois au jour la forte vulnérabilité de ces travailleurs en situation précaire.
Pour la CGT-Construction, "cette situation scandaleuse met une nouvelle fois au jour la forte vulnérabilité de ces travailleurs en situation précaire". (Crédits : Chris Yunker / CC BY-SA 2.0 / Flickr)
Plusieurs employés d'une entreprise sous-traitante d'une filiale de Vinci ne sont pas payés depuis des mois. La RATP annonce son intention de porter plainte.

A la station de métro Châtelet, à Paris, ils s'affairent, souvent dans l'ombre, à rénover un lieu qui accueille 14 millions de voyageurs par an. Mais une quarantaine d'ouvriers de ce chantier attendent, depuis des mois, le paiement de leurs salaires. Dans les cas les plus extrêmes, certains attendent toujours leur paie de...juin 2016.

Face à cette impasse, ils ont décidé de se mettre en grève depuis lundi minuit. Leur employeur, FH Service, est un sous-traitant de Sogea TPI, une filiale de Vinci. Le groupe de BTP dénonce une "situation inacceptable" et affirme qu'il a lancé une enquête interne. "Selon nos informations, ces ouvriers sont en situation régulière en France. Pour autant, il y aurait des retards dans le paiement de leurs salaires" indique l'entreprise à l'AFP.

Plainte contre X

Pour la CGT-Construction, "cette situation scandaleuse met une nouvelle fois au jour la forte vulnérabilité de ces travailleurs en situation précaire, victimes du travail dissimulé, exposés à la surexploitation et aux risques professionnels par des patrons sans scrupules". La situation agace également la RATP, maître d'ouvrage du chantier. Dans un communiqué, elle affirme s'être acquittée "de toutes ses obligations contractuelles" vis-à-vis de Sogéa, notamment le paiement de "toutes les factures présentées (...) pour le compte de son sous-traitant".

La RATP annonce également son intention de porter plainte contre X "pour le préjudice subi" et appelle à la reprise des travaux "dans les meilleurs délais". Les ouvriers réclament en premier lieu le paiement des arriérés de salaires, ainsi que l'ensemble de leurs fiches de paie, avec leur contrat de travail.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/01/2017 à 17:52 :
"Mais une quarantaine d'ouvriers de ce chantier attendent, depuis des mois, le paiement de leurs salaires".

Etonnat, sur le site d'FH services , il est marqué : Son effectif est compris entre 6 et 9 salariés.Capital social :8 000,00 €,comptes non disponibles pour 2015 et 2016 , tu m'étonnes.Il note quand même sur leur site un fait notable après eux il y a un an, le ...changement de gérant d'entreprise tiens, au moment ou : certains attendent toujours leur paie de...juin 2016.
a écrit le 26/01/2017 à 15:15 :
employeur sous-traitant de la filiale du groupe, ça fait beaucoup de "chefs" pour les employés ! Est-ce normal ? Pas étonnant que les prix soient si élevés s'il faut payer tout ce paquet d'intermédiaires :-)
a écrit le 26/01/2017 à 12:33 :
En région, il est courant de se voir proposer de travailler à temps plein bénévolement afin "d'être formé et occupé au lieu de rester sans rien faire".
Ils font cela pour vous aider. Ils sont à remercier...d'après eux
a écrit le 26/01/2017 à 11:57 :
Ils ont sans doute choisi ,comme toujours dans ces cas , les entreprises les moins disantes financièrement ....
a écrit le 26/01/2017 à 11:47 :
Bravo, Battez vous !
a écrit le 26/01/2017 à 11:45 :
Pourtant financièrement Vinci se porte très bien et n'a vraiment pas à se plaindre des marchés publics qu'elle remporte régulièrement, il est franchement dommage qu'aucune institution publique ne soit capable de contrôler les activités entre privés et public, si ça c'est pas un appel à de la compromission majeur je ne sais pas ce que c'est.

Cela ressemble en plus à du dumping social, enfin non du "détachement salariale" faut il dire d'un point de vue politiquement correcte au sein de notre UE tellement charmante, c'est donc là qu'il faut aussi chercher et comprendre le vote des gens pour le front national, vote qui hélas ne changerait rien du tout mais dans la tête des gens immigration rime avec régression sociale et financière or c'est pas ce genre d'informations, récurrentes, qui vont leur prouver l'inverse.

Vite un frexit c'est du grand n'importe quoi là, on ne peut pas tout laisser faire aux actionnaires milliardaires sans que cela tourne à la régression totale à un moment ou à un autre et hélas notre classe politique de gens trop faibles car compromis, FN compris, n'a absolument rien à nous proposer pour changer ces faits.

Au secours.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :