Gare de Paris-Montparnasse : la SNCF interrompt le trafic lundi soir pour vérifications (de 22h à 6h)

 |   |  718  mots
Dans la matinée, la suppression de cinq trains (soit environ un tiers du trafic) a pénalisé 3.000 voyageurs. *
Dans la matinée, la suppression de cinq trains (soit environ un tiers du trafic) a pénalisé 3.000 voyageurs. * (Crédits : Statista)
Une panne de signalisation a provoqué la pagaille dimanche à la gare Montparnasse en interrompant totalement le trafic en plein week-end de chassé-croisé des vacances, les premiers trains ne commençant à circuler que dans l'après-midi.

(Article publié le 30.07.2017 à 15h05, mis à jour le 31.07 au long de la journée.)

Le trafic restait perturbé lundi à la gare Montparnasse, la SNCF prévoyant le départ de "3 trains sur 4" pour les TGV et recommandant de privilégier le report du voyage.

"Comme (...) on va annuler quelques trains, on va en regrouper d'autres, c'est 3 trains sur 4 qu'on va réussir à faire partir aujourd'hui pour les TGV", a déclaré au micro de FranceInfo Rachel Picard, la directrice de SNCF Voyages.

En ce qui concerne les autres trains (TER, Transilien, Intercité), "le trafic sera normal", a-t-elle précisé.

Le départ du premier train était prévu entre 7h et 7h30.

Mme Picard a toutefois précisé qu'elle conseillait "plutôt de reporter" son voyage si possible, puisque les conditions en gare "ne vont pas être idéales encore aujourd'hui".

Pagaille à Montparnasse

La SNCF avait assuré dimanche avoir transporté 85% des voyageurs qui devaient arriver ou partir de la gare Montparnasse où régnait le chaos suite à une panne de signalisation qui a interrompu le trafic le matin.

"Au total, près de 32.000 voyageurs sont arrivés à destination" dans les deux sens, a affirmé Rachel Picard, lors d'un point presse dimanche en fin d'après-midi.

"Environ 85% de ceux qui avaient prévu de voyager aujourd'hui sont donc arrivés", a-t-elle ajouté, soulignant que "la SNCF prévoit de faire arriver le maximum de voyageurs jusqu'à tard dimanche soir".

Selon elle, les trains en direction du sud-ouest partaient principalement de la gare d'Austerlitz. Mme Picard avait dajà anticipé que le trafic reprendrait lundi "avec moins de trains" que prévu. "La SNCF conseille de voyager demain plutôt dans l'après-midi", avait-elle affirmé.

La compagnie ferroviaire cherche toujours à connaître l'origine de la panne de signalisation qui a conduit à l'interruption du trafic en plein chassé-croisé des vacances.

Le porte-parole de la SNCF Matthieu Chabanel avait annoncé à la mi-journée "une reprise très progressive du trafic en gare Montparnasse" autour de 13h, au rythme de trois TGV au départ et à l'arrivée par heure, contre "jusqu'à 9" en temps normal.

Mais cette reprise s'est longuement fait attendre au grand dam des voyageurs excédés par des sons de cloche très différents en gare de Montparnasse.

"Je comprends votre agacement concernant le manque d'informations cohérentes mais nous n'en savons pas plus. La circulation des trains n'est toujours pas effective", entendait-on sur place au moment où se tenait le point presse de crise.

Vers 14h, même mise en garde entonnée par haut-parleur : "la situation ne change pas et un dérangement nous empêche de faire partir et entrer les trains de la gare Montparnasse (...) Une dépêche vient de tomber et nous empêche tout départ ou arrivée jusqu'à nouvel ordre".

Au même moment au siège de la SNCF, des porte-parole reconnaissaient que "tant qu'on n'a pas le feu vert du poste d'aiguillage on ne peut pas faire partir les TGV" et que le premier train programmé après l'interruption du trafic causée par incident électrique était encore à quai

Dans la matinée, la suppression de cinq trains (soit environ un tiers du trafic) a pénalisé 3.000 voyageurs tandis que les deux autres tiers des trains ont été déroutés, notamment vers la gare d'Austerlitz, a déclaré à la presse Mathieu Chabanel.

Trafic interrompu la nuit et panne indéterminée

Au lendemain de la panne du système de signalisation dans les Hauts-de-Seine, la SNCF a annoncé qu'aucun train n'arrivera à la gare Montparnasse, à Paris "entre 22 heures et 6 heures. (...) Ni TGV, ni Transiliens".

Plus de 7.000 voyageurs ont ainsi pu voyager dans la matinée malgré les perturbations. Un service de bus a été mis en place entre les gares de Montparnasse et d'Austerlitz en collaboration avec la RATP, a-t-il précisé.

Malgré l'intervention d'une cinquantaine d'agents spécialisés pendant la nuit, l'origine de la panne survenue samedi soir n'a pas encore pu être déterminée précisément.

Selon le porte-parole de la SNCF, les investigations se poursuivent sur "le système de signalisation (qui) à cet endroit-là commande plusieurs centaines d'aiguillages, (...) beaucoup de signaux (...) et repose sur plusieurs milliers de câbles à vérifier un par un."

(avec agences)

*Un graphique de notre partenaire Statista

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/07/2018 à 21:25 :
Les Français sont-ils au courant que la Commission européenne procède à une Consultation publique sur les dispositions relatives à l’heure d’été
"Jusqu’au 16 août, le Parlement Européen invite tous les citoyens des 28 pays membres de l’UE à se prononcer pour ou contre l’abolition du changement d’heure en été."(presse)
https://ec.europa.eu/eusurvey/runner/2018-summertime-arrangements
On aurait aimé un peu plus de publicité sur cette question importante , en tout cas un peu plus que celle faite pour Benalla -Cohen par ci , Benalla-Cohen par là .
le programme TV ou bien
pour le foute foute
avec ses supporters bidon qui tournaient dans nos villes , les militants PS (lesRG) pour entrainer les autres à acheter la panoplie à 5€.

Allez voter ! https://ec.europa.eu/eusurvey/runner/2018-summertime-arrangements

informez les Français qui ne sont pas au courant !
"Jusqu’au 16 août , le Parlement Européen invite tous les citoyens des 28 pays membres de l’UE à se prononcer pour ou contre l’abolition du changement d’heure en été."(presse)
merci bonne journée !
a écrit le 01/08/2017 à 11:27 :
En 4 mois sur la ligne POLT ( Paris, Orléans, Limoge,Toulouse ) j'ai eu 4 retards de plus d'une heure dont un de 248 mn et un autre de 76 mn donnant lieu à dédommagements .
Il serait intéressant de savoir combien la sncf consacre à dédommager les usagers et si cet argent ne serait pas mieux utiliser en entretien des divers matériels et installations ???
Réponse de le 01/08/2017 à 14:44 :
@ldx: et on pourrait aussi se demander s'il ne serait pas urgent et bénéfique de développer le territoire au lieu d'avoir des pélerins qui voyagent tous les jours de Trifouillis-les-oies à Paris (et retour) pour se rendre au boulot :-)
a écrit le 01/08/2017 à 11:19 :
Ce qui est désolant c'est que la sncf soit incapable de tirer des leçons des causes des retards à répétition sur certaines lignes .
Outre le fait qu'il y a un défaut d'entretien du matériel roulant des installations il faut rajouter un défaut d'organisation dans la mise en œuvre de solutions de substitution ...et c'est ainsi que sur un trajet de 5 h 25 j'ai subi un retard de 248 minutes avec remboursement de 75% de prix du billet ( ce qui représente un coût énorme pour la sncf) pour une panne de pantographe ....il a fallu attendre plus de 4 heures pour récupérer une nouvelle motrice stationnée 30 km plus loin ...entre temps les contrôleurs recevaient des instructions aussitôt démenties par d'autres instructions ce qui semait la confusion auprès des passagers !!!
a écrit le 01/08/2017 à 10:08 :
On préfère nourrir de notre obole de 21 milliard cette zone administrative qu'est l'UE de Bruxelles et privatiser nos services publics que de les entretenir, nous transformant d'usagers en clients insatisfaits!
Réponse de le 01/08/2017 à 15:59 :
C'est vrai, les usagers ne sont jamais insastisfaits, ils ne peuvent que fermer leur bec.
a écrit le 01/08/2017 à 9:15 :
Quand l'usager et le salarié de la SNCF, ex nationale, maintenant déstructurée, subit les réduction de coûts, d'effectifs et d'investissement mal contrôlés, forcés par l'UE néolibérale et la concurrence inutile, la gestion d'incidents financiarisée remplace la maintenance préventive sur tout le périmètre. Et bientôt, comme dans l'Angleterre de Tatcher et ou le RER C à Bretigny, les accidents de train, et les morts, suivront les incidents de signalisation !!!
Réponse de le 01/08/2017 à 16:00 :
Les plus grosses catastrophes ferroviaires ont lieu en Inde et en Chine... C'est aussi la faute de l'UE ?
a écrit le 01/08/2017 à 7:40 :
Incroyable ! Comment le système d'un centre névralgique de signalisation ne dispose-t-il pas d'un système de reprise à chaud en cas de panne du primaire ?! En terme de stratégie industrielle, c'est inacceptable !!! C'est de l'inconscience. Des têtes doivent tomber !!!
Réponse de le 01/08/2017 à 9:54 :
On sent bien la haut degré de technicité du propos.Et aussi la considérable réflexion à laquelle cette panne vous à amené.
Mais à votre décharge on entends ce discours de comptoir au sommet de l’état.Comme si les innombrable rapports alarmants sur l’état du réseau n'existaient pas.Comme si l'état de vétusté avancé était soudain.Comme si les difficultés à l'entretien des voies surexploités en IDF sont nouvelles...
C'est vrai que c'est beaucoup plus simple que de trouver les finances pour y remédier.Ou d'annoncer à la population qu'en l’absence de cet argent il faut s'attendre à ces désagréments.
Réponse de le 01/08/2017 à 14:33 :
Pourquoi vous vous moquez de takavoir? Sa remarque est totalement pertinente. Peut être le concept de robustesse d'une infrastructure vous est complètement étranger alors qu'il est familier à tellement d'industries ou même d'établissements bancaires pour les installations informatiques. Quel industrie se permettrait d'avoir des composants non dupliqués à un point aussi critique de leur infrastructure? vous avez des exemples? Vous avez vu une usine automobile stoppée trois jours pour un problème similaire? Comment font les autres? C'est un des endroits les plus critiques du réseau ferroviaire français et non il n y'a aucune redondance? la sncf n'a pas les moyens? à 200 euros le Paris bordeaux en weekend et 28 euros le ter pour 75 km (je parle de'aller retours)
a écrit le 01/08/2017 à 4:24 :
Bienheureux d'avoir pris mes cliques et mes claques. Quel foutoir, et on est a Paris. Comment est les reste du pays ? Sixieme puissance, quelle plaisanterie.
Réponse de le 01/08/2017 à 16:05 :
Le reste du pays va très bien, ne vous inquiétez pas, on ne parle que des trains qui ne sont pas à l'heure.
a écrit le 01/08/2017 à 1:57 :
En période de pointe ! " merci " la C.G.T. Martinez extreme gauche s' amuse
a écrit le 31/07/2017 à 22:57 :
Les serveurs ( armoires) ont été piratés
a écrit le 31/07/2017 à 19:08 :
Mort de rire. Le TGV met deux heures pour couvrir Paris-Brest (ce n'est pas du gâteau), mais il faut deux heures pour le démarrer. Où sont nos vieilles locos à vapeur d'antan ,
Réponse de le 31/07/2017 à 23:52 :
En meme temps, pourquoi aller à Brest ? Faudrait etre fou LOL...
a écrit le 31/07/2017 à 16:10 :
Mme Picard à geler les départs de trains ,dans la famille ils ont l"habitude de tout geler
a écrit le 31/07/2017 à 16:07 :
Comme quoi une entreprise et des vacances çà tient qu'a un fil électrique rongé par une souris
Réponse de le 31/07/2017 à 18:28 :
Les souris , le cuivre ne les intéresse pas.
a écrit le 31/07/2017 à 15:08 :
Heureusement la France a le meilleur réseau féré avec les meilleurs train au monde. Un petit incident technique sera vite oublié, merci la SNCF, la meilleurwe companie ferroviaire au monde.
a écrit le 31/07/2017 à 12:19 :
C'est à l'image de la SNCF qui est incapable de maitriser ce problème technique....et qui crée une pagaille colossale !
Allez c'est pas nouveau ! Il y en aura d'autres !
a écrit le 31/07/2017 à 12:16 :
La France a trouvé un os à ronger la SNCF. On trouve de tout dans les écrits une boîte nulle, une direction à « vider » un réseau hors course, un état qui ne joue pas son rôle etc etc. Par contre rien sur l’augmentation des billets pour un réseau plus particulièrement le secondaire pour qu’il soit plus opérant, déjà qu’un billet régional est subventionné au-delà du raisonnable plus de 50 points. Rien sur la grande technicité de la SNCF, rien sur l’aberration qu’imposent parfois les élus locaux en accord avec la population locale qui veut sa petite!!! gare en plein champ pour son département pour faire plaisir à ces gogos locaux. Rien sur la dette abyssale de cette entreprise rien sur tous ces élus qui veulent leur ligne LGV au détriment souvent d’une population locale qui voit les couts de l’immobilier exploser. Le seul reproche que l’on peut faire à chaque panne tout à fait normale dans une industrie très technique, la panne ZERO n’est pas dans le mot technique, une information voyageur digne des années 60 car aucune coordination à ce niveau cela part dans tous les sens avec de multiples infos donc certaines sont contradictoires et d’autre inutiles. La SNCF a du côté info un manque de procédures et certainement d’une direction com. qui a tendance à dormir non pas sur ses lauriers mais sur un « je m’enfoutisme » du client qui frise la faute professionnelle.
Réponse de le 31/07/2017 à 12:43 :
Endettement actuel plus de 40 milliards.... et c'est géré par l'état actionnaire !
Tout ces gens là s'en foutent, il n'y a pas de raison que cela change !
a écrit le 31/07/2017 à 11:42 :
entièrement d'accord avec helios embouchons le n1 du Japon et remettons tous ces feignants de cheminots avec leur 6 heures de conduite par jour au travail et interdire leur grève à répétition qui sert plus à glander qu'à des revendications qui non aucune raison d'être
Réponse de le 01/08/2017 à 10:05 :
Comment ce surhomme mettrait il à niveau le réseau sans argent?
A moins que vous n'acceptiez cet effort financier autant rêver au père Noel
a écrit le 31/07/2017 à 11:35 :
Cela fait 50 ans que c'est le bazar à la sncf les cheminots sont plus efficace pour la chaise longue et pour faire des grèves locales départementales régionales nationales ouf ! vivement les nouvelles compagnies ferroviaires privés en 2021 et bye bye la sncf
Réponse de le 31/07/2017 à 13:27 :
Les employés SNCF ont droit comme tout le monde a des vacances.Vous croyez que les personnels des start up dont on nous rebat les oreilles ne sont pas en vacances?
Réponse de le 31/07/2017 à 16:21 :
En parlant de privé :

Janvier 2017
Mardi dernier, des milliers de Britanniques ont convergé vers les gares du pays. Fin de vacances et retour au travail obligent. Dans une centaine de stations, pourtant, certains usagers sont restés à quai. Pancartes à la main. L'objet de leur colère, la nouvelle hausse des prix des billets de train, de l'ordre de 2,3% en moyenne sur l'ensemble du réseaux, décidée par les opérateurs de franchises privés.Selon des estimations du Labour, le prix des billets annuels a ainsi augmenté de 27% depuis 2010. Après avoir comparé les prix de 200 lignes, le parti emmené par Jeremy Corbyn, militant de la renationalisation, estime à 2.788 livres (3.222 euros) le coût du pass, soit 594 livres (686 euros) de plus qu'en 2010. Pas mieux, pour le syndicat TUC, selon lequel le prix moyen des billets de train augmente deux fois plus vite que l'inflation. Résultat, les Britanniques déboursent chaque mois six fois plus que les Français simplement pour se rendre sur leur lieu de travail. 14% de leur revenu mensuel, très exactement, contre 2% pour les usagers de l'Hexagone.Sauf qu'en dépit des prix exorbitants, force est de constater que la qualité du service laisse à désirer. Usagers et conducteurs constatent les mêmes dysfonctionnements : retards à répétition, suppressions de trains et réduction des effectifs en gare. Dans le sud du pays, la situation est particulièrement catastrophique. Entre avril 2015 et mars 2016, quatre trains sur cinq du réseau Southern Rail, qui permet à 300.000 personnes de se rendre à Londres chaque jour depuis Eastbourne, Brighton & Hove ou encore Crawley, étaient en retard. Pire, le très fréquenté Brighton-Londres de 7 heures 29 n'est pas arrivé une seule fois à l'heure en 2014...
Réponse de le 31/07/2017 à 20:39 :
En GB Mme Thatcher a privatisé le train, avec des effets catastrophiques, me semble. Il faut privatiser avec finesse et tact, méthode et parcimonie.
Au pire, les concurrents ne prendront que les lignes rentables, il ne faut pas croire qu'ils iront partout, ça c'est la SNCF qui complètera (comme pour les hôpitaux public/privé). Les billets sont plus chers en Allemagne qu'en France, espérons que ces compagnies ne feront pas pareil sur notre territoire.
Réponse de le 01/08/2017 à 15:44 :
Vous me faites bien rigoler avec votre lien sur le RU. les britanniques se plaignent que le sbillets ont augmentés de 27% depuis 2010; mais c'est plus ou moins la même chose. Voulez vous que je vous ressorte les billets de train que je payais à l'époque? la sncf a augmenté bien plus vite que l'inflation. Sur une ligne TER que je connais bien à titre d'exemple mais cela pourrait aussi s'appliquer au TGV, +40% en 11 ans. faites le calcul d'augmentation annuel c'est pas différent des anglais voire pire.
Quand aux retards n'importe qui prenant le train souvent fera le constat qu'in e fiat pas mieux qu'outre manche. Les transiliens et RER font pire que les liaisons mentionnés dans votre texte
Réponse de le 01/08/2017 à 15:52 :
Ce n’est pas forcément plus cher en Allemagne. C’était le cas il y’a quelques années c’est de moins en moins vrai. Cela dépend des lignes des dates des horaires mais la comparaison est loin d’être systématiquement favorable à la sncf. Hors abonnement les tarifs de ter sont très chers et les liaisons paris-capitale de région le weekend sont à des prix prohibitifs. Même l’avion est souvent moins cher !
a écrit le 31/07/2017 à 11:22 :
ça se passe où ?
dans le pays qui est la sixième puissance économique du monde.
a écrit le 31/07/2017 à 11:05 :
Comme il est facile de dédouaner les vrais responsables que sont les gouvernements.
Cette panne n’était pas prévisible. Mais elle était statistiquement probable.Comme la catastrophe de Brétigny.
Les rapports sur la vétusté du réseau et des risques que cela engendre ne ce compte plus.Y compris via les instances syndicales.
Sans que cela ne fasse bouger les choses: les arbitrages coûts/risques étant de plus en plus dans le sens de la moindre dépense.
Ce choix est politique et peut se comprendre.
Reste à expliquer à la population
a écrit le 31/07/2017 à 10:58 :
Incroyable ! Comment le système d'un centre névralgique de signalisation ne dispose-t-il pas d'un système de reprise à chaud en cas de panne du primaire ?! En terme de stratégie industrielle, c'est inacceptable !!! C'est de l'inconscience. Des têtes doivent tomber !!!
a écrit le 31/07/2017 à 10:58 :
Incroyable ! Comment le système d'un centre névralgique de signalisation ne dispose-t-il pas d'un système de reprise à chaud en cas de panne du primaire ?! En terme de stratégie industrielle, c'est inacceptable !!! C'est de l'inconscience. Des têtes doivent tomber !!!
Réponse de le 31/07/2017 à 15:11 :
Rêves toujours, combien de têtes sont tombées après le dernier accident mortel??
Aucune, sauf peut-être un ou deux qui ont du prendre une retraite dorée au soleil des Caraibes au frais des contribuables.
a écrit le 31/07/2017 à 10:25 :
La SNCF a la joie de pourrir les vacances de millions de personnes par l'incompétence de sa direction. Pendant des années la SNCF n'a pas alloué les moyens nécessaire a la maintenance du réseau existant préférant créer de nouvelle ligne tgv non rentable telle la ligne pour aller a tulle. D'ailleurs lors du drame de bretigny fait suite a un manque de maintenance de la sncf.
a écrit le 31/07/2017 à 9:47 :
La CGT qui gère une entreprise, cela ne marche pas. Quant à la direction, elle serait mieux inspirée de faire fonctionner les trains plutôt que de leur donner des noms ridicules à grands frais de dépenses marketing.
Réponse de le 31/07/2017 à 11:28 :
Jacques Rapoport, le président démissionnaire de SNCF Réseau était cégétiste?
Voici ce qu'il écrit en 2016:
"A partir d'un certain âge et d'un certain état des équipements, la prévisibilité de ce que vont devenir ces équipements et la façon dont ils vont réagir décroît. La science de l'ingénieur n'est pas illimitée. Quand nous arrivons aujourd'hui à un âge moyen de nos voies de 33 ans, nous sommes EN RISQUE."

"http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/le-cri-d-alarme-sur-l-etat-degrade-du-reseau-ferroviaire-du-patron-de-sncf-reseau-560498.html"
Réponse de le 31/07/2017 à 11:38 :
commentaire hors sujet !
Le seul actionnaire de la SNCF est ... l'Etat !
Que ce dernier s'exprime car derrière les dorures ( les lignes à grande vitesse où les TGV roulent à 300 vore 320) , la grande misère des installations sur les lignes classiques d'où partent précisément les TGV et tous les autres trains !
a écrit le 31/07/2017 à 0:04 :
Trois heures de retard pour rentrer à Paris, arrivée à 23 H 00 au lieu de 20 heures... La notion de "Très progressivement" de la SNCF correspond bien à leur esprit d'entreprise.
a écrit le 30/07/2017 à 17:49 :
il suffit
la direction entiere de la sncf doit etre mis a la porte
depuis plus de douze ans son incapacite a gerer l'entreprise
a ete mainte fois prouvé
soit lors des accident elle n'est jamais responsable
les retards son toujours d'actualite
les entretiens de materiel prouve l'incompetence
de cette direction et pas seulement le pdg
mais aussi l'etat actionnaire et les présidents de region complice
qui veut que chaqu'un donne son avis
embauchez le n1 ou 2 des chemins de fer japonnais..
Réponse de le 31/07/2017 à 11:19 :
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/reseaux-ferroviaires-la-france-sur-le-podium-europeen-472373.html
Visiblement il y a pire.
Et seriez vous prêt à payer, directement ou indirectement, un niveau de service tel qu'au Japon?
Réponse de le 31/07/2017 à 11:37 :
Il faut toujours se renseigner avant d’écrire des fables, fables tristes certes.
En ce qui concerne nos amis japonais:
1963 accident de Tsurumi 162 morts
1991 accident de Shigaraki 42 morts
2005 accident d’Amagasaki 116 morts ( pour votre info le tribunal a jugé: aucun responsable de la compagnie était en faute)
Le nombre de vies perdues n’est pas un concours mais notre SNCF malgré toutes ses imperfections restent un industriel technique de haut niveau.
Pour éviter toute idée de ma relation avec le train je ne suis pas un cheminot j’ai du prendre 10 fois en 30 ans le train et aucun membre de ma famille occupe un poste dans cette entreprise. Je ne fais qu’analyser le bilan sur le plan technique.
Il est cocasse chaque fois qu’une entreprise est confrontée à un problème technique d’entendre ou de lire le tollé national. Tout produit industriel et de plus d’une technicité de « haut vol » est forcément dans le risque de la panne même chez les GAFA pourtant experts en logique ils leur arrivent des incidents techniques à l’échelle de la planète. Soyez crédible dans vos commentaires
Réponse de le 01/08/2017 à 14:27 :
la sncf a énormément monté ses prix sans compter un large financement par l'impot dès qu'il y'a des travaux sur les voies les collectivités locales y contribuent largement (800 millions en 6 ans en midi pyrénées de 2007 à 2013). Et niveau prix de billets on atteint le niveau de tarif du japon sans problème, ils étaient plus chers il y'a quelques années ce n'est plus forcément le cas.
quant aux accidents que vous mentionnez pour le japon vous remontez à très longtemps côté français il y'e na a eu aussi 56 morts en gare de Lyon en 1986, bon après ne jetons pas la pierre la sécurité est ce que fait la sncf de moins mal. Au japon en plus avec les séismes l'infrastructure pourrait être fragilisée mais la maitenance préventive est efficace

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :