Climat : l'Etat néerlandais sommé aussi par la Cour suprême de faire mieux

 |   |  421  mots
Les Pays-Bas sont particulièrement vulnérables aux conséquences du réchauffement climatique, près d'un tiers du pays se trouvant en dessous du niveau de la mer.
Les Pays-Bas sont particulièrement vulnérables aux conséquences du réchauffement climatique, près d'un tiers du pays se trouvant en dessous du niveau de la mer. (Crédits : Reuters)
Le jugement de la Cour suprême est la décision finale de la justice néerlandaise dans cette affaire, entamé en 2015 par 900 Néerlandais avec l'aide de l'ONG Urgenda.

La Cour suprême des Pays-Bas a confirmé vendredi un jugement ordonnant à l'Etat néerlandais de réduire ses émissions de gaz à effet de serre d'au moins 25% d'ici 2020, dans une procédure historique portée par une organisation environnementale. Les juges de la plus haute instance judiciaire du pays ont ainsi entériné deux décisions antérieures en l'affaire, que le gouvernement avait contestées.

Sur la France, lire aussi: Climat: un an après, qu'a obtenu l'Affaire du siècle ?

"Une obligation définitive"

"Le consensus des scientifiques sur le climat et au sein de la communauté internationale selon lequel les pays développés devront réduire leurs émissions de 25 à 40% d'ici 2020 est d'une importance particulière", ont déclaré les juges sous les applaudissements des militants présents dans la salle d'audience.

"La Cour d'appel a décidé à juste titre que l'État néerlandais a une obligation définitive, en vertu de la Convention européenne des droits de l'Homme, d'atteindre un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre d'au moins 25% d'ici la fin de 2020 par rapport aux niveaux de 1990", ont-ils ajouté.

"L'histoire est écrite"

Quelque 900 Néerlandais avaient entamé en 2015 une action en justice contre leur gouvernement avec l'aide de l'ONG Urgenda, active dans la défense de l'environnement. Le jugement de la Cour suprême est la décision finale de la justice néerlandaise dans cette affaire.

"L'histoire est écrite", a réagi Urgenda sur Twitter, décrivant la décision de la Cour suprême comme une "victoire pour la planète".

Appel à la fermeture des centrales électriques au charbon

L'ONG Greenpeace a qualifié cette décision d'"immense victoire pour la justice climatique". "Le gouvernement néerlandais doit agir maintenant, il n'y a pas de temps à perdre", a déclaré une militante de l'organisation aux Pays-Bas, Faiza Oulahsen, appelant à la fermeture des centrales électriques au charbon et à la réduction de l'élevage d'animaux.

"Les mesures devront désormais être drastiques et le gouvernement ne peut s'en prendre qu'à lui-même, car ce verdict n'a pas été pris au sérieux par le Premier ministre Mark Rutte depuis quatre ans", a-t-elle dénoncé dans un communiqué.

Les Pays-Bas sont particulièrement vulnérables aux conséquences du réchauffement climatique, près d'un tiers du pays se trouvant en dessous du niveau de la mer.

Lire: Climat: l'Affaire du siècle appelle les citoyens à témoigner

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2019 à 4:03 :
Que peut faire l'homme face aux caprices de la nature ? Reponse simple : Rien.
Tout ce cirque pour de la com.
a écrit le 22/12/2019 à 10:14 :
la justice d'un pays ne peu pas juge sa nation
allors la democratie n'exite plus
et demain un simple magistrat poura revendique tout pouvoir ou meme renie toute election
a écrit le 21/12/2019 à 11:31 :
Quand je dis qu"aucun juge ne pourrait s'opposer à un expansionnisme économique reposant sur la sauvegarde de la nature...

Mais bon encore faudrait il avoir des dirigeants compétents et non simples exécutants de l'oligarchie financière.
a écrit le 21/12/2019 à 8:21 :
Encore une utopie de gauchos bobos écolos, cette décision est aussi idiote que si l'on interdisait de mourir !!
Réponse de le 21/12/2019 à 8:53 :
Les habitants du sud ouest ou du sud est qui se prennent des tempêtes à répétition ne pensent pas qu’il s’agisse d’une utopie. Se faire inonder chaque semaine, n’est pas une utopie c’est un fait, dérangeant je vous l’accorde pour un boomer de droite climato sceptique.
Réponse de le 22/12/2019 à 22:09 :
Dans une démocratie, la liberté d'expression est un droit fondamental. Le respect des décisions de justice également.
J'invite cordialement certains commentateurs à lire attentivement le rapport du GIEC ou du gouverneur de la banque d'Angleterre, un bobo gauchiste comme chacun le sait. Cela nous permettra par la suite, à toutes et tous de lire des commentaires argumentés et respectueux des autres
Merci d'avance
a écrit le 20/12/2019 à 21:44 :
Le niveau d'émission d'un pays étant pour l'essentiel la somme des comportements individuels de ses habitants, on voit mal comment l'état peut y faire quoi que ce soit... à part décarboner la production d'électricité. EDF pourrait peut être aller tenter d'y vendre 2 ou 3 EPR... Ou encore vendre aux Pays Bas de l'électricité nucléaire produite en France en construisant ces nouveaux EPR à Gravelines ou à Penly. Les Pays-Bas, au commerce extérieur largement excédentaire, pourraient largement se permettre de substituer de l'électricité nucléaire importée à sa production locale à partir de charbon.
Réponse de le 21/12/2019 à 8:50 :
La Hollande a déjà commencé à prendre des mesures drastiques: réduction de la taille des élevages, arrêt de certains chantiers . Et détrompez vous, par exemple pour limiter les déplacements en voiture thermique, il suffit de mettre une taxe carbone en place. Donc vous voyez mal, parce que vous ne connaissez pas les solutions mais les hollandais n’ont qu’un an pour nous montrer les chemin.
Réponse de le 21/12/2019 à 13:02 :
Tout à fait d'accord ce jugement est aussi idiot que si l'on interdisait a tout etre de mourir !!
a écrit le 20/12/2019 à 21:34 :
Il est temps que les juges en France prennent aussi leurs responsabilités pour que ceux qui nous gouvernent ne conduisent pas des politiques qui vont à l’encontre des intérêts du genre humain.
a écrit le 20/12/2019 à 18:09 :
Comme tout les néerlandais sont intéressés dans cette histoire pourquoi ne pas leur demander leur avis avant de nous imposer celle d'une minorité intéressée!
Réponse de le 20/12/2019 à 21:36 :
Parce que vous confondez intérêts et loi. Si une majorité de néerlandais, par exemple les plus riches avaient le droit de mener une non-politique climatique aux dépends des plus pauvres, alors il n’y aurait plus de justice mais l’oppression d’une classe par une autre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :