Après d'intenses négociations, l'Allemagne adopte un ambitieux plan climat

 |   |  293  mots
La loi doit entrer en vigueur début janvier.
La loi doit entrer en vigueur début janvier. (Crédits : PIROSCHKA VAN DE WOUW)
Objectif: réduire de 55% les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 par rapport à leur niveau de 1990. Un chantier colossal pour un pays assuré depuis des années de manquer ses objectifs climatiques pour 2020.

Le Parlement allemand a adopté vendredi sa loi climat, engagement majeur de la coalition dirigée par Angela Merkel pour permettre au pays d'accélérer la réduction de ses émissions polluantes, sous la pression de manifestations massives.

Le Bundesrat, chambre haute du Parlement, a voté le compromis négocié dans la semaine avec la chambre basse, pour ce paquet de mesures touchant aussi bien les transports que le bâtiment ou l'agriculture, ainsi que la mise en place en 2021 d'un marché allemand du carbone.

Il s'agit de diminuer de 55% les émissions de gaz à effet de serre de l'Allemagne d'ici 2030 par rapport à leur niveau de 1990, un chantier colossal pour un pays assuré depuis des années de manquer ses objectifs climatiques pour 2020.

La loi doit entrer en vigueur début janvier, et se traduira par une baisse immédiate des taxes sur les billets de train longue distance, ainsi que par une incitation fiscale à l'isolation énergétique des bâtiments, et diverses subventions pour le développement de véhicules électriques.

54 milliards d'euros

D'autres mesures s'y ajouteront dans les prochaines années et au total, le gouvernement promet de dépenser 54 milliards d'euros d'ici 2023, tout en accélérant ses investissements d'ici 2030 pour la rénovation du réseau ferré.

Principale ambition de l'attelage gouvernemental formé dans la douleur entre conservateurs et sociaux-démocrates début 2018, ce projet de loi a été discuté pendant des mois avant d'être présenté fin septembre, puis de nouveau modifié lors des navettes parlementaires.

Le principal changement arraché par le Bundesrat, qui représente les Etats régionaux, concerne l'introduction en 2021 d'un prix national de la tonne de carbone: ces quotas de CO2 s'échangeront finalement à 25 euros au minimum, contre un prix initial de 10 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2019 à 20:41 :
18 mds par an sur 3 ans c'est bien peu face au formidable potentiel financier de la 1ere économie de l'UE.
Bon! L' incitation fiscale à l'isolation des bâtiments, ça va réduire les consommations des chaufferies fuel, gaz...et charbon des immeubles de copropriété et donner des marges de manœuvre budgétaires accrues en réduisant les importations de brut.
Les incitations financières à l'achat de véhicules électriques ne va pas réduire la consommation d'électricité produite à 50% par des ctrales thermiques dt la moitié st au lignite ( Beurk !!) ou au Charbon ( Pouah!!).
Sachant que le potentiel en renouvelable est déjà bien entamé ( 35% des besoins électriques actuels), comment trouver de nvelles ressources non émettrices de GES ds le contexte dogmatique de suppression du nucléaire...la quadrature du cercle !!
Les ctrales thermiques ppales sources de GES ont dc encore un bel avenir outre Rhin...
a écrit le 20/12/2019 à 22:17 :
Avec 55 milliards on peut construire 5 ou 6 EPR... ça serait déjà un bon début. Parce que la rénovation du réseau ferré, c'est un peu gonflé de faire passer ça pour une mesure de baisse des émissions de CO2, même avec des trains électriques : avec quoi on la produit cette électricité en Allemagne, quand il n'y a ni soleil ni vent ?
a écrit le 20/12/2019 à 18:11 :
"réduire de 55% les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030" : Pourquoi pas, mais cela se fera forcément par un appauvrissement de la population dans les mêmes proportions, il ne faut pas se leurrer. Elle ne sera pas belle à voir, la société, en 2030.
Réponse de le 20/12/2019 à 22:26 :
pas forcément, l'Allemagne émet 8,9t de CO2 par an et par habitant contre 4,57t pour la France. Une partie de cet écart tient malheureusement à la désindustrialisation galopante de la France due à des décisions regrettables en matière de coût du travail (par exemple les 35h), mais ça fait quand même un écart de 48% en faveur de la France. La construction d'un parc électronucléaire moderne qui assurerait 80-90% de la production électrique allemande permettrait quasiment d'atteindre l'objectif sans appauvrissement de la population.
Réponse de le 20/12/2019 à 22:29 :
Autre bonne mesure pour réduire les émissions de CO2, diéseliser massivement le parc automobile.
Réponse de le 21/12/2019 à 21:09 :
Le comble serait que pour répondre à cet objectif, Merkel et consorts en soient réduits à subventionner la construction de ctrales nucléaires sur des terres plus clémentes et à leur importer au prix fort les GWh produits. Mais une telle hypothèse devrait avoir un coût environnemental non négociable : le financement total du retraitement des déchets et leur
enfouissement sur le sol allemand, car on veut bien vous exporter de l'électricité nucléaire mais vous devez également prendre part au fardeau des déchets...et tant pis pour votre dogme !
Réponse de le 22/12/2019 à 9:50 :
Appauvrissement ? Et bien on renoncera à netflix, canal plus, aux suv allemands, aux voyages en avion dans des îles paradisiaques qu’on pollue, aux bitures le samedi soir, aux cigarettes, aux voitures en ville (on prendra un vélo), aux jeux vidéo qui coûtent une blinde.
On ira dans les. Bibliothèques, on respirera un air plus léger, on ne craindra pas les tempêtes en hiver, les canicules en été.
Réponse de le 23/12/2019 à 9:02 :
@Fred06 : excellente idée : 6 EPR à Fessenheim financés par l'Allemagne.
a écrit le 20/12/2019 à 16:50 :
je ne me souviens plus bien du nom de cette dame qui a coule le nucleaire en Allemagne...
vous pourriez m'aider? merci
au passage les Allemands sont furieux et ca va aussi mal finir en Allemagne
les Allemands commencent a en avoir plein le casque d'incompetents qui cassent tout et retournent leur chemise en permanence
c'est pas encore le climat de quasi guerre civile seme volontairement en france, mais ca approche tout doucement
a écrit le 20/12/2019 à 15:42 :
Pas d'inquiétude c'est le reste le l'UE, tant qu'elle existe, qui contribuera directement ou indirectement a sa remise a niveau sur ce point, la baisse de certaine taxe ne sont que cosmétique!
a écrit le 20/12/2019 à 13:28 :
C'est eux qui partent du plus loin, c'est logique qu'ils fassent un effort conséquent, puis c'est toujours bon quand on est gras et impotent de faire des efforts, c'est d'abord pour leur santé à eux !
Réponse de le 23/12/2019 à 9:00 :
"c'est toujours bon quand on est gras et impotent de faire des efforts"
A part en matière énergétique où le choix du nucléaire nous permet de faire sans effort mieux que l'Allemagne, il est clair que l'Allemagne fait beaucoup plus d'efforts que la France (et est plus grasse et impotente).
Réponse de le 25/12/2019 à 19:05 :
Elle fait des efforts pour quoi ? Pour ses riches et c'est tout.

"L'Allemagne: puissance sans désir" C'est exactement ça.

Qu’elle domine l'europe ne serait pas un problème si elle l'orientait quelque part mais elle ne fait que la traire pour se remplir les coffres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :