Convention climat : “La philosophie n'a jamais été celle d'une décroissance radicale”

 |   |  1909  mots
(Crédits : DR)
Huit jours après la fin de ses travaux, Emmanuel Macron a annoncé lundi la suite qu'il compte donner aux propositions de la Convention citoyenne pour le climat. L'une des 150 membres, Amandine Roggeman, explique à La Tribune pourquoi la réponse du président de la République les satisfait.

Après neuf mois de travaux, la Convention citoyenne pour le climat (CCC), composée de 150 citoyennes et citoyens tirés au sort, a finalement connu lundi la réponse que le président de la République donnera à ses 149 propositions, dont l'objectif est de réduire les émissions de gaz à effet de serre de la France de 40% avant 2040. Amandine Roggeman, 26 ans, parisienne et employée dans le secteur la culture, a été l'une des porte-parole de cette institution démocratique inédite. Elle analyse pour La Tribune la réponse donnée par le président, telle qu'elle a été ressentie par les 150 participants.

LA TRIBUNE - Au lendemain de la rencontre des 150 avec le président de la République, quel sentiment gardez-vous de ce moment inédit?

AMANDINE ROGGEMAN, membre et porte-parole de la CCC - Nous en retenons avant tout un sentiment de fierté: avoir été reçus à l'Elysée a sans doute représenté un gage de considération et de reconnaissance vis-à-vis de notre travail et de notre investissement personnel. Nous sommes aussi très satisfaits d'avoir pu prendre la parole, qu'un temps d'écoute nous ait été accordé au plus haut niveau de l'Etat. Mais nous ressentons aussi la pression de la responsabilité. D'une part par rapport au contexte politique: la vague verte des municipales montre qu'enfin les Français perçoivent l'urgence environnementale à laquelle nous avons été sensibilisés pendant les derniers mois. D'autre part, par rapport au rôle que nous allons devoir continuer de jouer, puisque le président nous a demandé de nous impliquer dans la mise en oeuvre de nos propositions. Cette demande et ce contexte renforcent la responsabilité que nous avons face aux Français de défendre nos propositions.

Êtes-vous satisfaits des promesses d'Emmanuel Macron?

Globalement, oui, puisqu'il en a retenu 146 sur 149. Et c'est sur ces 146 que nous voulons nous concentrer, afin de les mettre en oeuvre vite, plutôt que sur les trois rejetées.

Que pensez-vous de son refus explicite de transposer trois mesures: la limitation de la vitesse à 110 km/h dans les autoroutes, la modification du préambule de la Constitution et la taxation des dividendes?

Dès janvier, le président avait annoncé qu'à l'issue de la CCC, il y aurait...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2020 à 17:47 :
Croissance et décroissance sont a bannir, seul le recyclage a de l'intérêt et permettra le progrès plutôt que l'innovation!
a écrit le 01/07/2020 à 12:46 :
2 degrés c'est maintenant sûr.
Les blagues conventionnelles qui traitent des détails et non du fond du problème nous ferons bien évoluer vers 3°, vive la croissance.....
a écrit le 01/07/2020 à 10:42 :
vu que la population et les gains de productivite vont aller au tas, y aura de toute facon decroissance en france ( cf cours de croissance); et les salaires suivront ( cf cours microeconomie 1ere annee)
bon, dans le tiers monde, ca sera evidemment autre chose, et au passage le rechauffement et la bonne conscience, ils laissent ca aux europeens
a écrit le 01/07/2020 à 9:19 :
Ce n'était certainement pas une philosophie, détendez vous les amis hein, mais seulement un exercice comptable, la différence étant que vous avez cherché à ce que les chiffres soient moins orientés vers la pollution à votre façon.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :