L’agilité et la sobriété des solutions "plug and play", pour un printemps résilient

 |   |  1239  mots
Les solutions plug and play consistent en de petites unités productives modulaires, capables de se greffer rapidement et facilement sur un site industriel, une exploitation agricole, un magasin etc.
Les solutions "plug and play" consistent en de petites unités productives modulaires, capables de se greffer rapidement et facilement sur un site industriel, une exploitation agricole, un magasin etc. (Crédits : Reuters)
OPINION. Le monde d’après se construit maintenant… non pas avec des idées d’hier mais avec les solutions locales et agiles que les entreprises peuvent mettre en œuvre dès aujourd’hui pour absorber les chocs et faire face aux pénuries qui s’annoncent. Par Arnaud Florentin et Elisabeth Laville, du cabinet Utopies.

Depuis le début du confinement, de nombreuses voix se font entendre et nous invitent à penser le monde d'après (parfois avec les idées que les mêmes portaient déjà hier)... alors que nous ne sommes encore qu'aux prémices d'une importante crise économique mondiale dont on maîtrise à peine les contours. Beaucoup appellent à un « grand soir » de réflexion collective une fois la crise passée... ou à profiter de « la grande pause » qui nous est imposée, comme dans l'utopie festive de l'An 01 des années 70, pour imaginer les solutions à déployer plus tard.

Mais s'agit-il vraiment et simplement d'attendre la fin de la crise pour appuyer sur le bouton « re-start » ? Peut-on limiter la question de la résilience aux certes incontournables politiques d'aides publiques ? Doit-on se focaliser sur des élans de relocalisation qui, à court et moyen terme, semblent bien hypothétiques en situation d'urgence - et assez complexes à imaginer à grand échelle sur le long terme face à l'inertie de la mondialisation et à la spécialisation économique des pays acquise sur plusieurs décennies ?

Ne pourrait-on pas plutôt se dire que la meilleure façon de construire demain est d'agir dès aujourd'hui, en se concentrant sur la crise économique en cours, sur les solutions de résilience qui émergent en ce moment pour nous permettre d'absorber le choc et de faire face localement et efficacement aux diverses pénuries qui nous guettent ? Ce sont sans doute ces solutions qui préfigurent et feront pragmatiquement advenir « le monde d'après ».

Des « sauts productifs » ultra-rapides

Il est urgent de déployer sans attendre des solutions de crise qui, très probablement, pourront perdurer demain - à la différence des solutions d'après dont on rêve opportunément aujourd'hui, mais qui ne seraient d'aucune utilité face à la crise actuelle. Et si l'on veut de l'écologie dans le monde d'après, il est urgent aussi de montrer comment celle-ci peut être, aussi, un outil de résilience puis de relance économique...

Même si elle est encore difficile à appréhender, plusieurs indicateurs laissent à penser que la crise économique va s'étendre sur une longue durée et affectera fortement les chaînes de valeur mondiales, tant pour les approvisionnements que pour les débouchés des entreprises: restrictions aux exportations, tensions sur la logistique ou la libre circulation des travailleurs, impacts sur les prix...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :