Suède : du modèle au paradoxe social

 |   |  1291  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Depuis une semaine, la Suède est le théâtre, comme la France en 2005, de manifestations violentes, en particulier dans les quartiers pauvres où vivent la majorité des Suédois d'origine étrangère. Un malaise qui exprime l'écart croissant des inégalités sociales depuis quelques années sur fond de croissance économique. Car la priorité des autorités est donnée à la rigueur budgétaire au détriment du fameux modèle social suédois.

Depuis plus d?une semaine, la Suède est secouée par des manifestations violentes, qui opposent aux policiers les jeunes des quartiers les plus pauvres de Stockholm, et des autres grandes villes du pays, où se concentre la population d?origine étrangère. Des scènes qui rappellent celles qu?ont connues les banlieues françaises en 2005.

Voici qui écorne l?image d?une Suède modèle économique et social du reste de l?Europe. Une image, fondée sur un mélange réussi de croissance économique, d?intégration sociale et de tolérance qui a fort bonne presse depuis plusieurs années dans les pays plus méridionaux, comme la France ou l?Allemagne. En réalité, ce modèle « protestant » semble avoir depuis plusieurs années du plomb dans l?aile.

Les Pays-Bas, le Danemark, la Norvège ou la Finlande ont déjà connu, à plus ou moins grande échelle, une remise en cause de ce modèle depuis plusieurs années. La Suède semblait épargnée jusqu?au début des années 2010. Ce n?est plus le cas aujourd?hui et l?émergence du parti xénophobe et anti-européen des « Démocrates Suédois » lors des élections au Riksdag, le parlement suédois, en 2010, qui a obtenu 5,7 % des voix l?a montré. Désormais, les sondages...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2013 à 23:37 :
oui, et où en est votre investigation ? C'est un peu léger , non ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :