Les industriels du solaire et de l'éolien préparent l'après-2012

 |   |  272  mots
Copyright Reuters
Le nouveau président du Syndicat des énergies renouvelables inscrit son action dans la perspective de la présidentielle.

S'exprimant pour la première fois depuis son élection, le nouveau président du Syndicat des énergies renouvelables (SER) Jean-Louis Bal a d'emblée adopté un ton politique. « Les sujets énergétiques compteront parmi les grands thèmes de la prochaine élection présidentielle, a-t-il déclaré mardi. Le contexte énergétique et environnemental a beaucoup évolué », a-t-il estimé, faisant implicitement allusion à la catastrophe japonaise de la centrale nucléaire de Fukushima et appuyant ainsi un certain nombre de critiques exprimées au sujet de la politique industrielle « verte » du gouvernement.

Publication d'un livre blanc

Ce changement de ton, par rapport à son prédécesseur qui se refusait clairement à toute considération politique, se concrétisera par la publication prochaine d'un livre blanc sur les énergies renouvelables synthétisant les préconisations des entreprises du secteur pour dépasser les 23 % d'énergies renouvelables en 2020. Une forme de « pacte industriel écologique pour l'après-2012 », qui n'est pas sans rappeler ce qu'avait fait de façon plus large et directement politique Nicolas Hulot en 2007 avec son pacte écologique. « Après l'élection présidentielle, il faudra passer par la case législative », a souhaité Jean-Louis Bal. De là à demander l'organisation d'un nouveau Grenelle de l'environnement il y a un pas. Si le président ne l'a pas franchi, il a en revanche posé quelques jalons, exigeant notamment des assouplissements des réglementations encadrant l'éolien et le photovoltaïque, sans hésiter au passage à critiquer sévèrement la façon dont « les autorités ont extrêmement mal géré la crise du photovoltaïque ». Un vrai changement de ton, vous a-t-on dit !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :