Ouistock, le spécialiste du garde-meuble entre particuliers

 |   |  758  mots
Ouistock, la start-up spécialiste du garde-meuble collaboratif
Ouistock, la start-up spécialiste du garde-meuble collaboratif (Crédits : DR)
Créée en janvier 2014, Ouistock est en passe de devenir leader dans le secteur du garde-meuble entre particuliers. Innovante et collaborative, la start-up est en lice pour les Trophées de l’économie numérique organisées par l’Acsel. Rendez-vous le 30 mars pour la finale.

C'est l'histoire d'un étudiant qui au cours de ses études à Lille doit changer d'appartement tous les ans. Et chaque fois, même casse-tête : comment stocker ses affaires ? Soit s'en délaisser, soit en entreposer par-ci par-là chez quelques connaissances sympas. Car côté budget, ce n'est évidemment pas « Crésus », statut estudiantin oblige. Et puis, la dernière année, au bout du compte, il faut bien laisser quelques cartons en lieu sûr avant le retour définitif à Paris. Ce sera chez un ami de confiance qui n'hésite pas à prêter son garage puisque de toute façon il est libre. L'étudiant, c'est Simon Ryckembusch ; l'ami, c'est Neville Ricour, les deux fondateurs de Ouistock, la start-up spécialiste du garde-meuble entre particuliers.

Un système innovant

Cette histoire-là, mêlée de rencontres et d'anecdotes façon « débrouilles », c'est un peu le scénario du jeune entrepreneur type d'aujourd'hui qui s'attache à défendre les valeurs de l'économie collaborative parce ce que finalement c'est l'air du temps qui le lui a inculqué. La réussite, c'est de transformer la circonstance en système entrepreneurial innovant. Et en ce qui concerne Ouistock, la transformation est plutôt réussie. « Pendant presqu'un an, on a observé le marché du stockage collaboratif existant, repéré les failles, ce qui était à améliorer, ce sur quoi nous pouvions innover pour finalement être accepté dans un incubateur (Euratechnologie) en janvier 2014 et recevoir nos premières subventions, raconte Simon Ryckembusch. En juin 2014, le site était en ligne avec un panel d'offres important, sur lequel nous avions beaucoup travaillé en amont car c'est la clé pour ce type de services».

Les affaires stockées sont assurées

Autre point crucial : l'assurance. « C'est en fait l'un des détails fondamentaux qui nous différencie de nos concurrents. Pour que le service soit global et sûr, il était indispensable que l'assurance des biens soit comprise dans le prix du stockage chez le particulier, précise Simon Ryckembusch. Le cabinet Verspieren et la compagnie Swisslife ont accepté de nous suivre ». Avec comme premier business angel, Francis Nappez, le co-fondateur de BlaBlaCar  (spécialiste du covoiturage) et comme partenaires Mangopay (spécialiste du paiement sécurisé en ligne) et France Cars (n°1 des loueurs indépendants de véhicules), Ouistock a tous les atouts pour devenir leader du garde-meuble entre particuliers. Et c'est déjà bien parti : « en six mois, sur les quatre plus grandes villes de France,, nous disposons de la moitié du stockage existant par rapport à nos concurrents », poursuit Simon Ryckembusch. Une avancée due, en grande partie, au choix stratégique de Ouistok de ne pas faire de l'ultra collaboratif. « Chez nos concurrents, le même espace peut être loué à plusieurs personnes. Pas chez Ouistock. En termes d'assurance, ce n'est pas forcement très sécurisant de laisser plusieurs loueurs sur le même espace.  Par ailleurs, le besoin actuel tend vers ce genre de location privative. Nous préférons répondre à la demande plutôt que de faire de l'ultra collaboratif. Au final, prendre un garde-meuble en passant par Ouistock revient toujours moins cher que de louer un box chez un professionnel ».

Economique et pratique

En résumé et selon les fondateurs de la start-up, louer un espace de stockage chez un particulier en passant par Ouistock coûte 20 à 60 % moins cher que de passer par un service de garde-meuble ou un centre de libre stockage professionnels. Assurance comprise en plus ! Plus économique, assuré toute la durée de la location, et plus proche (plus besoin d'aller au périphérie des villes pour entreposer ses affaires), Ouistock a vraiment de quoi séduire le consommateur, qu'il soit demandeur d'espaces ou qu'il en ait à louer. Ce qui, calqué sur le modèle des Airbnb et autres BlaBlaCar revient pour beaucoup à arrondir ses fins de mois. Numérique et collaborative, la start-up lilloise a de beaux jours devant elle. En lice pour la finale des Trophées de l'économie numérique organisé par l'Acsel, gageons que Ouistock saura convaincre le jury. D'autant que sa présence sur toutes les grandes villes de France est bien assise, en plus des moyennes et petites agglomérations, et que les pays voisins lui font déjà les yeux doux.

 Infos + sur www.ouistock.fr

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Les Acsel du numérique :  le Trophée des acteurs de l'économie numérique,  aura lieu le 30 mars au Théâtre de l'Odéon. Infos + www.acsel.asso.fr

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Ouistock

Neville Ricour et Simon Ryckembusch, co-fondateurs de Ouistock

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :