La collection de l'ancienne Seita à l'encan

 |   |  321  mots
L'ancienne Seita, privatisée depuis 1995, devenue Altadis puis rachetée en 2008 par Imperial Tobacco, vend sa fabuleuse collection de 500 objets consacrés au tabac. Une vacation exceptionnelle, pour les collectionneurs tabacologues, nombreux.

En 2000, le remarquable et unique musée dédié au tabac de Paris a fermé ses portes. Depuis 1937, la Seita avait rassemblé des objets de grande qualité qui témoignaient des modes de consommation de cette plante importée d'Amérique. Depuis la fermeture, l'ancienne manufacture cherche à se débarrasser des ses trésors. Elle a été privatisée en 1995 (rebaptisée Altadis), puis rachetée par Imperial Tobacco l'an passé.

Il est vrai que l'image du tabac ne cesse de se dégrader et ne recueille plus qu'un intérêt mineur, souvent négatif. Sauf auprès des collectionneurs, particulièrement nombreux en la matière, même s'ils sont souvent âgés.

Pour mettre de l'ordre dans cette collection, un legs important de l'ex-Seita au musée du tabac de Bergerac a été fait ainsi que le versement de ses archives historiques (affiches, photos, paquets anciens?) au ministère des Finances.

Voici que la société met aux enchères (en deux parties), plusieurs centaines de rares objets de sa collection, centrée sur les pièces de curiosité et d'ethnographie. On trouve ainsi plus de 170 pipes, une trentaine de fourneaux, une quarantaine de tabatières, une centaine de râpes d'innombrables pots à tabac, quelques prises à chiquer, plusieurs enseignes et carottes, etc..

Par exemple, une enseigne américaine de débit de tabac montée sur un large socle, en bois polychrome, représentant un Indien tenant dans sa main une boîte de cigares est estimée 5.000 euros ; une tête de pipe en ivoire sculptée, la tête ornée de pampres et de feuillages, le couvercle en forme de couronne, travail allemand du XVIIIème siècle, 1.500 euros, ou un briquet à oxygène d'époque Charles X 1.000 euros.

Une deuxième vacation sera organisée à Riom (Puy de Dôme) prochainement.


Le 18 septembre, 11 et 14 heures, Drouot Richelieu - salle 2. Renseignements: www.piasa.auction.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ce jérôme est toujours fumant. pour décrocher les bonnes affaires, il n'a pas son pareil... en le lisant là, on voit bien que l'on peur ménager le baton et la carotte... il n'est pas si fréquent de se distraire.... sacré nom d'une pipe en bois (aurait dit Alphonse Allais).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :