Le marché chinois de l'assurance avance à grande vitesse

 |   |  455  mots
Copyright Reuters
Dominé par quatre grandes compagnies, le secteur a vu son chiffre d'affaires progresser de 33 % en 2010.

Les primes des assureurs chinois ont grimpé de 33 % pour atteindre 1.450 milliards de yuans (160 milliards d'euros) en 2010. Plus des trois quarts de la croissance ont été générés par l'assurance-vie, le reste par l'assurance dommages tirée par le secteur de l'automobile car la Chine a vendu le plus de voitures dans le monde.

Les analystes tablent sur une croissance similaire pour 2011-2012 même si elle devrait se situer plus proche des 25-30 %. « Nous anticipons que cette croissance soutenue va continuer, elle est alimentée par la croissance économique et le fait que le consommateur s'initie progressivement à l'offre », explique Sally Yim qui couvre le secteur pour Moody's. Selon la banque Credit Suisse, les taux de croissance devraient avoisiner en moyenne 25 % par an pour les 10 prochaines années. Le taux de pénétration reste en effet encore faible et bien en dessous de ceux en Europe ou aux États-Unis. Il est de 2,2 % pour l'assurance-vie contre environ 7 % en France. Et même s'il atteint 4 % pour les grandes agglomérations, la pénétration dans une ville comme Shanghai reste toujours moins développée par rapport à ses homologues asiatiques. De plus, l'accès de la population à l'automobile, facteur décisif pour l'équipement en assurance dommages, reste encore marginal.

Provinces reculées

Le vrai ressort de la croissance trouvera son origine dans les provinces les plus reculées de l'Ouest ou du Centre. Elles ont un taux d'urbanisation faible et le marché y est bien moins saturé que dans les grandes agglomérations des côtes et de l'Est. La redistribution des affaires des assureurs vers les zones plus reculées devrait changer à moyen terme la configuration du marché actuellement dominé par les quatre grands assureurs chinois tous cotées en Bourse : China Life, Ping An, China Pacific pour l'assurance-vie et PICC pour l'assurance de dommages. Ils se partagent 75 % du marché. Par ailleurs, la généralisation de la bancassurance depuis 5 ans tire le développement des acteurs de taille moyenne. Le premier assureur chinois China Life a ainsi vu ses parts de marché se réduire de moitié en 10 ans. Et l'année dernière dans tous les secteurs, la croissance des quatre grands a été moins forte que la croissance moyenne nationale. Ils cèdent progressivement la place à des sociétés moyenne comme Taiking ou China Taiping qui ont su se développer avec le marché et construire leurs réseaux en dehors dans grandes villes.

Mais si la compétition s'intensifie et que le marché s'agrandit, le futur de l'assurance en Chine est et reste chinois. Les assureurs étrangers sont pour l'instant plus ou moins exclus des villes secondaires pour lesquelles obtenir une licence relève du parcours du combattant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :