« Le monde va trop vite pour les économistes »

 |   |  555  mots
Benoist Simmat
Benoist Simmat (Crédits : DR)
« La ligue des économistes extraordinaires » présente de manière décalée les économistes les plus célèbres. Dans un entretien accordé à La Tribune, l'un de ses coauteurs, Benoist Simmat, revient sur leurs théories, leurs parcours et leurs erreurs.

La Tribune - Quelle était votre ambition avec cet ouvrage ?

Benoist Simmat - Beaucoup d'entre nous se souviennent avec émotion de l'aridité des manuels d'économie de seconde, première et terminale. Avec Vincent Caut, nous voulions prendre le contre-pied de cette méthode d'enseignement de l'économie en présentant de manière simplifiée, humoristique et décalée les économistes les plus célèbres en partant de leur biographie pour aboutir à leurs théories.

Et à leurs erreurs ?

Effectivement. La science économique n'étant pas exacte, tous ont fait des erreurs. Nous les relevons, nous les expliquons, à notre façon.

Votre "ligue" pourrait-elle remplacer les manuels d'économie actuels ?

L'Education nationale ne nous a pas contactés ! Il serait étonnant que le ministère fasse ce choix. Ceci étant dit, je serai curieux de connaître les commentaires des professeurs de sciences économiques du secondaire.

Quelle est votre méthode ?

Cet ouvrage et découpé en trois partie. Dans un premier chapitre intitulé « Les impaires de nos pères », nous présentons les Classiques, d'Adam Smith à Alfred Marshall qui étaient avant tout des philosophes. Au service du prince, leur fonction était de l'éclairer sur cette réalité nouvelle qu'était le marché. Viennent ensuite ce que l'on a choisi d'appeler les "dynamiteurs". Ce sont des Géo Trouvetou, des experts pluridisciplinaires qui arrivent pour la plupart à la conclusion suivante : en économie, le déséquilibre existe, pas l'équilibre. Enfin, le dernier chapitre est consacré aux contemporains qui, face à la complexité croissante du monde économique, tentent d'ébaucher des micro-théories, des théories de niches sur des sujets précis sans pour autant parvenir à trouver des solutions globales aux crises qui secouent la plupart des économies.

Des économistes vous ont-ils surpris ?

Plutôt méconnu en France mais réputé aux Etats-Unis, Thomas Veblen, est un cas à part. Peu d'économistes ont raison un siècle avant les autres. C'est son cas. Avec sa théorie de la consommation ostentatoire, ce marginal totalement loufoque décrit avec précision ce que l'on appelle la dictature des marques. Bien plus connu, Joseph Schumpeter est intéressant car il représente le lien entre l'ancien et le nouveau monde. Sa destruction créatrice est saisissante de réalité car elle est décrit avec beaucoup de justesse les bouleversements économiques liés aux révolutions technologiques actuelles, le mécanisme intérieur du capitalisme. Comment peut-on prédire les révolutions apportées par les biotechnologies, les nanotechnologies actuellement en plein développement.

Quel économiste décrit selon vous le monde actuel avec le plus de justesse ?

Nous n'en avons pas trouvé... Le monde va trop vite pour que l'on puisse en saisir les ressorts, les tendances lourdes, si elles existent encore. Le monde de Kondratiev, qui découpait l'activité économique en cycle longs d'une cinquantaine d'année, n'existe plus. Désormais, le monde va trop vite pour les économistes.

Jean Tirole, le nouveau prix Nobel Français a-t-il sa place dans cet ouvrage ?

Nous évoquons son parcours et nous le présentons comme un lauréat potentiel. Mais, mea culpa, nous aurions pu développer plu ses théories. Ce devrait le cas lors d'une prochaine réédition.

« La ligue des économistes extraordinaires », de Benoist Simmat et Vincent Caut, Dargaud, 15 euros

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2014 à 16:20 :
Il va aussi trop vite pour nos hommes politiques!
a écrit le 15/10/2014 à 13:58 :
IL n'y a pas que pour les pros, les économistes que le monde va trop vite !! il court tout simplement à sa perte, un monde déshumanisé, un monde de fous....et nous avec !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :