Hollande veut renoncer aux 3% de déficit en 2015, est-ce grave ?

 |   |  675  mots
(Crédits : Reuters)
François Hollande admet déjà que les 3% de déficit ne seront probablement pas atteints comme prévu en 2015. Ce renoncement, qu'il va plaider auprès de ses partenaires européens, n'est pas synonyme de changement de politique

Le programme de stabilité à peine voté, il est déjà caduc, aux yeux des conseillers de François Hollande : les 3% de déficit en 2015 paraissent inatteignables, compte tenu d'une croissance encore plus faible que prévu.

C'est le côté des presque absurde des débats budgétaires en France, au parlement : les élus débattent de textes de programmation dont ils savent qu'ils sont déjà caducs, ou presque. Ainsi, le programme de stabilité (programmation des finances publiques sur trois ans), voté par l'Assemblée nationale et le Sénat début mai, est déjà dépassé. Ce sont les conseillers de François Hollande qui l'admettent, quand ils veulent bien reconnaître que l'objectif d'un déficit public ramené à 3% du PIB en 2015, figurant noir sur blanc dans ce programme, ne sera probablement pas atteint.
François Hollande a bien l'intention de négocier ce point avec ses partenaires européens, réunis dans le cadre d'un sommet européen ce jeudi et vendredi à Ypres et Bruxelles. Il s'appuie sur ses amis socio-démocrates européens, dont, au premier chef, l'italien Matteo Renzi. Angela Merkel n'est pas a priori favorable à une telle évolution, mais la demande de François Hollande s'inscrit parfaitement dans le cadre des traités actuels: c'est, pour la chancelière allemande, qui ne veut rien changer au règlement de l'Europe,  la ligne rouge, et le fait que Paris n'entende pas la franchir est un bon argument.

Pas de changement de politique

Cet abandon des 3% signifierait-il une réorientation de la politique économique ? Pas vraiment. François Hollande maintient le cap d'une politique de l'offre, fondée sur une baisse des charges sociales importante (41 milliards d'euros en 2017, soit près de deux points de PIB, selon le rapport général sur le budget rectificatif), de l'ordre de celle évoquée dès 2012 par les partisans d'une telle politique : Louis Gallois, à peine chargé de son rapport sur la croissance, en juillet 2012, évoquait 30 à 50 milliards d'euros de baisse des charges.

Une stratégie coûteuse

Cette politique est évidemment coûteuse pour les finances publiques. Les économies réalisées sur les dépenses de l'Etat et des autres administrations, les fameux 50 milliards sur trois ans, dont la Cour des comptes semble douter, ne peuvent à la fois financer cette politique d'allègement de charges et contribuer à réduire le déficit public, dans le contexte actuel de croissance très faible, voire proche de zéro. L'Insee vient de réviser à +0,7% sa prévision de hausse du PIB pour 2014, et les derniers indicateurs sur le climat des affaires, publiés après cette prévisions, témoignent d'une nouvelle dégradation de la conjoncture. Exit donc, les 3% en 2015. A moins que la commission européenne ne veuille pas entendre parler de ce nouveau report, sans doute à 2016 (les 3% de déficit avaient initialement été prévus par François Hollande pour... 2013). Mais, pour plaider son dossier Paris veut mettre en avant son engagement en faveur des réformes, ce que la commission de Bruxelles place bien sûr au premier plan.

La France ne tient pas ses engagements

Une fois de plus, il sera possible de dire que la France ne tient pas ses engagements. Se placer ainsi sur le terrain de la morale, est-ce la bonne approche ? Cette vision très allemande, qui fait fi a priori des effets sur les économies des politiques de contraction budgétaire, a conduit aux désastres économiques grecs et espagnols. Le Fonds monétaire international, impliqué dans la définition des mesures imposées à la Grèce, a reconnu voilà plus d'un an déjà s'être trompé dans l'évaluation de l'impact des politiques de rigueur. Les fameux multiplicateurs keynésiens, qui mesurent cet effet, ont été beaucoup plus élevés que prévu, avaient admis les experts. Ceux de la commission européenne ont été contraints, aussi, par les faits, à l'admettre, pour partie seulement : ils estiment -contre toute évidence?- qu'en dehors des cas de crise financière, ces multiplicateurs restent faibles.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/06/2014 à 12:26 :
Les Dirigeants français n'ont jamais respecté leurs engagements internationaux depuis longtemps : c'est le prix à payer pour la paix sociale. Ne pouvant plus dévaluer comme par le passé il n'existe pas d'échappatoire.
Ni en 2015 ni en 2017, la dette aura alors largement dépassé les 2000 milliards d'euros et la situation du "Titanic" sera critique
a écrit le 30/06/2014 à 12:21 :
Le modèle français ne fonctionne que sur des déficits creusés depuis Miterrand et sans répit depuis. Personne n'est dupe et les promesses font rire tout le monde.
Reste qu'un jour il faudra bien payer la note et le retour à la réalité sera dur.
Mais ce sera aprés Hollande et aprés lui le déluge
a écrit le 30/06/2014 à 9:15 :
Nos élus n'ont jamais tenu leurs promesses, sauf pour distribuer l'argent des autres en augmentant les impôts, taxes, redevances, côtisation en tout genres. En 2017, lorsque l'actuel président sera renvoyé à ses anciennes occupations, il laissera une dettes encore plus élevées et un pays en faillite ++
a écrit le 27/06/2014 à 22:05 :
Ce qui est grave, ce n'est pas les 3%, c'est que pour la 3ème fois depuis son entrée en fonction, Hollande n'honore pas sa signature, pour la 3ème fois, il va quémander à l'Europe des reports d'échéance, et pour la 3eme fois il va expliquer aux Français que ce n'est pas de sa faute.
Il a perdu toute crédibilité et il ne sait plus où il va.
a écrit le 27/06/2014 à 20:59 :
Ce sont les élites du French bashing sur la tribune, c'est incroyable ce déchaînement de haine, j'aimerai savoir qui tire les ficelles
a écrit le 27/06/2014 à 17:28 :
1/ LES francais n ainent pas les reforme les consernent ,sinon il manifestent ; 2:/ la dette par francais est de 2000 euros par personnes, ? la droite comme la gauche sont responsable de cette etat de fait , donc dans une croissance zeros ,il faut du temp a tout les pays endetes pour renboursse ,,? DONC HOLLANDE EN DEMANDANT DU TEMP NE FAIS QUE SONT TRAVAIL??? S IL Y A GENIE EN FRANCE QUI PEUT FAIRE MIEUX QU IL LE FACE SAVOIR? JE SERAIS COMTENT ET TOUS LESFRANCAIS AVEC MOI???
Réponse de le 27/06/2014 à 20:27 :
La dette est de 2000 milliards et nous sommes quelques 65 millions d'habitant. La dette par personne (enfants compris) est de 30 300 euros. Autrement dit une famille avec deux enfants doit 121 000 euros.
Réponse de le 29/06/2014 à 15:43 :
C'est vrai mais à côté de ça ces mêmes français ont un joli patrimoine immobilier et sont peu endettés à titre privé comparativement aux autres...
a écrit le 27/06/2014 à 13:45 :
Ce qui est grave c'est l'inconstance . Nos prétendus dirigeants ne mesurent que leur égo ; pour le reste c'est Merkel qui fait le boulot !
a écrit le 27/06/2014 à 13:39 :
Nollande doit revoir sa copie! C'est en soutenant le pouvoir d'achat, en pratiquant les hausses de salaire (en contrepartie des baisses de charges des entreprises) qu'on redémarrera la consommation et donc la rentrée de TVA. Il faut faire ceci pour casser cette "crise" économique et de confiance démarrée en 2007! À moins que cela soit fait exprès pour créer un chaos!
Réponse de le 27/06/2014 à 20:29 :
Les charges des entreprises financent essentiellement les retraites et les soins médicaux. En baissant les charges des entreprises vous baisser de fait les retraites et les taux de remboursement des soins. Ce faisant vous baissez le pouvoir d'achat.
Réponse de le 29/06/2014 à 15:46 :
OK pour les retraites qui relèvent bien des entreprises. Pas OK pour la santé qui doit relever de l'impôt direct pesant sur les personnes physiques.
a écrit le 27/06/2014 à 13:29 :
Voilà encore confirmé s'il en était besoin, la profonde incompétence de nos dirigeants.

Aucun bon sens, influencés par des experts théoriciens mais pas praticiens, comment pourrait-il en être autrement?

Sortons tous ces incapables de la direction des affaires, nous ne nous en porterons que mieux...
Réponse de le 29/06/2014 à 15:48 :
Qui vous dit que Hollande avait un jour envisagé de tenir les 3% ?
a écrit le 27/06/2014 à 12:42 :
il ferait mieux de renoncer à son mandat
a écrit le 27/06/2014 à 12:39 :
Ou sont passe les 70 milliards de prélèvement supplémentaires sur les 3 dernières Année ?????. Normalement nous devrions avoir un déficit proche de zéro !!!!!!
Réponse de le 27/06/2014 à 13:14 :
Les augmentations brutales d'impôts n'ont servi à rien: il y eu même moins de rentrées fiscales par suite de la chute de la consommation et de l'activité dues à cette confiscation!
a écrit le 27/06/2014 à 12:17 :
Ah la valse des gestes des mains des nos dirigeants, nom de Dieu, quelle pantomime ! une mise-en-scène toute orchestrées juste pour créer la (fausse) impression qu'ils se veulent opiniâtres entre eux, quand on sait qu'il n'y en est rien. Une comédie qui ne trouve rien de comparable qu'au cinéma des Bleus dans ce mondial, élus les "rois de la mise en scène" d'après une étude du cabinet DVR. Ridicule.
Réponse de le 27/06/2014 à 15:44 :
L'étude dont vous parlez est-ce bien celle-ci ?

sport24.lefigaro.fr/le-scan-sport/buzz/2014/06/26/27002-20140626ARTFIG00330-mondial-2014-les-bleus-jouent-bien-la-comedie.php
a écrit le 27/06/2014 à 10:57 :
Les allemands tuent la France et les autres pays de la zone euro. Il faut que leur attitude change nous nous faisons des enfants. Nous sommes pas le pays le plus vieux d'Europe comme l'Allemagne.
a écrit le 27/06/2014 à 10:14 :
Dire que c'est de la faute de la crainte de l'aléa moral si les économies grecque et espagnole ont du plomb dans l'aile, c'est un peu fort de café ! Est-ce de la faute de la crainte de l'aléa moral si la Grèce a laissé filer les déficits et menti pendant des années sur la réalité de ses comptes publics ? Si l'Espagne s'est précipité sur l'Eldorado immobilier ?
a écrit le 27/06/2014 à 9:12 :
il est évident que la France ne tient pas ses engagements et ne pourra pas tenir le déficit public a 3% tel qu/indispensable !
C/est pourquoi que Hollande cherche a s/associer aux médiocres Renzi,Schulz, et le chef des socialistes allemands entre autres !
a écrit le 27/06/2014 à 5:28 :
On ne peut pas vivre éternellement à crédit, avec une dette qui monte qui monte.
Le cas des grecs ou de l'argentine montre que plus on est endetté, plus il est difficile de sortir du piège de l'endettement.
Continuer à s'endetter est suicidaire.
Réponse de le 27/06/2014 à 9:31 :
nos voisins ont fait les reformes ....il serai injuste ..de passer a cote .....dommage pour nos nantis
a écrit le 27/06/2014 à 2:09 :
L'Allemagne n'est pas notre amie!
Elle fait tout pour nous mettre à genou définitivement!
Une fois pour toutes, il faut l'envoyer sur les roses, et faire ce qui est bon pour nous!
Quand nous serons en meilleure santé, nous pourrons recommencer à nous préoccuper de celle des autres!
Réponse de le 27/06/2014 à 9:16 :
l/Allemagne est prospère alors que la France dépérit vu son incompétence en gestion économique !
a écrit le 27/06/2014 à 2:04 :
Le hic, c'est que les économies sur les dépenses publiques se traduisent pas une baisse des investissements, et pas par des économies de fonctionnement!
Donc, ces économies pénalisent l'activité!
Dans tous les journaux, les conseils régionaux et généraux se lamentent sur les coupes dans leur programme d'investissements que leur impose la baisse des dotations d'Etat, mais, pas une seconde, ils n'envisagent de baisser leurs coûts de fonctionnement: ils continuent à embaucher à tour de bras, à subventionner tout et n'importe quoi, de préférence improductif, ils vivent et travaillent dans les plus beaux et plus chers bâtiments de nos villes!
Il faut les mettre à la diète, rapidement et radicalement, de gré ou de force!
Réponse de le 27/06/2014 à 8:45 :
Gras comme un conseiller! Sans retenir votre radicalité sur le traitement,sur le fond votre propos est juste,c'est vers un ralentissement de l'économie au travers de ces coupes budgétaires sur l'investissement que nous nous dirigeons,c'est limpide.
Réponse de le 29/06/2014 à 15:52 :
Oui enfin parlons-en des investissements publics : a-t-on vraiment besoin de tous ces ronds points et de tous ces équipements sportifs ? Que ceux qui aiment le sport financent leurs équipements sans solliciter nos impôts merci.
a écrit le 26/06/2014 à 21:13 :
Nos ingénieurs sont employés en quart temps précaire de 4 mois a défaut la distribution de pub dans les boites aux lettres... on compte 25% d'ingénieurs en exclusion et 50% des diplômés... alors on fait des emplois jeunes? Le chef d'atelier de 50 ans ne peut-il pas laisser la place, pour le rangement des caisses dans l'atelier? On fait dans l'emploi alimentaire et sous-qualifié, la croissance et les robots, n'en parlons pas. Pour les fusées heureusement que l'Allemagne est venue en renfort...
a écrit le 26/06/2014 à 19:40 :
La france est le talon d'achille de l'europe , résultat de 40 ans d'incuries et de vie au dessus de ses moyens .. il faut sabrer maintenant
Réponse de le 27/06/2014 à 10:04 :
La France n'a pas toujours vécu au-dessus de ses moyens : Entre 1974 et 1981, elle a fait 3% de croissance, et à la fin du mandat de VGE, les caisses de l'État étaient pleines de 365 milliards de francs lourds... que Pierre Mauroy à Matignon s'est empressé de dilapider en moins d'un an décrétant la rigueur en 1982 avec 4 mois de blocage des prix et des salaires, 3 dévaluations du francs et une multiplication d'emprunts d'État qui ont considérablement alourdi la dette du pays.
a écrit le 26/06/2014 à 19:21 :
Le brele de da république n'est qu' BàR un GaB un jouisseur ( bon à rien, gras au bide ) Virez le de l'Europe!!! Merci Mme Merkel.
a écrit le 26/06/2014 à 19:18 :
Il renonce ? Prévisible. Il est clair qu'Hollande ne comptait pas respecter les 3% ni faire un programme d'économie drastique permettant au pays de se relancer. Il a choisi l’immobilisme et la politique de l'Autruche, nous aurons la ruine. Les sanctions n'en seront que plus grande lorsque les marchés attaqueront notre pays. Et là, il faudra tailler à la hache au lieu de le faire en douceur et avec intelligence.
Réponse de le 27/06/2014 à 9:18 :
Hollande ne tient jamais ses promesses et est incompétent en économie comme son gouvernement de minables !
a écrit le 26/06/2014 à 19:11 :
jouer et perdre , vous avez voter hollande , vous l avez vous l aurez jusqu a la fin
ha ha ha ha hi hi hi hi
a mourir
a plus
Réponse de le 29/06/2014 à 15:56 :
Parce que vous pensez sans doute que la situation aurait été meilleure avec le hongrois ?
a écrit le 26/06/2014 à 18:35 :
Merkel n'est pas une idéologue, c'est malgré tout une pragmatique sous ses allures de psycho-rigide. Elle va donc faire insister sur les vertus (morales) de l'austérité pour rassurer sa majorité conservatrice à Berlin et sanctuariser l'objectif des 3% mais...elle va laisser ses voisins Français et Italiens relâcher la bride pour leur permettre de respirer et rassurer ses alliés sociaux-démocrates à Berlin.
a écrit le 26/06/2014 à 18:19 :
François garde son cap dans le mur
a écrit le 26/06/2014 à 17:50 :
UNE BONNE mise sous TUTELLE;;;;
Réponse de le 26/06/2014 à 18:48 :
dans les années 40 c'était comme ça.
Réponse de le 26/06/2014 à 22:06 :
C'était déjà après un merveilleux gouvernement de gauche...
a écrit le 26/06/2014 à 17:07 :
Il veut déroger à la régle car il a fat le choix de l'incompétence dans tout son gouvernement et a diffusé cette incompétence dans toute l'administration qui n'a de cesse d'augmenter impot et taxe, et de diminuer les avantaes et enfin de faire disparaitre les services qui fonctionnaient correstement (santé, école); Bref, ce type incapable nous précipote dans les abimes et sa cour se remplit les poches de notre argent sans générer aucune valeur ajoutée dans la gestion de l'état ou dans la relance de l'économie. C'est le paroxisme de l'INCOMPETENCE
Réponse de le 26/06/2014 à 17:35 :
On ne peut mieux dire !
a écrit le 26/06/2014 à 17:03 :
Car les français passent pour des incompétents, arrogants (début de mandat), menteurs, profiteurs, mauvais gestionnaires, politiciens de bas étage, personnages plitiques hautains dédaignant l'argent mais l'aspirant de tous les cotés, fonctionnaires de bas niveaux de compétences pour gérer un état, inconscient (cf la dette abyssale de 2.000 milliardss d'€), bref la France n'est plus crédible du tout et les paroles empruntent de mensonges de nos politciens/fonctionnaires n'ont pas de valeur.
Réponse de le 26/06/2014 à 23:00 :
Il faudrait arrêter le french bashing , et donner validation plus souvent à des commentaires plus respectueux de la france .........
a écrit le 26/06/2014 à 17:01 :
Il suffit d'augmenter massivement les impôts! Ah, c'est déjà fait, et cela n'a rien change......
Réponse de le 26/06/2014 à 17:52 :
TVA, c'est fait aussi ... Reste plus qu'à cogner dans l'épargne ...
a écrit le 26/06/2014 à 16:59 :
Peut-être que les prêteurs internationaux vont réagir et augmenter les taux! Et la, on est mal !!
a écrit le 26/06/2014 à 16:58 :
On se doutait bien que Hollande ne tiendrait pas parole: il ne l'a jamais fait !
a écrit le 26/06/2014 à 16:14 :
Quand on ne veut pas se donner les moyens de reduire les dépenses comme l ont fait nos voisins on ne peut evidemment tenir nos engagements de déficit.
Hollande n a de toute facon ni la majorité politique ni la volonté de faire ces efforts.
a écrit le 26/06/2014 à 15:58 :
Ne pas tenir ses engagements n'est en rien se placer du point de vue de la morale. Tout rapport humain, toute économie, tout échange, toute société ne peuvent se bâtir que sur le respect des engagements.
Le pitoyable spectable de la France et de ses dirigeants incapables de tenir leurs engagements et perpetuels récidivistes en la matière fait de notre pays un membre du club des "pas fiables-pas sérieux" et montrent le peu d'envergure de nos politiques.
Pour une ancienne grande puissance, c'est à pleurer.
a écrit le 26/06/2014 à 14:38 :
Ce n'est qu'un fuite en avant ... Un jour ou l'autre, le déficit va nous rattraper ...
a écrit le 26/06/2014 à 14:08 :
En 2014, le remboursement de la dette et le financement du déficit budgétaire va coûter 177 milliards d’euros.

Selon l’Agence France Trésor, en 2014, « le besoin prévisionnel de financement de l’État atteindra 177 milliards d’euros, dont 70,2 milliards pour couvrir le déficit à financer et 104,8 milliards pour assurer l’amortissement de la dette à moyen et long terme de l’État qui viendra à échéance en 2014″.

Source : L’Agence France Trésor : Besoin et ressources de financement de l’État en 2014 et point sur la situation en 2013
a écrit le 26/06/2014 à 13:53 :
Comme il est joli l'article ! On peut effectivement se demander si la morale correspond ou non à la conformité. Vaste spéculation philosophique, monseigneur !
a écrit le 26/06/2014 à 13:46 :
le bonimenteur en chef qui nous dirige a encore menti
Il ne sait faire que cela
J'espère qu'Angela va lui dire non une bonne fois pour toute et que nous allons enfin nous mettre sérieusement à dépenser moins : pour commencer par exemple

Suppression de l'Aide Médicale d'Eta, du régime spécifique des intermittents (ou alors ils se le paient eux mêmes), suppression des régimes spéciaux (ou alors ils se les paient eux mêmes), diminution de la gabegie de nos élus par réduction de leur nombre de 50 % au bas mot et ainsi de suite...
a écrit le 26/06/2014 à 13:38 :
A QAND LES LES ECONOMIES OU s'il en est incapable un referendum pour la suppression de la moitie des deputes ,du senat et dans la foulee une dissolution sinon en 2017 LA FRANCE SERA A GENOUX
Réponse de le 29/06/2014 à 15:59 :
Je propose d'aligner la retraite publique moyenne du français sur la moyenne de l'OCDE. C'est là que nous sommes les moins performants...Et tant pis si les gens n'ont pas prévu de fond de pension
a écrit le 26/06/2014 à 13:32 :
Cela fait 40 ans (1973) que nos politiques ont découvert qu'ils pouvaient dépenser plus ! L'enjeu est de revenir à l'équilibre et gratter 0,5% de PNB sur le dos du peuple (Maxi : selon GS). Le reste c'est du cinéma pour le JT !
a écrit le 26/06/2014 à 13:15 :
les allemands veulent tout commander on a qu'a sortir de l'euro : ils seront plombés par le nouveau mark !
Réponse de le 26/06/2014 à 13:24 :
Avec un Euro Fort, l'Allemagne est forte, avec un Mark fort elle restera Forte !!!
L'Allemagne n'est pas un Problème !
Réponse de le 26/06/2014 à 23:05 :
Allemagne est en train de devenir un colossal problème, on va réagir n’enterait pas la France trop vite, on va vous mettre .............
a écrit le 26/06/2014 à 13:03 :
Nous sommes dirigés par des pingouins incompétents0 .Notre dette va augmenter encore et l'UE va bientôt nous mettre dans les mains du FMI. La France, non crédible, continue à creuser sa tombe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :