Game of Thrones : éloges en séries

 |   |  677  mots
(Crédits : HBO)
LE "CONTRARIAN" OPTIMISTE. Succès planétaire, Game of Thrones (GoT), dont la huitième saison début dimanche 14 avril, démontre, épisode après épisode, combien la maîtrise du pouvoir d'une nation repose sur son organisation économique. Par Robert Jules, directeur adjoint de la Rédaction.

Le 14 avril débute la saison 8 - la dernière - de la série Game of Thrones (GoT), qui rencontre un succès planétaire depuis ses débuts. Elle n'est pas la seule. Cet attrait pour les séries a été favorisé par l'avènement de nouvelles chaînes sur internet qui ont « disrupté » cette industrie du rêve qu'est le cinéma. Netflix inquiète Hollywood. Cette chaîne, qui compte plus de 137 millions d'abonnés dans plus de 190 pays, détient 75 % du marché américain. En 2018, elle a dépensé quelque 13 milliards de dollars pour produire 700 séries et 80 films qui, loin d'imposer la domination de l'anglais, multiplient les séries locales originales (thaïlandaises, arabes, suédoises, espagnoles, allemandes, russes...).

Mondialisation peut ainsi rimer avec diversité. Le succès repose aussi sur la qualité de l'écriture de scénarios, en recrutant les meilleurs talents. Il n'est donc pas surprenant que HBO, qui produit GoT, ait investi dans la série. Si le coût moyen de l'épisode dans les premières saisons tournait entre 6 à 8 millions de dollars, il s'est élevé à 14 millions de dollars lors de la saison 7. Ces purs produits de masse sont devenus des produits de qualité. De fait, on en apprend...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/04/2019 à 10:26 :
Notons dans cette série l'excellente idée de "la banque de fer" qui se passe de commentaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :