La lutte des classes est terminée... Les riches l'ont gagnée !

 |   |  604  mots
(Crédits : DR)
Les sociologues, les économistes et les politiques sous-estiment gravement et grossièrement l'acuité des inégalités aux États-Unis. En effet, les statistiques courantes faisant état de ces 1% qui, à eux seuls, détiennent plus du tiers de la fortune des ménages américains ne semblent guère fiables. Par Michel Santi, économiste(*)

En fonction de la définition de «richesse» considérée pour établir ces statistiques, la situation est en réalité bien pire que celle admise par les experts. La quasi-totalité des économistes et des instituts «mainstream» incluent effectivement dans leurs calculs la propriété immobilière ainsi que les comptes d'épargne retraite et autres fonds vieillesse alors même qu'un nombre massif d'individus et de familles concernés par ces chiffres ne détient aucune richesse financière à proprement parler. Vivant dans leur maison ou dans leur appartement, ils contribuent à divers plans de prévoyance, sont entièrement dépendants -pour leur subsistance- de leurs salaires et n'ont donc aucune opportunité d'amasser de la fortune. La vraie !

Partant de ce constat, on imagine bien que la fracture avec les nantis en richesse financière est quasi cataclysmique dès lors que la propriété immobilière et que l'épargne retraite sont exclues de ces calculs. Les 1% deviennent dès lors détenteurs de deux tiers des richesses financières et entrepreneuriales américaines, quand les 90% les moins fortunés ne détiennent que 6% des richesses (contre 43% selon l'autre méthode de calcul) ! Les «happy few» peuvent évidemment non seulement se payer des propriétés immobilières et cotiser à des plans vieillesse, mais ils bénéficient en outre de toutes les possibilités de se créer et de faire prospérer une vraie richesse, pour eux comme pour leur famille. Aux États-Unis, les très riches sont donc réellement extrêmement riches sans que nul n'ose l'évoquer publiquement, même si un gouffre gigantesque sépare ces heureux élus de l'immense majorité de la population, à savoir les 90 ou 95% restants.

Tout le monde - du politique à l'expert économique - en est pertinemment conscient, mais cette fracture contre nature est sciemment passée sous silence, car la richesse financière procure un pouvoir que ne confèrent évidemment pas une propriété immobilière ou un compte d'épargne retraite. Elle autorise la suffisance d'un milliardaire (Kevin O'Leary) affirmant que les inégalités sont une «nouvelle fantastique», car elles motivent «le pauvre à regarder en haut vers les 1% et à se dire : je veux faire partie de ces gens». C'est également cette richesse extrême qui fait revendiquer à un magnat des fusions-acquisitions (Tom Perkins) un droit de vote optimisant les suffrages des riches par rapport au reste de la population ! Autrement dit, un retour au bon vieux suffrage censitaire, supprimé en France en 1848. C'est à ce stade que l'on en vient à se rendre compte que Warren Buffet (qui pèse près de 90 milliards de dollars) ne plaisantait vraiment pas lorsqu'il prévenait dès 2006 - soit avant la crise - que les riches étaient en train de gagner. Dans une interview accordée à l'époque au New York Times, il reconnaissait qu'une «lutte de classes» faisait rage, tout en précisant : «c'est ma classe, les riches, qui a déclaré cette guerre et c'est elle qui est en train de la remporter» ! ... avant de confirmer à la faveur de la crise financière que cette guerre avait bel et bien été gagnée : «we won» - nous avons gagné.

____

(*) Michel Santi est macro économiste, spécialiste des marchés financiers et des banques centrales. Il est fondateur et Directeur Général d'Art Trading & Finance.

Il est également l'auteur de : "Splendeurs et misères du libéralisme", "Capitalism without conscience", "L'Europe, chroniques d'un fiasco économique et politique", "Misère et opulence". Son dernier ouvrage : «Pour un capitalisme entre adultes consentants», préface de Philippe Bilger.

Sa page Facebook et Twitter.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2018 à 17:58 :
Rien n’est acquit pour personne , rien n’est gagné pour personne ni les pauvres qui n’ont rien à perdre ni les riches qui sont riches aujourd’hui mais qui sait ce qu’ils seront demain ?
a écrit le 22/03/2018 à 5:55 :
On devrais interdire le fait de detenir plus de 10 millions d'euro par tête. Même si ça pourrait être nuisible a cour terme en faisant fuir les égoïstes, ça permettrais de faire place à ceux qui on un minimum de moral.

Pour ma part, je pratique le boycott des produit appartenant a des délinquants. Mais ça nécessite de me renseigner sur ce qui appartient a qui. Déjà, il faut savoir quel est le "clan" qui est privilégié par Macron est sa bande.

La plus grosse défaite c'est celle qui empèche de comprendre le monde et qui empèche l'individu de s'améliorer. Il faut éteindre sa télé qui n'est plus q'un immense panneau publicitaire unanime et consensuel.
a écrit le 20/03/2018 à 14:14 :
Le malheur est que dans notre sté d'assistés la majorité de personnes n'ont plus aucune réflexion capable de les faire évoluer vers une vie meilleure.Leur crédo est de faire croître au maximum la contribution des pouvoirs publics à leur désir de faire le moins d'effort possible.Les riches ont compris qu'en marginalisant par le bas leur pouvoir va progresser. Dommage, mais la génération actuelle est incapable de réaliser même partiellement une emprise sur la société comme ce fut le cas en 68.
Réponse de le 20/03/2018 à 16:26 :
Qui est assisté ? Qu’est ce que vous savez de la vie? Des gens ?
Qu’est ce que vous avez vécu ?
La France si elle donne de l’argent ( des miettes)c’est pour faire taire et mettre des plafonds de verres sociaux pour faire barrage ....
Bref qu’est ce que vous savez ?
Vous avez connu quoi ?
La mort , la maladie?
La précarité ?
Quoi ?
Pour parler comme ça?
Vous parler comme le FN depuis 30 ans le même CD même les LR sont contaminés par ça...
Regarder la vérité en face avant de raconter des bêtises qui tue tous les jours des gens en France...
Soulé de lire des trucs extrémistes...
Réponse de le 21/03/2018 à 19:27 :
ah oui la génération 68? celle qui n ' a pas voulu s 'adapter aux nouvelles conditions économiques des décennies suivantes 80-90-2000... et qui par son égoisme laisse 2000 milliards de dettes aux générations futures!!!!
quelle belle comparaison!
a écrit le 20/03/2018 à 13:44 :
IL serait souhaitable de mettre: "Contenus Sponsorisés et Les offres du Web" en FRANÇAIS.
a écrit le 20/03/2018 à 12:07 :
pourquoi les riches auraient peut-être gagné ???
tout simplement parce que les gens riches entreprennent toujours plus et plus loin quand les autres prefèrent rester devant leur tv !!!
Aujourd'hui il est totalement faux de dire que les riches possèdent 1% des richesses. En revanche si Macron continue de supprimer les aides agricoles pour les terres pauvres alors, là, oui ces terres seront achetées par les riches !!!
le "riche" cherche toujours à gagner plus alors que les autres préfèrent aller au cinéma !!!
Réponse de le 20/03/2018 à 13:05 :
Les riches ont également détourné le pouvoir politique, ce qui est totalement contraire à l'esprit de la démocratie et aux intérêts du peuple.

Il y a 12 millionnaires dans le gouvernement Philippe, alors qu'il n'y a que 5% de millionnaires dans la population française.

C'est encore plus caricatural dans le gouvernement Trump, où il s'agit de milliardaires.

En Chine, qui compte environ 350 milliardaires (USD), 102 siègent au CCPPC ou à l’ANP . Xi jinping est lui-même un multimilliardaire.

Poutine est un multimillionnaire dont la fortune est estimée entre 40 et 200 millions de dollars.

Avec le pouvoir politique viennent des outils bien pratiques pour conserver et accroitre la fortune des puissants: le pouvoir législatif, qui permet de façonner l'environnement fiscal, économique et social, et le pouvoir de la violence légitime, qui permet de poursuivre les opposants en utilisant les lois adhoc.
a écrit le 20/03/2018 à 10:38 :
La vie est chère :

Le directeur du centre de lutte contre le cancer Paul-Strauss de Strasbourg touche plus de 300.000 euros par an sans compter les indemnités de logement, révèle "Le Canard enchaîné". La justification d'un tel traitement? "Il a une famille et Strasbourg est une ville très chère".Beaucoup plus chère que Paris apparemment puisque le directeur de l'Institut Curie ne touche "que" 136.000 euros brut ainsi qu'un logement de fonction pour 2.600 euros maximum. Dans la mesure où le prix du mètre carré est en moyenne de 8.900 euros à l'achat et 26 euros à la location dans la capitale contre respectivement 2.658 euros et 11,3 euros, l'argument peine à faire mouche.
D'autant plus que l'hebdomadaire satirique relève que les autres salaires des centres de lutte contre le cancer n'ont pas augmenté depuis plusieurs années en raison de la rigueur budgétaire.
a écrit le 20/03/2018 à 10:34 :
pas un scoop, exactement les propos de Warren Buffet il y a une quinzaine d'années....
a écrit le 20/03/2018 à 9:26 :
J'ai bien peur que vous n'ayez raison.

La finance a mis la main sur la politique, ce qui lui donne le contrôle de la loi et de la violence "légitime", et la met au service des riches.

Trump, erdogan, Poutine, Xi jinping, des milliardaires au service de leur intérêts, ou alors des laquais (Macron) espérant renter dans le clan des 1% les plus riches en les servants.

Ca va être compliqué de remonter la pente, d'autant plus qu'en Europe on s'est lié les mains avec l'Euro et "l'économie sociale de marché". Cache sexe de la financiarisation et de la marchandisation d'une société ou tout n'est évalué qu'en fonction d'un gain financier.
Réponse de le 25/03/2018 à 12:08 :
"La finance a mis la main sur la politique". Nous avons laissé la finance mettre la main sur la politique, nuance!
a écrit le 19/03/2018 à 17:47 :
Je suis toujours un peu choqué de constater avec quel élan les pauvres se précipitent pour acheter le dernier smartphone et participent ainsi à l'enrichissement de certaines personnes . Les gens avisés qui réfléchissent avant d'agir ou avant d'acheter font acte de résistance .
Réponse de le 19/03/2018 à 18:42 :
La variable d'ajustement est, justement, le pauvre. Ici le futur chômeur. Ben oui si vous n'achetez plus, les entreprises dégraissent pour conserver leurs marges (la rémunération du riche) et de nouveaux chômeurs apparaissent (des pauvres encore plus pauvres)
a écrit le 19/03/2018 à 17:41 :
😂...définition du «  mot »
Gagner...(selon l’intelligence au - delà de l’IA: que vous êtes entrain de tester...)
Ils ont gagné le matériel ( 100% et plus )et perdu leur humanité...
C’est ça que vous appelez «  gagner »
a écrit le 19/03/2018 à 17:30 :
Sauf que les très riches commencent à mourir d'ennui... Ils vont partir coloniser Mars et ainsi, la terre reviendra aux "terriens normaux".
Réponse de le 19/03/2018 à 20:35 :
C’est une «  excellente idée » d’envoyer les riches qui s’ennuie «  sur mars » ou «  ailleurs «  car ce processus va «  permettre de leur «  élargir «  la conscience et ils vont «  revenir sur «  terre » pour comprendre que nous «  les ordinaires » , nous avions raison pour les bases de démocratie : l’honnêteté, l’égalité, le partage, la bienveillance...

C’est bien dommage qu’il faut un «  voyage » sur mars pour comprendre ces évidences...

Demandez aux astronautes, qui ont fait ces voyages et leurs perceptions...

Gagnez du «  temps » et mettez en œuvre la démocratie «  ici » et «  maintenant « 

Et arrêter de faire «  fuir » l’argent dans les paradis fiscaux... et mettre des chiffres négatifs... pour faire croire à une «  crise »
a écrit le 19/03/2018 à 15:47 :
Aujourd'hui on produit autant de richesse que il y a 40 ans mais cela profite au 10% des plus riches européens au détriment de la majorité qui ne récolte que des miettes et la mondialisation a été un vrai coup d'accélérateur de plus en plus riche mais pas les 90%. Cela alimente la montée du populisme en Europe tout à fait compréhensible au risque quecela finisse mal comme en 1929 et l'arrivée au pourvoir d'un certain Hitler...
a écrit le 19/03/2018 à 15:31 :
voir les dernières révélations sur les pratiques de la boîte de Kushner, le gendre de Trump. le "capitalisme" US, c'est la finance irresponsable, prédatrice, mafieuse. c'est aussi le protectionnisme (cf. Global Trade Alert ou récent article de l'Usine Nouvelle).
ce pays est une catastrophe : montagnes de dettes (public/privé), énormes déficits, très faible taux d'épargne, énormes inégalités/pauvreté, manque de logements, infrastructures en mauvaise état, santé pourrie, système de santé très cher et inefficace, éducation très chère et médiocre, pollution, "entreprises" stars qui ne sont que des gadgets, etc...
Réponse de le 19/03/2018 à 17:00 :
ah, je m'en doutais un peu, on va mettre le dos de l'explosion des inégalités sur trump tant qu'à faire alors que l'on sait parfaitement que cela vient des milliardaires qui planquent leur fric dans les paradis fiscaux.

CE genre de propos devrait être censuré, oui ils ne sont pas insultants, oui ils ne sont pas choquants si on se contente de lire, mais quand on en prend réellement compte en le mettant en perspective ce type de propos volontairement frauduleux devrait être censurés car la volonté de son auteur n'est pas de débattre mais seulement de manipuler pour imposer.

ET c'est à cause de gens comme cela que notre UE termine avec un encéphalogramme plat. C'est bien beau de toujours chercher à chasser l'intelligence de ses rangs hein mais ça ne peut que mal tourner...
a écrit le 19/03/2018 à 13:53 :
Et oui, cette bonne vieille lutte des classes que certains considèrent être une illusion existe bel et bien, et oui, les riches l'ont gagné.
Cela montre les limites de nos systèmes démocratiques incapables de lutter contre ces inégalités qui finiront pas la tuer.
Il y a bien sur beaucoup de responsables de cette situation. Les détenteurs de l'argent en premier lieu, et leurs multiples serviteurs de tout acabit.
Et pourtant il y a urgence à lutter contre cette situation car en son sein couvent des foyers potentiels de violence qui l'abattront avec son lot de victimes souvent innocentes.
a écrit le 19/03/2018 à 13:21 :
J'avais récemment vu un reportage sur San Francisco où des familles entières, avec femmes et enfants, vivaient sous les ponts ! Sans eau courante, ni électricité. D'autres vivaient dans des camping cars, des niches en bois que certains ont dans leur jardin...et pourtant la majorité de ces personnes avait un emploi ! Je me suis demandé ceci : mais comment font ces enfants pour avoir dès lors la moindre chance d'étudier pour une vie meilleure ? Ils ne peuvent même plus seulement envisager de faire des études dans ces conditions ! Et l'Amérique se prétend donner des leçons au monde entier ? Berk !
a écrit le 19/03/2018 à 12:52 :
L'égalité est indispensable à la liberté.

C'est pour cela qu'on va se battre dès MARS 2018 pour nos droits et abolir les pouvoirs et le passage en force du roi Macron qui préfère aider les très très riches et laisser complètement tomber la classe moyenne et les pauvres et tout ceux qui souffrent.
Réponse de le 19/03/2018 à 14:10 :
Vous avez raison mais quelle idée d avoir mis un banquier la tête de l état o'n sait bien que 2012 à 2017 les riches ont été favorisés et c était les mêmes au pouvoiravec presque la même politique la France d en bas doit partir unie sinon Germinal
a écrit le 19/03/2018 à 12:00 :
Macron vient encore d'accentuer les écarts entre riches et les autres. Plus d'ISF pour les actionnaires, paupérisation des salariés et les retraites plus que jamais taxées.
Réponse de le 19/03/2018 à 13:31 :
Vous vous trompez : arrêter de voler les gens, ce n'est pas leur faire un cadeau !! Ex. du vol des socialos : un capital, c'est à 99% du revenu épargné, ce revenu est imposé, puis, le revenu du capital, est imposé (désormais 30%) et enfin, vous voulez que l'on continue à taxer le capital en cause !!! Mais, c'est quoi ça, sinon du vol !!! Plus aucun pays dans l'UE ne pratique cela !!!
Réponse de le 19/03/2018 à 16:53 :
@maduf
Personne n'est taxé deux fois sur le capital; La taxe de 30% concernent les revenus du capital: de l'argent facile obtenu sans lever le petit doigt!
a écrit le 19/03/2018 à 10:09 :
Si les pauvres gagnaient la lutte des classes, ils seraient riches.
a écrit le 19/03/2018 à 9:51 :
Les riches sont trop riches pour pouvoir penser intelligemment. Ils oublient que l'histoire se répètent toujours ! au début le pauvre se laisse mourir après il prend les armes ! Il faut toujours en arriver à un extrême pour que le riche redescende sur terre et apprenne la peur et surtout le respect des autres.
a écrit le 19/03/2018 à 9:47 :
"Les politiques néolibérales ont fait exploser les inégalités" https://www.politis.fr/articles/2017/12/les-politiques-neoliberales-ont-fait-exploser-les-inegalites-38105/

"C’est un travail colossal, qui a mobilisé une centaine de chercheurs à travers le monde, et combiné les données disponibles dans 180 pays. Le « rapport sur les inégalités mondiales 2018 », coordonné par cinq chercheurs réunis autour de Thomas Piketty et publié ce jeudi, tente d’apporter une « information plus rigoureuse et transparente sur les revenus et les patrimoines »"

Les riches ont gagné c'est sûr mais ce sont surtout les américains qui ont gagné faisant des propriétaires d'outils de production européens leurs vassaux qui ne sont plus capables que de piller l'europe, leur propre peuple.

Tout cela ne serait pas un problème si nous avions des dirigeants visionnaires, qui ont un but en tête comme Poutine, comme Trump, comme May, mais hélàs nous autres européens nous retrouvons avec des minables dirigeants inaudibles sur la scène internationale car trop bêtes et compromis qui ne savent plus que s'en prendre à leurs propres peuples.

Oui la médiocrité générale l'a emporté mais hélas c'est la planète et son humanité qui sont actuellement directement menacés par cette réalité particulièrement moche puisque possédant le système de gouvernance le pire qu'il soit, à savoir les neuneux, les corrompus et autres andouilles à la barre.

Quand est-ce que ce cauchemar s'arrête ?
Réponse de le 19/03/2018 à 13:17 :
Le cauchemar s'arrêtera quand on se rendra compte que "90% des moins fortunés ne possédant que 6% des richesses" est incompatible avec "société de consommation". Et là, crack ... !!
Réponse de le 19/03/2018 à 13:58 :
Hé attention, petit à petit ils arrivent à détourner tous les termes économiques à leur profit, regardez actuellement c'est au tour de l'inflation qui ne génère plus de hausse des taux d'intérêts.

ET pourtant de l'inflation nous en avons pléthore puisque même si les prix des produits de consommations sont stables, tous les autres, ceux de l'énergie, des assurances, des banques et-c... explosent.

Bref ils sont en train, comme on pouvait s'en douter venant de la part de personnages trop compromis, de bidouiller leurs chiffres afin de continuer leur politique de destruction économique.

LE problème est qu'ils ont TOUS les outils de production pouvant ainsi es orienter comme bon leur semble.
Réponse de le 19/03/2018 à 16:56 :
+1 pour Aerolithe
Pour que certains soient très riches, il faut que d'autres puissent travailler et consommer! Ils sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis.
Réponse de le 20/03/2018 à 9:07 :
"Pour que certains soient très riches, il faut que d'autres puissent travailler et consommer! "

Ils sont déjà immensément riches, regardez en 1992 dans les comptes offshore on estimait qu'il y avait plus de 20000 milliards de dollars, il y a 25 ans donc actuellement c'est forcément beaucoup plus.

Ils en ont des cartouches pour tenir très longtemps leur domination hein.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :