La nouvelle guerre froide n’est pas forcément celle que l’on croit

 |   |  837  mots
(Crédits : POOL New)
LE POLITISCOPE. Face à l’émergence chinoise, Emmanuel Macron souhaite rétablir le dialogue avec la Russie. Par Marc Endeweld, journaliste (*).

 Sur le front international, Emmanuel Macron surprend son monde. Multipliant les formules chocs, il tente de bousculer le petit village des relations internationales, notamment les diplomates et leurs œillères si confortables. Fin août, lors de son discours aux ambassadeurs, il avait stigmatisé « l'État profond » qui régnerait au Quai d'Orsay, et qui résisterait à tout rapprochement avec la Russie de Vladimir Poutine. Étrange victimisation publique de la part d'un chef d'État qui fait part ouvertement de son impuissance à transformer en profondeur l'administration diplomatique.

Doublement étrange, car cette formule, celle de « l'État profond », est utilisée régulièrement par Donald Trump et ses partisans face à l'establishment de Washington, et face au Pentagone et aux services de renseignement. Reste qu'aux États-Unis, le « complexe militaro-industriel » existe bel et bien, et a naturellement tendance à s'autonomiser des responsables élus. En pleine guerre froide, le président Eisenhower, héros de guerre, décriait à raison ce véritable lobby d'État alors hostile à toute détente vis-à-vis du bloc soviétique. On est bien loin de cette situation en France.

Au cours de sa campagne,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2019 à 18:17 :
Poutine : vous voyez cet homme faire violence aux autres et aussi à son peuple ... consciencieusement et depuis des années ... je suis le plus fort !!! ... je vais tous vous tuer !!! ... bon ... d'accord ... il ne suffit pas de le crier ... la vie c'est plus compliqué que ça ...monsieur Poutine ... c'est dommage de voir ce grand pays aussi mal gouverné que cela ... il y a tant à faire de belles choses ... désolant . rien à en tirer.
a écrit le 12/12/2019 à 8:51 :
Quand rien n'est clair dans sa tête on ne peut pas être clair dans son comportement. La soumission de notre président envers les mégas riches européens ne peut que le desservir à l'international car les dirigeants étrangers savent parfaitement ce qu'il peut et ce qu'il ne peut pas.

L'intérêt énorme de Trump c'est que les dirigeants internationaux ne savent pas à quoi s'attendre du fait de sa politique protectionniste contraire aux intérêts des mégas riches du monde, une réelle nouveauté, or quand on s'oppose aux intérêts des propriétaires du monde on n'est plus du tout prévisible et donc bien plus puissant et fort diplomatiquement.

"Que pour être efficace il faut savoir cacher ses intentions !" Machiavel.

Or quand on est qu'un simple serviteur il suffit juste de connaître les intérêts de ceux que vous servez pour que les autres connaissent vos intentions, vos actions possibles et vos limites. Ron ron diplomatique explosé par TRump.
a écrit le 12/12/2019 à 7:55 :
On a toujours l'impression que les médias interprètent les désirs des présidents, qui du coup n'ont aucun pouvoir de décision et ne font que régner pendant que d'autres tirent les ficelles dans l'ombre!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :