À Rouen, le R-One de Robocath remplace le tablier de plomb contre les irradiations

 |   |  284  mots
Grâce au robot, l'opération est réalisée à distance.
Grâce au robot, l'opération est réalisée à distance. (Crédits : Robocath)
La medtech rouennaise Robocath a inventé un robot qui permet aux équipes chirurgicales d’assurer la manipulation à distance de cathéters, par exemple, lors d’interventions réalisées sous rayons X.

Ils nous soignent en prenant de gros risques. Contrairement à une idée reçue, les premières victimes des irradiations ne sont pas les techniciens du nucléaire mais les cardiologues interventionnels chez qui la prévalence du cancer est multipliée par cinq, selon The American Journal of Cardiology.

Comme les ouvriers de l'atome, ils portent un dosimètre. Plus pour très longtemps. Le robot de cathétérisme conçu par la medtech rouennaise Robocath promet de renvoyer au vestiaire le dosimètre et le lourd tablier de plomb dont les praticiens s'équipent lors de la pose de stents pour se protéger des rayons X.

« Une intervention de ce type est pratiquée toutes les trente secondes »

« Ni les bras, ni la tête ne sont à l'abri. Quand on sait qu'une intervention de ce type est pratiquée toutes les trente secondes dans le monde, on mesure le danger qu'ils encourent », rappelle le docteur Philippe Bencteux, son fondateur.

Grâce au robot, l'intervention est réalisée à distance : le cardiologue n'est plus posté au-dessus du patient mais assis devant un écran derrière une vitre plombée. Détenteur du marquage CE, le R-One devrait débarquer dans les hôpitaux en 2020.

Plébiscitée par plusieurs...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :