Cosmétique : Cimaprem mis en appétit par les algues brunes

 |   |  403  mots
« Nos poudres et gels peel-off (une phase hydratante, une phase active) répondent aux attentes de la cosmétique professionnelle », assure la PME. © Cimaprem
« Nos poudres et gels peel-off (une phase hydratante, une phase active) répondent aux attentes de la cosmétique professionnelle », assure la PME. © Cimaprem (Crédits : Cimaprem)
Spécialisée dans le traitement des alginates ou algues brunes pour l’agro-alimentaire et les loisirs créatifs, la société a mis au point des gels peel-off pour le corps et le visage, pouvant servir de support à des huiles essentielles ou des antalgiques.

De fournisseur d'ingrédients naturels et d'alginates, ces épaississants tirés de l'algue brune utilisés dans l'agro-alimentaire, la pharmacie et les soins dentaires, Cimaprem est devenu façonnier et fabricant de produits finis. Cette PME basée à Redon (Ille-et-Vilaine) a amorcé sa mue en 2008. Eaux gélifiés, flans à froid à la poudre d'algue pour la restauration collective, valorisation des chutes de volaille : les solutions innovantes de Cimaprem concernent à 80 % l'agro-alimentaire. Mais son relais de croissance, c'est la cosmétique. La société vient d'investir en effet d'investir 3 M€ dans une nouvelle unité de production afin de s'ouvrir au marché des cosmétiques.

De la cosmétique professionnelle à la santé

« Nos poudres et gels peel-off (une phase hydratante, une phase active) se retirent comme une seconde peau. Ils répondent aux attentes de la cosmétique professionnelle (instituts, thalasso, sport, fitness) et peuvent servir aussi de bases de soin aux professionnels de la santé (kinésithérapeutes, naturopathes, aromathérapeutes...). Nous sommes sur des activités de niche mais nos solutions techniques sont novatrices », fait valoir Gabriel Ruffinoni, co-gérant avec son épouse de la société et biologiste moléculaire de formation.

Une centaine de clients dans le monde

La société de 14 salariés, dont 7 en R&D, compte sur ses masques et enveloppements peel-off pour multiplier par deux son chiffre d'affaires (1à 2 M€ par an) sous deux ans. Un CA encore réalisé à un peu moins de 50 % avec le négoce autour du traitement d'algues, principalement venues du Chili.

Cimaprem travaille avec une centaine de clients dans le monde, et pour ces nouveaux produits, a des contacts en Allemagne, en Israël, en Grande-Bretagne et dans plusieurs pays d'Asie.

En 2009, la société avait déjà diversifié son activité en s'orientant vers le moulage, les arts et les loisirs créatifs.

Expériences culinaires et TV

Grâce à ses alginates, l'éditeur Buki a ainsi sorti les boîtes d'expériences scientifiques chocolatées et culinaires pour les plus de 10 ans, Le Labo Choco et Le Labo Cuisine.

Dans le domaine du maquillage professionnel, les alginates de Cimaprem habillent aussi le visage du père Fouras, le vieillard de l'émission TV Fort Boyard.

Conforme aux normes européennes, la nouvelle unité de production de Cimaprem doit servir la croissance. La société qui évoluera vers un statut de SAS début 2014, envisage d'élargir ses effectifs à 20 salariés permanents d'ici à 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :