Sécurité des aliments : Kersia veut se renforcer aux États-Unis et en Chine

 |  | 871 mots
Lecture 4 min.
Le site de Dinard produit des solutions hydroalcooliques fortement demandées en 2020.
Le site de Dinard produit des solutions hydroalcooliques fortement demandées en 2020. (Crédits : Kersia)
En moins de quatre ans, Kersia a triplé sa taille et vient d’accueillir IK Investment Partners comme nouvel actionnaire majoritaire. Spécialisé dans la sécurité alimentaire avec des produits destinés à lutter contre les maladies et les contaminations animales et humaines, le groupe dinardais agrège huit entreprises dont Sopura. Rachetée en novembre dernier, cette entreprise belge lui ouvre le marché de l’industrie brassicole et renforce sa perspective de doubler son chiffre d’affaires sous cinq ans.

Chez Kersia, la crise du Covid-19 a généré un impact inattendu. Elle a doublé l'activité de niche dédiée au secteur de la santé (5% de son chiffre d'affaires) du groupe dinardais spécialisé dans la sécurité alimentaire.

Kersia, dont les produits et les solutions visent à éviter les maladies et les contaminations animales et humaines à toutes les étapes de la chaîne agroalimentaire, pourrait à terme investir davantage dans ce segment. Nettement supérieur aux prévisions de croissance annuelle et porté par les produits d'hygiène, le boom de l'activité en 2020 a compensé les pertes dans le segment de la restauration hors domicile.

Si le groupe fournit par exemple du gel et des solutions hydroalcooliques pour le métro de Montréal, il entend rester, pour les quatre ans à venir, concentré sur son métier principal : celui de la sécurité alimentaire.

Son nouvel actionnaire, arrivé en décembre en lieu et place d'Ardian, l'attend sur cette feuille de route. En prenant 90% des parts du groupe (via un LBO et une montée au capital du management et des salariés), le...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2021 à 21:14 :
"couillonade" qui coûte un pognon de dingue, alors qu'il suffirait d'aider nos agriculteurs à produire localement ET sainement en quantité suffisante.
La Technologie... à en regarder tous les aspects, est elle bien un progrès lorsqu'elle devient aussi inepte ?
a écrit le 18/01/2021 à 17:57 :
Kersia veut aller en Chine ? C'est trop tard. C'était il y a deux ans qu'il fallait y aller, pour peu qu'on croit la fable du pangolin et de la chauve-souris.
a écrit le 18/01/2021 à 8:39 :
" Spécialisé dans la sécurité alimentaire avec ses produits destinés à lutter contre les maladies et les contaminations animales et humaines"

Ouais c'est comme BAYER et ses "produits de conservation de la plante" hein ?

Toujours profondément inquiétant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :