Ranna, l'esquisse d'un nouveau textile alsacien

 |  | 873 mots
Lecture 4 min.
Cédric Kanté et Alexandre Adler, fondateurs de Ranna à Strasbourg. L'entreprise s'est lancée dans la fabrication de chaussettes pour les footballeurs.
Cédric Kanté et Alexandre Adler, fondateurs de Ranna à Strasbourg. L'entreprise s'est lancée dans la fabrication de chaussettes pour les footballeurs. (Crédits : Olivier Mirguet)
Ranna fabrique en circuit court des produits de bonneterie destinés aux sportifs. Cette jeune entreprise, qui rêve de concurrencer les grands équipementiers, parie sur l'image locale et la recherche pour relancer une filière à la peine.

"Le textile est en déclin dans le Grand-Est. A nous de redorer son blason !" A l'heure de sa reconversion, l'ancien footballeur professionnel Cédric Kanté aurait pu choisir une filière plus commode. En fondant sa marque de vêtements de sport Ranna et en choisissant les chaussettes de football comme spécialité, cet ancien pilier de la défense strasbourgeoise et de l'équipe nationale au Mali se lance en mode start-up dans une filière dont les trois quarts des effectifs ont disparu entre 1990 et 2015. Ranna a été admise pour deux ans au sein de l'incubateur public Semia à Strasbourg, et anticipe sa première levée de fonds de 600 000 euros. L'association des business-angels locaux Alsace Business Angels (ABA) prévoit d'y contribuer aux côtés de Bpifrance et avec d'autres investisseurs indépendants, anciens sportifs, et du Conseil régional du Grand-Est au titre de ses subventions à l'innovation. "Nous allons trouver de nouveaux alliages de matières comme la laine mérinos ou le lin, mener des essais avec l'Université de Haute-Alsace et devenir encore plus...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :