Textile vosgien : un réveil à confirmer

 |   |  571  mots
(Crédits : DR)
Mobilisation moribonde avec plus de 25.000 emplois perdus dans les Vosges en deux générations, la filière textile s'est remobilisée sous l'impulsion de la crise sanitaire.

Dans ce département rural et montagnard, des retraités, des couturiers et couturières amateurs se sont présentés spontanément dans les dernières usines en activité pour coudre des masques de protection. Un élan civique ? « Nous avons accueilli une vingtaine de volontaires », confirme Paul de Montclos, président de Garnier-Thiebaut, une entreprise de 220 salariés spécialisée dans le linge de maison, installée à Kichompré, près de Gérardmer.

Du côté patronal, c'était plutôt la panique. Des injonctions contradictoires sont parvenues des membres du gouvernement, qui ne recommandait le port du masque que pour les personnels soignants, avant de conseiller le masque en tissu « grand...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :