À Roubaix, une dynamique qui aimante les entreprises « vertes »

 |   |  772  mots
La mairie de Roubaix.
La mairie de Roubaix. (Crédits : AFP)
À travers son initiative "zéro déchets", lancée en 2014, Roubaix compte bien séduire des entreprises écologiques.

« Les projets attirent les projets », résume Guillaume Delbar (ex-LR), le maire de Roubaix. Car l'élu n'en oublie pas ses principaux chevaux de bataille, l'économie et l'emploi, et compte bien sur le zéro déchet pour séduire des entreprises écolos. « Ce qui attire à Roubaix, ce sont les acteurs déjà présents : c'est cette communauté que nous essayons d'animer pour créer un véritable écosystème », explique le maire.

Le consommateur est prêt

Dans cette ville à l'activité industrielle historiquement liée au textile, existaient déjà des entreprises comme Wecosta, équipementier automobile développant des tissus éco-conçus ou encore Ferlam qui réemploie des fibres textiles pour des produits d'isolation thermique.

« Un porteur de projet dans le développement durable peut ainsi se dire qu'il va bénéficier d'un environnement favorable s'il teste son innovation à Roubaix », dit encore le maire. D'autant que Guillaume Delbar s'est battu pour faire aboutir le projet Blanchemaille, 2.000 mètres carrés dédiés au e-commerce réunissant un incubateur, un accélérateur et un hôtel d'entreprise, dans une ville qui a vu naître les catalogues de La Redoute et des 3 Suisses.

Lire aussi : Roubaix,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :