En visite dans l'Essonne, l'écologiste Eric Piolle esquisse son programme présidentiel

En campagne pour la primaire d'Europe-Écologie-Les Verts, le maire de Grenoble s'est rendu, le 3 août 2021, dans les communes de Chalo-Saint-Mars et de Marcoussis pour parler agriculture, développement économique et emploi. D'ici au 19 août, Éric Piolle présentera son grand plan pour « sécuriser le changement ».
César Armand

4 mn

Le maire de Grenoble Éric Piolle dans l'Essonne le 3 août 2021.
Le maire de Grenoble Éric Piolle dans l'Essonne le 3 août 2021. (Crédits : Compte Twitter d'Éric Piolle)

Après le plateau du Larzac, la Bretagne dont Rennes, La Rochelle, Éric Piolle sera à Bordeaux puis à Rodez ce samedi 7 août, avant de se rendre, la semaine prochaine, à Carcassonne sur le thème des incendies, puis dans les Pyrénées à Fontcouverte, Prades, Narbonne, Foix, Arette et Bergouey-Villenave sur la fonte des glaciers.

Un plan pour « sécuriser le changement » avant le 19 août

En campagne pour la primaire d'Europe-Ecologie-Les Verts, qui se tiendra en septembre prochain, et après avoir fait le tour de France avant les élections départementales et régionales, le maire de Grenoble est reparti sur les routes de l'Hexagone, avec sa femme et ses quatre enfants. A l'issue de ce périple, l'édile présentera son grand plan pour « sécuriser le changement » juste avant les universités d'été d'EE-LV prévues à Poitiers les 19, 20 et 21 août.

« Éric Piolle va à la rencontre de celles et ceux qui sont inquiets de la situation, de celles et ceux qui font bouger les choses et de celles et de ceux qui ne partent pas en vacances. Ces rencontres de terrain font mûrir ses réflexions et lui permettent de décliner son programme selon les déplacements », explique son entourage à La Tribune.

Autrement dit, il exposera à ses potentiels électeurs comment il déclinera la transition écologique et énergétique qu'il appelle de ses vœux.

« Un modèle dépassé et du passé »

Déjà venu à l'hiver 2021 en Essonne à la rencontre des collectifs préoccupés par le tracé de la ligne 18 du Grand Paris Express sur le plateau de Saclay, le candidat écologiste est retourné, le 3 août 2021, dans ce département de grande couronne, dans les communes de Chalo-Saint-Mars, dirigé par un maire Europe-Ecologie-Les Verts, et de Marcoussis.

« Il veut faire valoir une alternative au développement des territoires, car il s'agit d'un modèle dépassé et du passé. On continue à artificialiser des bonnes terres alors qu'il faudrait reconnecter les cultures et l'alimentation, et produire à proximité de quoi nourrir la population plutôt que d'importer d'autres régions voire d'autres pays », précise son équipe.

Quelques semaines après l'adoption du projet de loi Climat et résilience visant, justement, à diviser par deux le rythme d'artificialisation des sols sur la prochaine décennie, Éric Piolle s'est rendu sur le site du projet de décharge de Saint-Hilaire, un site de 35 hectares sur 8 mètres de haut. « Les terres excavées seront en partie polluées mais les contrôles seront insuffisants et risquent de remettre en cause la circulation de l'eau et menacent les zones agricoles situées en-dessous », s'alarme un proche.

Des logique de « prédation » et de « spéculation » sur le foncier

Le maire de Grenoble a également visité la ferme photovoltaïque de Marcoussis, vantée comme un modèle d'appropriation par les territoires avec les entreprises. « Ces dernières ne sont pas nos ennemies ! », ajoute-t-on aussitôt. Sur ce site de 11 hectares, 45 emplois en insertion sociale ont été créés dans le cadre d'une structure coopérative. « C'est rentable ! » s'exclame-t-on encore.

« Face à des logiques de prédation et de spéculation sur le foncier, nous défendons un modèle respectueux de la terre et des gens », insiste un cadre de sa campagne.

Pour une métropole du Grand Paris « plus démocratique et plus solidaire »

Devant les habitants et les élus locaux, le candidat écologiste ne s'est pas pour autant prononcé sur le métro du Grand Paris Express, jugeant à la fois qu'il faut améliorer les transports en commun et que la gare de Gonesse, dans le Val-d'Oise, est synonyme d'« urbanisation à outrance ».

En revanche, l'édile s'est exprimé sur l'architecture politique de l'Île-de-France, affirmant la nécessité d'une réforme du cadre institutionnel de la métropole du Grand Paris.

« Éric Piolle a évoqué différents scenarii par rapport aux différents échelons, mais il souhaite le construire avec les acteurs. L'État aura son rôle à jouer pour une métropole plus démocratique et plus solidaire », conclut-on.

Pas « spécifiquement » en interaction avec Antoinette Guhl, vice-présidente (EE-LV) de la métropole du Grand Paris déléguée à la nature en ville, à la biodiversité et à l'agriculture métropolitaine, l'édile se déclare soutenu par Yves Contassot, président du groupe écologiste à l'intercommunalité rassemblant les 131 communes de la petite couronne francilienne.

Lire aussi 7 mnZone à faibles émissions du Grand Paris: « Je ne veux pas opposer la santé publique et l'économie » (Ollier)

César Armand

4 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 09/08/2021 à 8:56
Signaler
La Tribune aura sa subvention annuelle, tous les items politiquement corrects sont au vert, écologie, réchauffement climatique, lutte contre le racisme, multiculturalisme, wokisme suggéré, mondialisme, et une pincée d'anti capitalisme. Comment vivre...

à écrit le 08/08/2021 à 11:19
Signaler
Bien sur, sans masque le piolle, par contre l'autre a coté est oblige de se mettre un masque jusqu'aux sourcils. la politique résumée : pour eux c'est different que pour nous.

à écrit le 08/08/2021 à 9:35
Signaler
Comme l'exposent à leur façons nos trolls si jamais Piolle arrivait au pouvoir la dictature financière lui couperait les financements du pays ça sert à ça l'endettement soumettre toujours plus notre pays à ceux qui détruisent le monde en ronflant. L'...

à écrit le 08/08/2021 à 7:43
Signaler
C'est comme pour le vin. Le José Bové nouveau est arrivé!

à écrit le 08/08/2021 à 3:07
Signaler
"J'eum voyais deja en haut de l'affiche"...Aucune chance l'ecolo...

à écrit le 07/08/2021 à 18:29
Signaler
cool, s'il est elu, la france ressemblera a grenoble, et sera donc en faillite et en guerre civile ( ce qui reduit les inegalites car en cas de guerre plus personne n'a a manger, c'est tres cool)

à écrit le 07/08/2021 à 17:47
Signaler
déjà un écologiste qui a 4 enfants perd toute crédibilité

à écrit le 07/08/2021 à 13:52
Signaler
Quand on voit ce qu'est devenue Grenoble, Piolle surtout pas

à écrit le 07/08/2021 à 12:38
Signaler
"Sécuriser le changement" c'est bien trouvé, c'est intelligent même si ça sonne pas super bien...

à écrit le 07/08/2021 à 11:03
Signaler
Le mérite des écolo c est parfois la prise de confiance et alimenter le débat démocratique mais en France on a des extrémistes voulant imposer plutôt que d être pédagogue … oui avec «  piolle tout s étiole . .. » Je préfère un j’ose Bové qui défri...

le 07/08/2021 à 12:18
Signaler
Bref! Cinq ans de "pédagogie" et on n'a toujours rien compris!

à écrit le 07/08/2021 à 11:02
Signaler
Le mérite des écolo c est parfois la prise de confiance et alimenter le débat démocratique mais en France on a des extrémistes voulant imposer plutôt que d être pédagogue … oui avec «  piolle tout s étiole . .. » Je préfère un j’ose Bové qui défri...

à écrit le 07/08/2021 à 10:30
Signaler
qui retourne dans les grottes avec une bougie et arrete de nous polluer la vie

à écrit le 07/08/2021 à 9:57
Signaler
Encore "un" qui espère enjoliver le programme concocter par Bruxelles pour maintenir le cap de l'uniformisation de la consommation!

à écrit le 07/08/2021 à 7:10
Signaler
La ville de Grenoble s’étiole avec PIOLLE la ville est il sécuritaire alors un plan sans financement pour la France non merci

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.