Byook anime les livres sur tablettes et smartphones

 |   |  426  mots
Le catalogue Byook est pour l'instant très restreint avec seulement quatre éditions disponibles dont deux Tara Ducan. © DR
Le catalogue Byook est pour l'instant très restreint avec seulement quatre éditions disponibles dont deux Tara Ducan. © DR (Crédits : DR)
Pionnier de l'édition numérique interactive, la jeune entreprise créée par des diplômés de SupinfoGame à Valenciennes cherche des nouvelles littéraires disponibles sous licence pour étoffer son catalogue et imposer son concept en France et à l'étranger.

Lancée en 2009 par trois jeunes créatifs diplômés de Supinfogame, l'entreprise Byook basée à Valenciennes propose des lectures de livres numériques avec une mise en scène visuelle et auditive. Disponibles sous la forme d'applications iPhone, iPad ou Android, les textes sont agrémentés d'images, d'animations et d'effets sonores qui plongent rapidement le lecteur dans l'ambiance de l'histoire.
« Nos livres animés s'adressent avant tout aux adolescents et aux jeunes adultes habitués à jouer en ligne et à naviguer sur Facebook. Nous leur offrons une expérience de lecture qui les immerge de suite dans l'histoire », explique Jean-Louis Delmotte, président et directeur financier de Byook. Une histoire qui ne dure pas plus d'une heure trente. Pas de quoi bien sûr intéresser les amoureux de la lecture qui n'entrent pas, de toute façon, dans la cible.
Sorti en février 2011, le premier Byook reprend le texte original de la nouvelle « La bande mouchetée » de Sherlock Holmes. Grâce à sa mise en scène, le lecteur sursaute quand retentissent les cris de la victime, frissonne quand la pluie tombe et frémit à la vue du sang qui éclabousse les pages du livre. Edité en français, en anglais et en espagnol, ce byook se télécharge sur App Store pour 1,79 euro, un montant accessible au jeune public visé. Il en existe même des gratuits comme le byook Little Fear sorti à l'occasion d'Halloween. Le catalogue Byook est pour l'instant très reduit avec seulement quatre éditions disponibles dont deux Tara Duncan.

Objectif : sortir une quarantaine de Byooks

L'entreprise qui emploie 19 salariés génère encore la plus grosse partie de son chiffre d'affaires (100 000 euros en 2011) en développant des applications à destination de professionnels, comme les agences de voyage ou les musées. Mais désireux de s'imposer rapidement comme leader de l'édition numérique interactive à destination du grand public, Byook a procédé à une levée de fonds à laquelle se sont associés le Fonds d'investissement de proximité du Réseau Entreprendre et Finorpa via une entrée au capital d'environ 800 000 euros en deux tranches.
« Nous avons comme objectif à trois ans de sortir une quarantaine de Byooks et de réaliser un chiffre d'affaires de 3 millions d'euros avec une équipe de 40 personnes », avance Jean-Louis Delmotte. Pour l'atteindre, Byook doit obtenir des licences sur des textes d'auteurs connus, voire sur des best-sellers afin de pouvoir faire du buzz. D'où l'importance d'écumer les salons du livre en France et à Paris bien sûr, mais aussi aux Etats-Unis.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :