Banque : toujours moins d’agences et distributeurs, fin annoncée d’un modèle ?

Le nombre d’agences bancaires mais aussi de distributeurs ne cesse de diminuer en France. La faute à une baisse de fréquentation des usagers qui utilisent de plus en plus les services numériques et leur carte bancaire.

3 mn

(Crédits : DR)

Des banques physiques moins avantageuses

Reconnaissons-le, le nombre de clients dans les banques physiques est toujours très élevé. En cause : l'habitude et les éventuels crédits immobiliers souscrits et produits d'épargne détenus qui font penser aux clients qu'ils ne peuvent changer de banque, ce qui n'est pas le cas.

L'autre élément qui pousse les clients à rester : la présence d'agences bancaires et la possibilité d'y rencontrer un conseiller. Sauf qu'en réalité, la digitalisation des services fait que les consommateurs ne s'y rendent finalement que très rarement, pour des demandes spécifiques comme la souscription d'un crédit - et encore, ils sont aussi de plus en plus nombreux à utiliser un comparateur de crédit pour interroger les organismes spécialisés.

Cette désertion des clients entraîne une baisse de rentabilité des agences et, immanquablement, la fermeture ou la fusion de celles-ci. En 10 ans, 3500 agences auraient ainsi été fermées. Aucun département n'est épargné mais certains sont plus touchés que d'autres, comme la Somme, l'Oise, la Seine-et-Marne ou encore la Lozère.

Manque de confiance envers le digital

L'alternative, désormais, réside dans les banques en ligne. Mais si les clients sont de plus en plus nombreux à franchir le pas et clôturer leur compte dans leur banque physique, beaucoup d'autres rechignent.

Selon une étude réalisée par la société YouGov en 2021, 36% des personnes interrogées seulement feraient confiance à un acteur en ligne autant qu'à une banque traditionnelle pour gérer leur compte en ligne. Plus on avance en âge, et plus ce pourcentage est faible.

Pourtant, la plupart des banques en ligne ne sont pas indépendantes. Elles appartiennent à de grands groupes. Hello bank a été lancée par la BNP Paribas, Boursorama Banque est émise par la Société Générale, Fortuneo est une filiale du Crédit Mutuel Arkéa... Elles sont donc tout aussi sécurisées.

Une partie de la crainte souvent évoquée par les clients est de ne pouvoir rencontrer personne dans une banque en ligne. Le fait est cependant que les banques en ligne disposent de services clients téléphoniques performants disponibles sur de larges horaires, tandis que la marge de manœuvre des conseillers en agences est de plus en plus restreinte. Pas sûr que, même en se déplaçant, le banquier puisse accéder aux demandes du client ou lui proposer un geste commercial.

Transition douce

Les banques traditionnelles ne sont plus compétitives, soit, mais que faire si on ne fait pas confiance aux banques en ligne ? Quelle banque choisir ?

Une solution pourrait être d'ouvrir un compte en ligne dans une banque en ligne gratuite (il y en a beaucoup), mais conserver pendant un temps son compte dans sa banque physique. En effet, il est tout à fait possible de posséder plusieurs comptes bancaires à la fois. Ainsi, si le client est satisfait, il peut plus tard, quand il se sent prêt, fermer son ancien compte et se contenter de la banque en ligne. S'il ne l'est pas, il peut alors garder ses habitudes dans sa banque traditionnelle.

3 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 15/09/2021 à 16:51
Signaler
Les actionnaires milliardaires ayant planqué toutes leurs liquidités dans leurs paradis fiscaux ont besoin de cash, alors on nous l'enlève, un classique en effet "article partenaire".

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.