Jean-Marc Barki : un autodidacte qui tend la main aux jeunes

 |   |  128  mots
(Crédits : BPI France)
Patron de Sealock, une entreprise spécialisée dans les colles industrielles, Jean-Marc Barki milite pour une plus grande solidarité - et un plus grand patriotisme de la part des sociétés du CAC40. Petit aperçu de son parcours.

Un parcours atypique s'il en est. Jean-Marc Barki ne s'en cache pas, « plus jeune, je voulais faire de la cuisine ». Pourtant, quelques décennies plus tard, celui qui avoue avoir raté deux fois son BAC est désormais à la tête de Sealock, une entreprise spécialisée dans les colles industrielles fondée en 1996. Enfant précoce et gaucher - « ce qui, dans les années 70, était synonyme de handicap ! » s'ennuie à l'école. Même chose dans l'entreprise familiale, qui fournissait les industriels en papier et en carton.

Mais son heure viendra. « Un jour, mon frère cadet s'est trompé dans la traduction d'un appel d'offres venu d'Angleterre, pensant qu'une entreprise voulait un partenaire pour vendre du papier », se souvient-il. Sur place, le jeune...

Lire la suite

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :