ThomasLloyd conjugue baisse des émissions de carbone et hausse des rendements

Le gestionnaire d’actifs à impact propose des produits permettant à la fois de construire des infrastructures - fermes solaires ou centrales à biomasse en Asie - et d'engranger de bons rendements. Tony Coveney, qui dirige l'asset management en infrastructure du groupe ThomasLloyd, explique comment.

4 mn

Principaux marchés émergents d'Asie identifiés par ThomasLloyd comme nécessitant d'importants investissements privés dans les infrastructures d'énergie renouvelable.
Principaux marchés émergents d'Asie identifiés par ThomasLloyd comme nécessitant d'importants investissements privés dans les infrastructures d'énergie renouvelable. (Crédits : DR)

C'est ce qu'on appelle faire le bien tout en faisant de bonnes affaires (doing well by doing good, selon l'expression en anglais). De fait, le temps où les investisseurs devaient choisir entre impact et rendements est passé. Aujourd'hui, il est possible - et même souhaitable - de conjuguer rendements et écologie en investissant dans des produits adéquats. « Nous avons été parmi les premiers, dès les années 2000 et bien avant les grandes banques, à nous pencher sur la question du financement d'infrastructures à visées environnementales », indique d'emblée Tony Coveney, qui dirige l'asset management en infrastructure du groupe ThomasLloyd. « Et dès le départ, notre vision comportait des retours sur investissements », ajoute-t-il.

Cette vision exigeante a permis à ThomasLloyd d'explorer plusieurs marchés et de choisir des pays émergents asiatiques comme premier terrain d'investissement en matière d'infrastructures environnementales. D'abord parce que ce sont des marchés porteurs : la croissance démographique et économique, de même que l'urbanisation, vont continuer de soutenir la demande d'énergie renouvelable dans la région. Ensuite, parce que les coûts associés au développement de ces infrastructures y sont moindres, comparés à ceux des pays occidentaux. De quoi, dans ces conditions, offrir des opportunités de croissance et de rendements à la hauteur des espérances formulées par les investisseurs.

Portefeuilles diversifiés

« Les rendements se situent aux alentours de 10%, en fonction des différentes classes d'actifs », indique Tony Coveney. Ce spécialiste de la première heure se félicite en tout cas d'un intérêt de plus en plus grand, de la part des investisseurs comme des institutions financières, pour des produits comme ceux de ThomasLloyd. « Les enjeux climatiques sont tels qu'aucune institution financière ne peut les résoudre seule. Et plus il y aura d'acteurs sur le marché plus l'impact en faveur de l'environnement sera grand », explique-t-il. D'où, aussi, les efforts déployés par le fonds dans certains pays d'Asie, Inde et Philippines, actuellement les plus dépendants de l'énergie pour leur rattrapage en matière de développement économique et qui doivent encore trop souvent s'appuyer sur des énergies fossiles, comme le charbon, pour faire tourner leurs centrales électriques.

Lire aussi 3 mnInvestir dans les énergies renouvelables en Asie, c'est directement combattre le réchauffement climatique

Enfin, ces opérations dans les infrastructures menées par ThomasLloyd sont non corrélées à l'évolution d'actifs traditionnels, que ce soit le marché des actions, dangereusement haut, ou des obligations, terriblement bas... Le portefeuille des clients bénéficie ainsi à la fois d'une volatilité plus faible et de rendements absolus plus élevés.

Triple rendement

En outre, au-delà des rendements purs, ThomasLloyd mesure, depuis 2013, l'impact des fonds investis dans des infrastructures, telles des fermes solaires ou des centrales de biomasse, sur l'environnement, naturellement, mais aussi sur la société dans son ensemble : air plus pur pour les habitants et énergies renouvelables abordables pour leurs besoins, entre autres. Sans oublier le retour social. Des mesures très détaillées prennent ainsi en compte la qualité des emplois créés - 14 000 nouveaux emplois directs à ce jour, auxquels viennent s'ajouter de nombreux emplois indirects dus à l'impact d'une infrastructure énergétique fiable sur l'économie locale - l'égalité entre hommes et femmes au travail, de même que les infrastructures annexes construites - écoles ou logements sociaux, notamment - et les programmes d'aide sociale mis en place par les pouvoirs publics grâce aux impôts supplémentaires générés par la croissance économique.  « Notre message aux investisseurs, de surcroît très différenciant sur le marché, est donc celui d'un triple retour sur investissement », résume l'expert de ThomasLloyd.

Un message d'autant plus percutant que si les investisseurs privés ne peuvent pas, à eux seuls, résoudre l'équation climatique dans son ensemble, « les engagements pris par les Etats dans le cadre de l'Accord de Paris sur le climat de 2015 ne sont pas liés à des financements de leur part », regrette Tony Coveney. Autant dire que les acteurs privés auront un rôle de plus en plus crucial à jouer à l'avenir dans cette lutte contre le réchauffement climatique.

Et pour en encourager davantage à s'investir dans cette action, en amont de la COP26, du 1 au 12 novembre 2021 à Glasgow, rien de tel que des retours sur investissement défensifs. « Chaque citoyen est en droit d'attendre des actions et non plus de simples engagements de la part des dirigeants politiques à la COP26, conclut d'ailleurs Tony Coveney. ThomasLloyd, à son niveau, contribue à cet effort depuis de nombreuses années déjà. Aujourd'hui, en Asie, là où la réduction des émissions est la plus urgente, nous avons à la fois la responsabilité et l'occasion de nouer des partenariats avec des gouvernements et des institutions, afin de partager notre savoir-faire et notre capital, afin de vivre, ensemble, dans un monde plus sûr. »

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.