L’ambassadeur d’Android quitte Google pour Xiaomi, l’Apple chinois

 |   |  549  mots
(Crédits : Reuters)
Hugo Barra, un des dirigeants de la division dédiée au système d’exploitation pour mobile du géant de l’Internet, vient d’annoncer son départ pour la Chine, chez le fabricant de smartphones low-cost en plein essor Xiaomi. Tout un symbole.

« Après cinq ans et demi passés chez Google et près de trois ans dans l'équipe Android - le plus incroyable groupe de personnes avec lequel j'ai travaillé dans ma vie - j'ai décidé d'entamer un nouveau chapitre de ma carrière. » Hugo Barra l'annonce lui-même sur son compte Google +, le réseau social du moteur de recherche. Celui qui est encore pour quelques semaines le vice-président en charge des produits Android a mené toutes les présentations des appareils emblématiques de Google, toute la gamme des tablettes et smartphones Nexus dont la Nexus 7 en juillet dernier, ainsi que celles des nombreuses évolutions et mises à jour logicielles du système d'exploitation devenu leader incontesté du marché. Ce polyglotte d'origine brésilienne, pédagogue et affable, amateur de squash et de salsa, avait développé un vrai talent pour assurer les démonstrations en direct sur scène, un exercice, on le sait, toujours aléatoire. Il prend un virage audacieux en partant en Chine rejoindre la société en plein essor Xiaomi (prononcer Shiaomi).

Xiaomi devant Apple sur le marché chinois

L'information avait été révélée il y a quelques jours par le site AllThingsD. Hugo Barra va devenir le vice-président de Xiaomi Tech, en charge de son développement à l'international, aux côtés du fondateur Lei Jun, qui aime être présenté comme le Steve Jobs chinois - il ne tarit pas d'éloges sur l'iPhone et le cofondateur d'Apple. Fondé en 2010 et implanté à Pékin, Xiaomi a sorti son premier modèle de smart smartphone low-cost il y a un an, le Mi2, fabriqué par Foxconn comme l'iPhone. Ses téléphones, tournant sous une version customisée d'Android, ne sont vendus qu'en ligne et pour l'instant seulement en Chine, à Hong Kong et à Taïwan. Sur le marché chinois, Xiaomi vient de dépasser Apple au deuxième trimestre selon le cabinet spécialisé Canalys, à la sixième place avec 5% de part de marché (derrière Huawei, ZTE, Yulong, Lenovo et Samsung). Xiaomi, qui prévoit de vendre 20 millions de smartphones cette année, a enregistré une croissance exponentielle en deux ans et serait valorisé 10 milliards de dollars sur la base de son dernier tour de table cet été.

Départs en série chez Android

Avec Hugo Barra, c'est une autre figure emblématique d'Android qui quitte la scène : Andy Rubin, le père d'Android, a annoncé en mars sa démission de la filiale tout en restant chez Google pour un poste encore non précisé. Certains experts prédisent la fin de l'âge d'or d'Android devenu tellement dominant (79% de part de marché mondiale au deuxième trimestre selon Gartner !) qu'il ne pourrait que céder du terrain … Google met aussi beaucoup en avant son autre système d'exploitation, Chrome OS. C'est d'ailleurs l'ancien responsable de Chrome, Sundar Pichar, qui a pris la direction d'Android. Le départ surprise d'Hugo Barra serait aussi motivé par une autre raison, selon certaines rumeurs, la fin d'une affaire de coeur avec une autre employée de Google, désormais la compagne de Sergei Brin, le cofondateur et directeur général du moteur de recherche qui s'est officiellement séparé de son épouse Anne Wojcicki...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2013 à 0:47 :
Il va se faire gazer par la pollution ?
a écrit le 30/08/2013 à 11:18 :
Xiaomi a sorti son premier modèle de smart smartphone low-cost il y a deux ans (août 2011), le MI-One.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :