Apple explose des records grâce à l'iPhone X

 |   |  890  mots
Apple, fabricant d'iPhone, a enregistré un chiffre d'affaires de 53,27 milliards de dollars (+17% sur un an) pour le troisième trimestre de son exercice décalé.
Apple, fabricant d'iPhone, a enregistré un chiffre d'affaires de 53,27 milliards de dollars (+17% sur un an) pour le troisième trimestre de son exercice décalé. (Crédits : Dado Ruvic)
Le succès de l’iPhone X a gonflé les bénéfices au troisième trimestre fiscal de la société de Cupertino. Les marchés tablent sur le lancement d’autres produits “premium” début septembre dont l’effet sera tout autant positif pour les résultats d’Apple. L'action, en hausse de 12% depuis le début de l'année, gagne plus de 5% mercredi et a atteint un nouveau record historique à 200 dollars à Wall Street à la mi-séance, se rapprochant du seuil symbolique des 1.000 milliards de capitalisation boursière.

Apple s'est assuré de beaux jours en augmentant le prix de ses iPhone. La firme de Cupertino, qui a publié mardi soir les résultats du troisième trimestre de son exercice décalé clôturé le 30 juin, a enregistré un chiffre d'affaires de 53,27 milliards de dollars (+17% sur un an). Son bénéfice net a bondi à 11,52 milliards de dollars (+30%). Rapporté par action, référence en Amérique du nord, le bénéfice ressort à 2,34 dollars, plus que prévu par les marchés, qui tablaient sur 2,18 dollars.

"Nous sommes ravis de vous annoncer le meilleur troisième trimestre d'Apple", s'est félicité dans un communiqué Tim Cook, Pdg du groupe. La période avril-juin est généralement réputée pour être un trimestre faible, ne comprenant ni les fêtes de fin d'années ni les sorties de nouveaux flagship.

Les résultats ont été portés par "des ventes solides d'iPhone, des services et des objets connectés", a souligné Tim Cook.

Ultra-dépendant à la vente d'iPhone

Apple, toujours ultra-dépendant de l'iPhone, a enregistré 56% de son chiffre d'affaires total grâce aux ventes de son produit phare. Durant le trimestre, le géant américain a écoulé 41,3 millions d'unités (+1%), un peu en-dessous des anticipations. Mais Apple a fait plus que compenser cette faible progression de vente grâce aux prix exorbitants de ses derniers modèles. Sortis en 2017, l'iPhone 8 et l'iPhone X démarrent respectivement à près de 700 et 1.000 dollars aux États-Unis. Le prix moyen des appareils s'est établi à 724 dollars, contre un consensus de 694 dollars, selon FactSet. Conséquence : le chiffre d'affaires généré par les ventes de smartphones a bondi de 20% pour atteindre 29,9 milliards de dollars.

"Il y a une limite à la capacité d'Apple à faire croître la franchise iPhone par la hausse des prix", met en garde James Cordwell, analyste chez Atlantic Equities, rapporte Reuters.

Nouveau record pour sa division "services"

Pour continuer de croître, alors que le marché mondial des smartphones se contracte, Apple mise sur ses services. Cette division - qui comprend l'App Store, iCloud, iTunes Store, Apple Music, Apple Pay... - a affiché une progression de 31% à 9,55 milliards de dollars. Un nouveau record. "Nous faisons de grands progrès vers notre objectif d'élargir considérablement nos activités de services", a commenté le Pdg du groupe lors d'une conférence avec les analystes, rapporte le Wall Street Journal. Parmi ses services, Apple chouchoute notamment son App Store, magasin d'application qui a fêté ses dix ans en juillet.

"Apple affiche une volonté très claire d'avoir une offre haut de gamme sur son store. En 2016, la société a commencé à faire la promotion d'applications à forte valeur ajoutée, comme Netflix ou les applications de rencontres", détaillait en juin dernier Thierry Guiot, directeur général d'App Annie pour l'Europe du Sud, société proposant une plateforme d'analyse de données sur les applications mobiles.

Et de poursuivre : "Ces applications créent un cercle vertueux : en étant pointues, elles misent sur une relation dans la durée avec l'utilisateur. Elles déploient donc un système d'abonnements qui permet une monétisation pérenne et plus forte en valeur absolue."  En 2017, les utilisateurs ont dépensé 42,5 milliards de dollars sur l'App Store. Et ce chiffre devrait grimper à 75,7 milliards de dollars dépensés en 2022 (+80%), selon une étude App Annie.

Lire aussi : Pourquoi les dépenses sur l'App Store vont exploser d'ici 2022

Vers une capitalisation de 1.000 milliards de dollars ?

Enfin, Apple a profité d'une progression de ses "produits autres". Cette division - qui ne comprend ni iPhone, iPad et Mac - englobe notamment les écouteurs AirPod, le boîtier Apple TV, l'enceinte connectée HomePod, la montre AppleWatch ou encore les casques audio Beats. Leurs ventes ont généré 3,74 milliards de dollars de chiffre d'affaires (+37% sur un an).

Ces résultats ont visiblement rassuré les investisseurs, puisque le titre a bondi mardi soir de 3,7% à 197,34 dollars - un record - dans les transactions après la clôture du marché, portant sa capitalisation à 970,9 milliards de dollars, selon le décompte Thomson Reuters de ses actions. Un niveau encore insuffisant pour atteindre le seuil symbolique des 1.000 milliards de capitalisation boursière, titre disputé avec son rival Amazon, mais Apple est attendu en nette hausse à l'ouverture de Wall Street.

Lire aussi : Amazon vs Apple : qui franchira le premier la barre des 1.000 milliards de dollars en Bourse ?

 Wall Street euphorique par les résultats d'Apple

Apple brille à Wall Street mercredi et se rapproche un peu plus de la barre des 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière après la publication de résultats meilleurs que prévu accompagnés de prévisions de ventes mirifiques pour le trimestre en cours, avec le lancement attendu de nouveaux iPhone en septembre.

"Le secteur technologique est dopé par les chiffres trimestriels meilleurs que prévu d'Apple", ont souligné les analystes de Wells Fargo.

L'action, en hausse de 12% depuis le début de l'année, gagne plus de 5% au nouveau record de 200,00 dollars en début de séance, permettant au Nasdaq Composite de progresser de 0,66%. Le géant informatique grimpait de 4,67% après des résultats marqués notamment par une nette hausse du prix de vente de ses iPhone, se rapprochant ainsi du seuil symbolique des 1.000 milliards de capitalisation boursière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/08/2018 à 13:05 :
Il parait que ceux qui ont acheté les iPhone et Cie, s'ils avaient plutôt acheté des actions Apple avec les sommes dépensées, ils seraient (très) riches. Ah le hardware...
A part faire partie d'une "élite à la pomme" le prix demandé est-il 'justifié' ? La curiosité de savoir ce qu'il y a de nouveau sur le tout dernier fait dépenser sans réfléchir.
Apple ne rachète pas par moments ses actions pour les faire remonter, ne sachant pas quoi faire avec tout cet argent ?
a écrit le 01/08/2018 à 16:24 :
Apple est dans une logique de luxe, même si en électronique c'est une valeur à relativiser. Dans tous les cas ses clients sont prêts à payer deux fois plus cher que chez la concurrence juste pour rester avec la Pomme et l'écosystème iOs.
Apple fait un marketing exceptionnel pour faire payer très cher. Bravo!
Je suis l'heureux possesseur d'un Galaxy S9 acheté à 500 euros grâce à une offre promotionnelle. Pour avoir un Apple équivalent, j'aurai dû tabler sur un Iphone X vendu 1300 euros... Je garderai la différence pour me faire un beau voyage.
Réponse de le 02/08/2018 à 17:15 :
On peut pousser plus loin. Il existe des téléphones à 100EUR (beaucoup) plus performants que les Apple. De quoi faire 2 voyages... Mais bon, que cette boîte perdure; aussi longtemps qu'il y aura des
a écrit le 01/08/2018 à 12:21 :
Deux stratégies diamétralement opposée entre Aplle qui vend des téléphones à la technologie robuste car déjà amortie, avec une marge bénéficiaire hallucinante se reposant sur la valeur forcément surévaluée c'était remarquablement bien pensé il faut le dire, des clients fanatiques aveuglés par leur fanatisme, et les téléphones chinois, subventionner par l'état qui privilégient eux la technologie de pointe à des prix très bas mais par contre à la durée de vie limitée se reposant surtout sur la quatitié à vendre.

IL n'y a pas photo, on voit de suite ce qui fait la supériorité de l'un sur les autres, la pensée à moyen et long terme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :