L'Afrique se met à fabriquer des smartphones

 |   |  404  mots
Fabriquer ces téléphones reviendra à un coût unitaire de production de 30 dollars, de quoi rendre l'appareil accessible pour les consommateurs africains.
Fabriquer ces téléphones reviendra à un coût unitaire de production de 30 dollars, de quoi rendre l'appareil accessible pour les consommateurs africains. (Crédits : © Robert Galbraith / Reuters)
La société sud-africaine, Onyx Connect a reçu l'agrément de Google pour utiliser ses logiciels. Elle compte lancer la fabrication de ses smartphones sous Android dès l'année prochaine, faisant d'elle le premier et seul constructeur d'Afrique.

Les Africains utiliseront bientôt un smartphone construit sur leur continent. La société Onyx Connect, basée à Johannesburg (Afrique du Sud), a obtenu la licence de Google pour intégrer les software Android et Chrome dans ses appareils, indique Bloomberg. Ce contrat lui permet de démarrer sa production dès le premier trimestre 2017, faisant du sud-africain le premier du continent à fabriquer des smartphones.

En plus d'être produits localement, ils devraient être commercialisés à un prix accessible. Alors qu'un iPhone vendu plus de 600 dollars demande un coût de fabrication de près de 225 dollars, le modèle du sud-africain, tout de même équipé d'un appareil photo et d'une mémoire de 1 Go, ne coûte que 30 dollars à produire.

Plus de 700 millions d'Africains à équiper

Jusqu'à présent, les fabricants de smartphones se répartissaient entre plusieurs pays asiatiques, dont la Chine et Taïwan. Surnommé le "continent du mobile", l'Afrique est un candidat naturel à l'intégration de ce club. Contrairement à l'Europe et l'Amérique du Nord, où le marché du smartphone est déjà saturé, seule la moitié des Africains dispose d'un téléphone portable ou d'un smartphone, relève le think-tank Idate. Ce qui laisse ainsi 700 millions d'habitants à équiper.

D'autant que les Africains affectionnent particulièrement le mobile car, faute d'infrastructures de télécoms suffisantes, ils se sont reportés sur leurs téléphones pour accéder à internet. Progressivement, ils montent en gamme et délaissent le portable classique pour s'équiper en smartphone. Le marché est en plein boom. Le nombre de connections à un smartphone a doublé entre 2013 et 2015 pour atteindre 226 millions, soit près du quart des connections dans la région, selon l'étude sur l'économie mobile en Afrique de GSMA.

La chute des prix booste les ventes de smartphones

Les marques ont décidé d'accompagner le mouvement en proposant des smartphones low-cost. Le chinois Huawei a par exemple commercialisé un terminal Android à 100 dollars. Résultat, le prix moyen à l'achat s'est effondré, passant de 230 dollars en 2012 à 160 dollars trois ans plus tard, selon GSMA. Certains commercialisent même des terminaux à moins de 50 dollars.

L'effet sur le marché est immédiat, GSMA prévoyant un demi-milliard de connexions supplémentaires sur smartphone d'ici 2020, portant la part de ces terminaux à 57% sur le continent. Reste à savoir combien seront fabriqués en Afrique du Sud...

> Pour en savoir plus : le portable, catalyseur du développement en Afrique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2016 à 5:53 :
mettez vous a jour cela fait des annee que des smartphone sont fabriquer en afrique ...les occidentaux toujours en retard sur l'info quand il s'agit d'afrique
a écrit le 07/12/2016 à 23:32 :
Le premier est VMK Tech qui produit sur le continent au Congo !

http://www.vmk.tech/

Il y a aussi des fabricants de Tablettes ....
a écrit le 07/12/2016 à 18:17 :
L'Afrique avait déjà inventé le TAM TAM comme moyen de communication bien avant nous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :