États-Unis : la lutte sans fin contre les "robocalls"

 |   |  734  mots
(Crédits : Reuters)
Les Américains reçoivent chaque mois des milliards d'appels automatisés, dont la plupart sont des arnaques, une plaie à la croissance exponentielle devenue priorité du régulateur des télécoms.

"Allô? Qui est à l'appareil ?" Aux Etats-Unis, c'est souvent un robot. "Bonjour, votre véhicule n'est plus assuré et vous risquez gros. Appelez le numéro ...": tel est le "robocall" typique que l'on peut recevoir sur son téléphone portable ou fixe plusieurs fois par jour - et même la nuit -, au point que près de 70% des Américains ne répondent plus au téléphone quand ils ne connaissent pas le numéro, selon l'association de consommateurs Consumer Reports. Selon la société YouMail, qui conçoit un logiciel pour lutter contre le fléau, presque 48 milliards d'appels automatisés, arnaques ou non, ont été passés en 2018, soit 1.500 par seconde. Une explosion de 57% par rapport à 2017. Et 2019 s'annonce pire, avec déjà 25 milliards d'appels, soit plus de 150 millions par jour.

A San Francisco par exemple, il est courant de recevoir cinq ou six "scams" par jour en anglais, mais aussi en chinois et en espagnol. L'arnaque ("scam" en anglais) est simple : l'usager est invité à rappeler un numéro surtaxé. Au bout du fil, quelqu'un lui demandera ses coordonnées bancaires, son numéro de sécurité sociale, voire de procéder à un paiement quelconque. Les escrocs touchent en outre souvent une partie de la surtaxe. Ils sont en général basés à l'étranger, régulièrement en Afrique de l'Ouest, mais pas toujours. En 2018, Adrian Abramovich, originaire de Floride, a écopé de 120 millions de dollars d'amende pour avoir été à l'origine de près de 100 millions d'appels automatiques frauduleux entre 2015 et 2016.

Les dossiers comme ceci sont toutefois rares et la plupart des "scammers" passent entre les mailles du filet, changeant sans arrêt de numéro d'appel et piratant, grâce à des logiciels, des numéros de téléphone américains ordinaires pour rendre le destinataire moins méfiant, et donc plus susceptible de décrocher et de rappeler. "Les consommateurs de tout le pays font face à une épidémie de "'robocalls'", estime le sénateur Ed Markey, qui a déposé un projet de loi. Voté par les sénateurs fin mai, il doit aider opérateurs et régulateur à mieux lutter contre les appels automatiques frauduleux.

Déluge d'appels

"Ce déluge est en partie dû aux avancées de la technologie téléphonique qui permet aux 'robocallers' de composer automatiquement des milliers d'appels dans le monde entier en utilisant le VoIP, les appels par internet, en quelques secondes et pour une fraction de ce que cela coûtait il y a encore peu de temps", explique Consumer Reports. "C'est facile à faire, ça ne coûte presque rien et ça marche", résume Alex Quilici, patron de YouMail. Les Etats-Unis semblent le pays le plus touché par le problème en raison du très grand nombre d'opérateurs téléphoniques, même si cela existe dans d'autres pays, notamment en France.

Rien qu'en mai, YouMail en a compté 4,7 milliards. Deux milliards sont des arnaques conçues pour soutirer de l'argent ou des informations utiles à l'usurpation d'identité, et 700 millions sont du "télémarketing" (légal). Le reste est constitué de rappels automatiques (factures à payer, rendez-vous avec la compagnie d'électricité, etc.). Puisqu'une bonne partie de ces "robocalls" est légale, il est impossible de les interdire purement et simplement, et cela complique la tâche des opérateurs téléphoniques qui veulent faire le tri. Pour la Federal Communications Commission (FCC), le régulateur des télécoms, les "robocalls" frauduleux sont un "fléau" devenu depuis deux ans "la priorité" en matière de défense des consommateurs.

Cette semaine, elle a officiellement autorisé les opérateurs téléphoniques à bloquer par défaut (donc sans que l'usager ait eu à le demander) les coups de fil soupçonnés d'être des "scams". Elle souhaite aussi contraindre les opérateurs à utiliser les dernières technologies pour mieux repérer les numéros d'appels piratés. Vu la quantité d'appels passés, même une petite proportion de rappels sur les numéros surtaxés suffit à enrichir les arnaqueurs. Ce type d'escroqueries a couté 10,5 milliards de dollars aux Américains entre avril 2018 et avril 2019, selon la firme Truecaller, qui propose également du blocage de "robocalls". Le nombre de "robocalls", outil fréquemment utilisé par les candidats aux élections, devrait en outre se multiplier aux Etats-Unis à l'approche de la présidentielle de 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/06/2019 à 18:22 :
Ça ne fonctionne pas en filtrant tous les appels inconnus ?

Normalement sur apple ils ne peuvent pas pirater sur les contacts de numéros connus sauf l’intrusion de wattsapp de la dernière fois ( c’était dans les médias ) il fallait supprimer l’application et le télécharger à nouveau.

Si le téléphone n’est pas connecté a internet , le risque diminue
De toute manière le fixe ne sert a rien quand nous avons un portable.

Sanctionner par des taxes et responsabiliser les entreprises internationaux émettrices de logiciels pirates, surveillance , malveillantes pour le publique est une piste... à suivre...
a écrit le 07/06/2019 à 18:17 :
On doit pouvoir trouver une parade. Un premier lieu on pourrait obliger les fabricants de mobiles de mettre un nombre plus conséquent de numéros bloqués.
Il y a certainement des pistes à suivre:
- le blocage d'un numéro déclencherait automatiquement un message à un serveur gouvermental qui pourrait pénaliser les contreventants à raison de € x par appel à partir d'un certain niveau ( ce qui permettrait dans un premier temps à financer ls équipements et applications ).
-
a écrit le 07/06/2019 à 12:04 :
Pour gérer cela, j'ai configuré mon téléphone fixe pour qu'il décroche automatiquement immédiatement, sans même qu'il y ait la première sonnerie, avec fonction filtrage d'appel. La plupart du temps, le robot d'appel raccroche immédiatement. Quand c'est une vraie personne qui m'appelle, je prends la conversation.
a écrit le 07/06/2019 à 11:29 :
C'est bien ce que je pensais : les "robocalls" font aussi office en France. On reçoit souvent des appels automatisés vers 12h00 pour des assurance, pour l'isolation à 1€ ou pour des complémentaires retraites. Oui le reseau téléphone est "infesté" de ces appels de "robots automatiques" qui vous appelle pour un rien et pour tout et n'importe quoi. L'appel en général ne dure que quelques secondes et n'aboutit à rien en particulier.
C'est une problème majeur qui veut que l'on "dehumanise" la relation client- professionnel mais il faut être vigilant et ne pas cèder à la panique. Avec une nouvelles révolution d'internet, il y aura de plus en plus d'appels automatisés ces fameux "robocalls" qui ne sont là que pour l'aspect commercial.Il faut une réponse automatique en terme qui dit "nous ne sommes pas interessé par votre démarche" et vous raccrocher. Oui on peut programmern'importe quel ordinateur ou serveur de numero téléphonique pour vous rappeler en permanence, c'est assez facile. Mais ne pas se faire "scammer" ou arnaquer c'est plus difficile. Le telephone est un outil tellement democratisé qu'il est très facile de se faire "avoir par des pirates ou des arnaqueurs". Celà aété le cas pour moi en 2016 ou l'on a demandé mes coordonnées téléphoniques et bancaires. Il ne faut jamais transmettre ses données bancaires outéléphoniques par mail ou au téléphonique car elles peuvent être facilement piratées !! Donc je pense qu'il est nécessaire d'avoir une régulation du téléphone fixecomme du téléphone mobile dans chaque pays comme en France, en Allemagne ou autre en EUrope et que des sites comme bloctel doive très bien marché pour "bloquer les appels intempestifs et inutiles". Oui il faut contrôler les "robocalls" et ne pas répondre en permanence au téléphone, c'est capital !!!
a écrit le 07/06/2019 à 10:40 :
MErci beaucoup pour ce sujet dont je trouve que l'on parle si peu alors que vaste phénomène touchant largement notre pays puisque possédant encore une ligne fixe, 3 appels sur 4 ne sont que des démarchages commerciaux or comme le dit Machiavel "Le commerce est l'école de la tromperie", citation que ces boites adorent conforter tous les jours un peu plus.

Maintenant je vous le dis franchement je préfère ces boites vocales que l'on reconnait de suite et avec lesquelles on peut raccrocher directement sans prendre le risque de dévaloriser la machine plutôt que des humains envers qui on a toujours mauvaise conscience de raccrocher au nez.

Et si les gens arrêtent de prendre des lignes fixes c'est d'abord et avant tout à cause de ce phénomène et non à cause du smartphone vu que de toutes façons avec un interne on a déjà le téléphone mais c'est tellement insupportable le dimanche ou les jours fériés de se faire téléphoner pour essayer de vous vendre un truc.

Mais comme je dis, quand ce sont des machines au moins on perd moins de temps et je rassure les escrocs, je n'ai jamais acheté quoi que ce soit à des humains non plus mais juste prit un peu de temps pour leur expliquer ma façon de penser et donc je vous en fais perdre les gars hein. La politesse et le respect de l'humain quelle perte généralisée de temps quand même !

Quelle lamentable économie...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :