Facebook, dernier GAFAM à atteindre 1.000 milliards de dollars de capitalisation

En remportant sa première victoire contre les autorités antitrust américaines, le géant des réseaux sociaux a dépassé le cap symbolique du trillion de dollars. Quelques jours plus tôt, Microsoft a de son côté atteint le double, la capitalisation boursière des GAFAM ayant gonflé de plus de 40% en un an, portée par la crise du Covid-19.

4 mn

(Crédits : LT)

Il ne restait plus que lui. Facebook est le dernier des GAFAM a dépasser la barre symbolique du trillion de dollars de capitalisation boursière. Le géant des réseaux sociaux a atteint ce sommet après une décision de justice favorable lundi. Un magistrat américain a en effet rejeté deux procédures qui visaient à contraindre Facebook à céder Instagram et WhatsApp, faisant bondir son cours de Bourse.

L'autorité américaine de la concurrence (FTC) estimait que le géant abusait de sa position dominante pour évincer la concurrence, et demandait à la justice de forcer Facebook à se séparer de ces deux applications. Mais selon le juge James Boasberg, "la FTC n'est pas parvenue à présenter suffisamment de faits pour établir de manière plausible" que le groupe disposait vraiment d'un pouvoir monopolistique sur les réseaux sociaux. Résultat, le cours de Bourse de Facebook a fini en hausse de 4,18% à 355,64 dollars lundi et sa capitalisation boursière a dépassé 1.000 milliards de dollars.

Lire aussi 3 mnFacebook 1 - Antitrust 0 : un juge américain retoque la plainte de 48 procureurs fédéraux

Enchaînement de records

Ce record intervient quatre jours après le sommet atteint par Microsoft qui a dépassé pour la première fois les deux trillions de dollars à la clôture le 24 juin (2.009 milliards de dollars), devenant ainsi la deuxième entreprise à atteindre ce seuil après Apple.

A Wall Street, les valeurs tech sont portées par un contexte particulièrement favorable. Au cœur de la pandémie, leurs services ont été sollicités par des millions d'utilisateurs. Le Nasdaq, qui atteignant à peine les 10.000 points il y a un an, se stabilise aujourd'hui autour des 14.000 points.

Dopés par la crise du Covid-19, Alphabet (maison mère de Google) a vu sa capitalisation boursière exploser de 65% en un an, Facebook de 52%, Apple de 43% tandis que Microsoft et Amazon ont grimpé de "seulement" 29 et 19% entre fin juin 2020 et la fin du premier semestre 2021, selon les données Macrotrends. En faisant la moyenne, les cinq géants ont pris plus de 40% en capitalisation boursière en un an. Ils pèsent désormais à eux seuls plus de 8.600 milliards de dollars, plus de trois fois le PIB de la France.

Lire aussi 3 mnMicrosoft rejoint Apple au club des 2.000 milliards de capitalisation boursière

Made with Flourish

Une puissance contestée

Mais l'année 2020 a aussi sonné le réveil des Etats, qui veulent mettre un frein à l'expansion effrénée, à coups de centaines d'acquisitions, de ces conglomérats du nouveau millénaire. Les procédures se multiplient aux Etats-Unis contre Google et Facebook notamment pour abus de position dominante. Sommés de rendre des comptes, les patrons du secteur ont été convoqués plusieurs fois devant le Congrès. En Chine et en Europe aussi, les autorités durcissent la régulation des contenus de diverses plateformes.

Le pouvoir des GAFAM est aussi de plus en plus contesté par la société civile. Pas plus tard qu'hier, une dizaine de jeunes ingénieurs, issus de la plupart des grandes écoles hexagonales (INSA, Telecom Paris, Centrale...) et tous de moins de 35 ans, ont dans une tribune déploré "l'incapacité des pouvoirs publics à faire confiance aux jeunes entreprises de la tech française" et la tendance du gouvernement à "préférer les Gafam".

Lire aussi 6 mnCloud : les jeunes de la tech demandent à l'Etat d'arrêter de privilégier les Gafam

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 30/06/2021 à 8:57
Signaler
D'où la volonté de notre classe dirigeante politique soumise à la vieille oligarchie mondiale de taxer ces génies de l'économie. Nos vieux riches se sont fait littéralement humilier par ces jeunes surdoués alors qu'ayant pourtant tous les politiciens...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.