Fujitsu est redevenu bénéficiaire en 2009-2010

 |   |  270  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le groupe d'équipements et services informatiques japonais Fujitsu est sorti du rouge au cours de son exercice fiscal 2009-2010 pour des ventes quasiment stables. Il a notamment profité de ses performances en Europe. Son exercice 2010-2011 s'annonce en hausse.

L'exercice fiscal 2009-2010 du japonais Fujitsu, achevé le 31 mars dernier et publié ce vendredi, s'illustre par un résultat net positif. Le groupe d'équipements et services informatiques affiche ainsi 93 milliards de yen de profit net (740 millions d'euros) contre une perte de 112 milliards un an plus tôt. Le groupe a réalisé sur cette période un chiffre d'affaires de 4.679 milliards de yen (37 milliards d'euros), marquant un tout léger repli sur un an (-0,3%).

Dans son communiqué, le groupe explique avoir bénéficié du rachat des 50% des parts qu'il détenait dans Fujitsu Siemens Computers, coentreprise de serveurs et solutions informatiques qu'il détenait avec le conglomérat allemand Siemens. Opération ayant entraîné une hausse de 8,6% des ventes hors du Japon, qui comptent désormais pour un tiers du total. Au Japon, les ventes se sont en revanche repliées de 10,3%.

La reprise des investissements en équipements informatiques est un facteur positif supplémentaire pour l'esnemble du secteur et bien sûr Fujitsu en particulier. Si bien que pour 2010-2011, Fujitsu table sur une légère hausse de son bénéfice net à 95 milliards de yens, sur un bénéfice d'exploitation multiplié par deux à 185 milliards et sur un chiffre d'affaires en hausse de 2,6% à 4.800 milliards.

Rappelons le scandale qui fait rage autour de l'ancien patron du Groupe, Kuniako Nozoe. Accusé d'avoir eu des relations étroites avec des personnes liées à des organisations mafieuses, ce dernier avait été poussé vers la sortie et vu confier une fonction de conseiller spécial pour le groupe. Clamant son innocence, il s'est récemment dit victime d'une machination.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :