Oracle : Larry Ellison passe le témoin après 37 ans de règne

 |   |  355  mots
Larry Ellison, fodnateur d'Oracle, est la 3e fortune américaine, et la 5e du monde.
Larry Ellison, fodnateur d'Oracle, est la 3e fortune américaine, et la 5e du monde. (Crédits : DR)
Celui qui est également la 3e fortune américaine, restera néanmoins président du Conseil d'administration. Il est le dernier témoin de la génération des self-made-men de la Silicon Valley.

Le marché a ses petites habitudes, surtout lorsque celles-ci durent depuis 37ans... Pas étonnant que ce matin, l'action Oracle ait perdu 2% lorsque les investisseurs ont appris le départ de Larry Ellison, fondateur du géant américain des logiciels professionnels, qui dirigeait la société depuis 1977.

Il sera remplacé par un duo formé de Safra Catz, 53 ans, et Mark Hurd, 57 ans qui étaient ses adjoints depuis 2010. Ils devront toutefois rendre des comptes au conseil d'administration qui sera présidé par... Larry Ellison. Il prendra également en charge l'activité "Technologie" de la société.

« Larry a dit clairement qu'il voulait continuer à se consacrer totalement au développement des produits et de l'ingénierie », explique un communiqué du conseil d'administration d'Oracle.

Génération Silicon Valley

Larry Ellison est le dernier témoin de la génération des génies de l'informatique qui a fait les beaux jours de la Silicon Valley. De Bill Gates à Steve Jobs, en passant par Bill Hewlett et David Packard, Larry Ellison était le dernier d'entre eux à être encore en service.

Oracle, qui n'a jamais connu d'autres patrons que Larry Ellison est aujourd'hui un groupe pesant 185 milliards de dollars de capitalisation boursière. Larry Ellison est d'ailleurs le 3e homme le plus riche des Etats-Unis, et le 5e de la planète.

De nouveaux défis pour Oracle

La nouvelle direction devra impulser une nouvelle dynamique à ce groupe immense qui voit de petits acteurs comme salesforce.com ou workday lui tailler des croupières. Le cloud pourrait être une porte de sortie pour l'entreprise mais les résultats se font attendre. Muni d'une trésorerie de près de 40 milliards de dollars, Oracle a d'importantes marges de manœuvre et peut s'offrir de belles opportunités. En juin, la société a ainsi déboursé 5,3 milliards de dollars pour racheter Micros Systems, le spécialiste des logiciels pour l'hôtellerie-restauration.

Sur le trimestre achevé fin août, Oracle a enregistré un bénéfice net de 2,18 milliards de dollars (-0,3% en un an), en-deça des prévisions des analystes. Le chiffre d'affaires ressort à 8,6 milliards de dollars, contre 8,78 milliards attendus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/09/2014 à 10:50 :
Une époque enrichissante , suivie par d'autres époques tout aussi enrichissantes pour certains.
a écrit le 20/09/2014 à 7:32 :
Larry Ellison, Bill Gates, Steve Wozniak, Steve Jobs, Philippe Kahn, Steve Ballmer etc..
toute une époque passionnante.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :